Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

Blog Cris le 26/08/09. Ancien pensionnaire du Prytanée militaire Charles Nchoréré de Saint-Louis du Sénégal. Écrivain-Chroniqueur. Recueil de poèmes "Vaincre" aux Editions Saint-Germain-des-Prés à Paris 1991 [France]. Auteur chez Edilivre-Avril 2012 : Collection Classique/Essai/Etude Politique/ Sénégal. Actuellement, résident à Bordeaux. Il est actuellement le coordonnateur de la Conscience patriotique pour le Changement au Sénégal -CPC- ״XAM SA REW - BËG SA REW - JARIÑ SA REW״ -Pour une Nouvelle République Sénégalaise [NRS], saine, démocratique et transparente, la vraie de l’ivraie ! Un fonctionnaire si riche, multimilliardaire des ténèbres des postes politiques aléatoires de nomination Tan Sa bula Nex- n’est jamais synonyme de patriotisme.


Mais qui donc arrêtera « la république des Faye-Sall, Timbo, Gassama et Cie » ?

Publié par Ahmadou Diop sur 23 Juin 2014, 14:29pm

Catégories : #Politique

Mais qui donc arrêtera « la république des Faye-Sall, Timbo, Gassama et Cie » ?

Depuis le regrettable soir du 25 mars 2012, les sénégalais ont désenchanté massivement, pour avoir élu par inadvertance active, un médiocre passé maître dans l’art des coups tordus et des escroqueries les plus gigantesques de toute l’histoire politico-financière du Sénégal à nos jours. On ne récolte que l’on sème.

Sommes-nous haïs pour n’être gouvernés que par des médiocres de l’engeance maçonnique, des oligarchies financières internationales maléfiques de la démocratie mondialiste de l’arbitraire et de la tyrannie ?

En lieu et place d’une vraie rupture de l’éthique et de l’équité, s’installe, alors, à petit feu « la république corrompue des Faye-Sall, Timbo, Gassama et Cie ».

Le spectacle surréaliste permanent continue, sans que rien ne puisse l’arrêter pour l’instant. Macky sall est-il vraiment donc l’homme de la providence dans ce pays ? Mon œil ! Et la commémoration du 6 juin 1944, date de l’anniversaire du débarquement américain dans lequel les africains sacrifiés, qui furent incontestablement les catalyseurs de la libération de la France vichyste, tombée des griffes du fascisme outrageant, demeurent les éternels oubliés au mépris de la conscience humaine. A-t-il pipé mot sur la question ?

Mais qui donc arrêtera « la république des Faye-Sall, Timbo, Gassama et Cie ? » Ça suffit, halte ! Que se lèvent donc les sentinelles sénégalaises pour mettre fin aux insultes des nouveaux milliardaires des noirceurs « takh rip ».

Hier, très nécessiteux et classés dans le peloton de la misère absolue, ces gens-là, qui tiraient le diable par la queue, sont subitement si riches par le miracle d’un baroque escroc de basse facture, niché au plus haut sommet de l’Etat du Sénégal.

Aussi extraordinairement que cela puisse paraitre, dans ce pays étrange et à la renverse, les nouveaux riches de l’abondance insolente des Faye-Sall, Timbo, Gassama et Cie, s’accaparent sans coup férir de tous les postes stratégiques de la république des caïds et des voyous, en tête de laquelle l’inimitable chef des délinquants de la haute finance internationale, en l’occurrence, Macky, l’homme des médailles obscures est estampillé sous la qualité d’arnaqueur nègre de service, multimilliardaire, autoproclamé le chantre de la rupture des mystifications hors-pairs de classe exceptionnelle, et dont le moins que l’on puisse dire, apparaît, aux yeux des sénégalais, bien éclairés, comme étant le fil conducteur étrange de la nouvelle génération bénie des nouveaux francs-maçons inconditionnels encapuchonnés.

Et Marième Faye dans tout cela ?

Ce qui est insolite dans cette affaire rocambolesque, c’est que Marième Faye, qui a signé la séparation des biens avec son mari, dispose aussi d’un patrimoine immobilier aussi gigantesque. Contrairement à ce qu’elle affiche publiquement, elle diligente tout, malgré les apparences.

La première dame du haut de son piédestal, semble-t-il, est la propriétaire exclusive de la permanence de l’apr.

Pire, pour une première dame au poste symbolique, elle occupe étonnamment au dixième étage de l’immeuble Tamaro le bureau de karim wade, l’ancien super ministre d’Etat du ciel et de la terre. A quelle fin ?

Et la Fondation "Servir le Sénégal", l’autre scandale gigantesque, parmi tant d’autres et à l’infini ? D’où viennent donc ces milliards, sortis des ténèbres ?

Marième Faye crée sa fondation « Servir le Sénégal » pour se servir elle-même et servir politiquement son mari, alors qu’aucune disposition de la constitution ne prévoit nullement une telle posture.

Une telle structure qui offre la bagatelle de 600 millions de francs CFA aux femmes APR à St louis est une véritable escroquerie.

La fondation bidon, « Servir le Sénégal », une grosse arnaque. Aussi extraordinaire que cela puisse paraître, elle est exclusivement gérée par la première dame, Marième Faye et son propre frère, Daouda Faye, responsable de la communication et des relations extérieures. Incontestablement, la terminologie laisse apparaître une opacité manifeste, qui en dit long sur cet embrouillamini mystificateur, hautement toxique. Quelles relations extérieures ? Peut-on parler de transparence dans ces conditions ? Cela nous paraît totalement décousu et nébuleux au regard de la morale. D’où viennent donc ces milliards sortis de terre ? Motus et bouche cousue. Allez savoir !« Je suis le président de la républiques, je nomme qui je veux ». Il y’a lieu de s’interroger sur l’éthique d’un communautarisme politico-ethnique.

Macky Sall, l’homme au slogan stérile et emphatique « la bonne gouvernance », correspond à l’image d’Epinal, est devenu, étrangement; le socle de la prétendue rupture de pacotille, de connivence avec la complicité de son épouse, en l’occurrence, Marième Faye, l’arbre qui cache la forêt, « la vice-présidente officieuse de la république », dont l’apparence de façade ne trompe plus personne, malgré l’affichage erroné qu’elle montre sur la scène publique, se sucre allégrement sur le dos des deniers publics à travers sa structure bidon, bancale, cet égout des fonds politiques de la puanteur suffocante- « Servir le Sénégal », pour se servir elle-même, sous le parrainage effectif de son propre mari, président de la république et Secrétaire de l’apr. La rupture, mon œil !

Que dire donc de l’abondance servile, convertie en sarabande d’un conformisme ambiant en lieu et place des vrais patriotes, se métamorphose « en doungourous » captifs? Circulez, il n’y a rien à voir !

Macky Sall fait-il preuve de patriotisme actif ? il est mal placé pour parler de nationalisme patriotique ou de civisme, pour quelqu’un qui s’est bien enrichi miraculeusement, alors qu’il use de sa posture et utilise la force publique pour traquer et réduire au silence des adversaires de taille avec qui il a gouverné pendant 8 ans, ce qui lui a permis d’amasser des milliards de francs de CFA dans des conditions totalement sombres. C’est le voleur qui crie au voleur. Mais le clou, c’est que l’Etat accusateur par manque de méthodes de travail, ne peut donner aucunement des preuves matérielles aux principaux accusés, sauf à distiller des insinuations, des conjectures indignes et des déclarations à l’emporte pièce. On est où ?

Et Macky Sall, l’éternel collectionneur de villas de luxe sorties à la pelle, qui se donne complaisamment une sainteté de façade avec son château tape l’œil nommé Safari Villa à Mbour, qu’aucun visiteur dans la ville ne peut rater.

De quand date donc cette maison achetée à crédit à Houston, sans compter l’immobilier à la pelle, y compris le ranch à Saly [Mbour], contigu à celui de l’ex maître des lieux ?

Macky gouverne, les ennuis commencent donc maintenant ! Il ne suffit pas de déclarer un patrimoine abondant, il faut le justifier pour être crédible, ce qui n’est pas le cas, aujourd’hui.

Rupture de la bonne gouvernance, transparence, efficacité, efficience ? La réalité contraste avec le discours à tambour battant, totalement inflationniste.

Selon une certaine presse bien renseignée sur la question, qui n’est jamais démentie, Macky Sall déclare avoir 60% des parts sociales dans la "Bilbassy", Société Civile Immobilière Familiale (SCI) et 70% des parts sociales de la société "M3 Consult Sarl", société à responsabilité limitée (SARL). Ces deux structures, précisons-le, n’a d’autres actionnaires que Monsieur et Madame Sall. La société "M3 Consult Sarl", selon la déclaration de Macky Sall, «a fait l’objet d’une suspension d’activité et mise en sommeil aux termes d’un procès verbal des délibérations de l’Assemblée générale extraordinaire en date à Dakar du 11 avril 2012».

Le chef de l’Etat revendique, également, un parc de trente cinq (35) véhicules divers, sans compter que son épouse, Mme Marième Faye, avec qui il est marié sous le régime de la séparation des biens, est propriétaire de deux villas à Sacré-Cœur 3 et Comico III. Rien que pour la valeur estimé du coût de ses villas sises à Dakar, Niague, Saly et Fatick, nous avoisinons le milliard avec ce chiffre faramineux de 951.520.312 Fcfa.

Qu’attend donc l’illuminé procureur spécial, Alioune Ndao pour s’autosaisir sur ce dossier totalement ténébreux ?

Y’a-t-il une dualité au plus haut sommet de « l’Etat-APR » ? Les langues se délient. Et pour cause.

Elle gère les « dossiers lourds », disait-elle récemment.

Il y’a le président de la république et sa vice-présidente officieuse, déclarée : il se susurre que Marième Faye nomme et gomme qui elle veut au palais. Elle fait ce qu’elle veut, quand elle veut, comme elle veut. Elle sévit partout et se mêle de tout, mais des minables conseillers recrutés pour les basses besognes, sont chargés de tout nier en bloc comme si nous sommes amnésiques. Certaines indiscrétions rapportent même qu’elle dispose de papiers officiels vierges des services de la présidence de la république avec le cachet authentique du maître des lieux. Vrai ou faux ? La question se pose. Tout est permis.

C’est cela la face cachée de la rupture des leurres. Si non, comment comprendre que les frères de sang de la première dame soient tous nommés à des fonctions de haute facture, comme si dans le reste du pays, il y’a un manque chronique de compétences. Visiblement, les nominations de ces gens-là contrastent parfaitement avec leurs compétences et expériences déboutonnées, farfelues.

En sus des rétributions et des placements arbitraires, tous veulent être des maires, alors qu’hier, ils étaient totalement inconnus de l’échiquier politique. Les incongruités à n’en plus finir constituent une foutaise et un comble du comble.

Hier, les journalistes très loquaces et la société civile dénonçaient sans retenue aucune, la tyrannie supposée du régime d’Abdoulaye Wade. Mais silence radio d’une certaine presse de carpe qui fait profil bas sur des pires méthodes fascistes de la république ethnique de Macky Sall.

Une curiosité qui en dit long sur les pratiques plus que douteuses de ceux qui se proclament complaisamment une virginité de façade. Quoique l’on puisse dire, nous sommes bien dans la république des Faye-Sall, Timbo, Gassama et Cie. Mais jusqu’à quand ?

Il est temps que les tripes patriotiques de la fibre d’honneur fassent jouer pleinement leur partition pour mettre fin à l’hégémonie d’un groupuscule ethnique des hors-la-loi, que sont ces désolants paresseux, nichés au plus haut sommet de l’Etat et qui se donnent une respectabilité apparente.

Le combat continue !

Ahmadou Diop

Commenter cet article

Archives

Articles récents