Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

Blog Cris le 26/08/09. Ancien pensionnaire du Prytanée militaire Charles Nchoréré de Saint-Louis du Sénégal. Écrivain-Chroniqueur. Recueil de poèmes "Vaincre" aux Editions Saint-Germain-des-Prés à Paris 1991 [France]. Auteur chez Edilivre-Avril 2012 : Collection Classique/Essai/Etude Politique/ Sénégal. Actuellement, résident à Bordeaux. Il est actuellement le coordonnateur de la Conscience patriotique pour le Changement au Sénégal -CPC- ״XAM SA REW - BËG SA REW - JARIÑ SA REW״ -Pour une Nouvelle République Sénégalaise [NRS], saine, démocratique et transparente, la vraie de l’ivraie ! Un fonctionnaire si riche, multimilliardaire des ténèbres des postes politiques aléatoires de nomination Tan Sa bula Nex- n’est jamais synonyme de patriotisme.


Procès Karim wade : Macky Sall est-il donc un faussaire ? Par Ahmadou Diop

Publié par Ahmadou Diop sur 6 Août 2014, 23:21pm

Procès Karim wade : Macky Sall est-il  donc un faussaire ?  Par Ahmadou Diop

Procès Karim wade : Macky Sall est-il donc un faussaire ? Par Ahmadou Diop

Tout d’abord, la profession de foi ou ce que le riche homme des raccourcis politiques appelle l’affirmation de sincérité, est bien celle d’un parangon à l’apparence peu respectable. Le Procès Karim Wade révélateur d’une justice aux ordres. Il n’y a ni plus ni moins.

Procès Karim wade : Macky Sall, est-il donc un faussaire ?

Le blanchisseur de l’argent sale tente de justifier sa colossale fortune par des dons, entre autres, les privilèges des nominations étranges, est impliqué dans plusieurs affaires de détournements maquillés : « Macky Sall déclarait qu’il a bénéficié des privilèges relatifs à sa position d’ancien premier ministre ».

La république de la dévolution monarchique aux oubliettes, place maintenant à son clone aussi névrotique cliniquement clanique, pire que tout !

Le coupable présidentiel, monsieur et madame Sall, née Marième Faye, doivent nécessairement entrer dans le box des accusés, puisque tous les deux doivent bénéficier automatiquement d’une présomption de culpabilité avérée par leur patrimoine si gigantesque.

Sérieusement, pour dire la vérité, rien que la vérité, peut-on parler d’une justice crédible, indépendante, libre et libérée du pouvoir politique, ne pas pouvoir convoquer Macky Sall, qui a été un acteur principal dans l’affaire des 7 milliards de Taiwan, constitue une goutte d’eau sur la fortune étrange d’un fraudeur au plus haut sommet de « l’Etat –APR» à cause de ses milliards obscurs, sortis de terre, on ne sait.

L’escroc exceptionnel de toute l’histoire du Sénégal, Macky Sall, doit répondre en même temps que Karim Wade, présumé coupable avant l’heure. Faire le procès karim Wade, en faisant abstraction à celui de Macky Sall, le détrousseur de tous les temps, pris la main dans le sac, c’est assurément la preuve matérielle d’une justice indigne, partiale et partielle, déshonorable, à l’épreuve des faits bien palpables.

En d’autre terme, vouloir jouer les cow-boys et juger seul un ancien super ministre d’état du ciel et de la terre et Cie et épargner ou blanchir la richesse rapide du nègre de service, qui ne peut, en aucun cas, justifier son patrimoine si gigantesque, en un temps record, résulte incontestablement d’une haute trahison manifeste contre le peuple Sénégalais.

Macky Sall à "Jeune Afrique : «il vaut mieux ne rien publier et cacher son patrimoine».

Le même homme déclarait : » j’ai bénéficié de privilèges relatifs à ma position d’ancien premier ministre ». Au regard de la morale, cela laisse pantois par un tel culot que le médiocre tente de blanchir en bonne et due forme.

Le procès Karim Wade ne doit pas occulter la gestion népotique, gabégique de ce régime totalitaire.

Ne vous y trompez pas, la stratégie d’un régime de pugilat de la mal gouvernance, symbolisé par l’accaparement de tout l’appareil d’état d’une seule famille du couple présidentiel, entre autres, des amis, des serviteurs, des griots, dans laquelle l’indécence à outrance, absolue, et l’injustice sociale servent de rigueur, pour blanchir un gangstérisme d’état, exécuté par des auxiliaires de service encagoulés.

……………………………………………………………………………………………………………………….

. Lisez maintenant, le document révélé au public par Serigne Mour Diop ! Faites-vous votre propre opinion !

Voici, in extenso, la déclaration de patrimoine du président Macky Sall, faite le 20 avril 2012.

« Aux termes de l’élection au suffrage universel direct, j’ai été élu Président de la République du Sénégal. A ce titre j’ai décidé en conformité avec les dispositions de l’article 37 de la Constitution de la république du Sénégal et dans le cadre de l’application des principes de l’éthique et de la charte de bonne gouvernance dans laquelle le Sénégal s’est inscrit, de faire une déclaration de mon patrimoine.

Ceci exposé, il est passé comme suit à l’énumération des différents actifs composant mon patrimoine.

I- Immobilier

1- Immobilier direct

A- Une villa en nature de terrain bâti, sis à Dakar, lieudit Patte d’Oie 2, lot n°S032, d’une contenance superficielle de deux cent cinq mètres carrés (205m2) à distraire par voie de morcellement du titre foncier numéro dix mille cent soixante quatorze des Communes de Dakar et Gorée ( TF n°10.174/DG), acquis le 05 octobre 2001 au prix de douze millions (12.000.000) de francs CFA, dont huit millions en crédit par la BHS sur 15 ans. La villa est actuellement évaluée à la somme de deux cent cinquante millions (250.000.000) de francs CFA, en considération du prix moyen des transactions dans la zone.

B-Une villa consistant en des peines et soins édifiés sur un terrain sis à Niague, lotissement Jardins du Lac, formant le lot numéro 10 d’une superficie de deux cent quarante(240) mètres carrés, acquis le 21 décembre 2004 au prix de douze millions (12.000.000) de francs CFA. Ladite villa n’a pas enregistré de plus value en raison de sa vétusté et est évaluée à la somme de douze millions (12.000.000) de francs CFA.

C- Un terrain nu, sis à Dakar, lieudit Almadies, d’une superficie de deux mille soixante neuf (2069) mètres carrés et faisant l’objet du titre foncier numéro sept mille cent quatre vingt deux de la commune de Grand Dakar (Titre foncier numéro/7182/GRD). Ledit terrain est actuellement évalué à la somme de deux cent millions (200.000.000) de francs CFA, en considération du prix moyen des transactions dans la zone.

D-Un appartement (Town Home) sis à Houston, au Texas (USA), d’une superficie de trois cent (300) mètres carrés. Ledit appartement est estimé à la somme de deux cent vingt mille dollars (220.000$), dont la contre-valeur en francs CFA à la date de ce jour est d’environ de cent neuf millions cinq cent vingt mille trois cent douze (109.520.312) francs CFA. Cet appartement fait l’objet d’un remboursement bancaire en cours jusqu’en 2017.

E- Une villa de deux mille mètres carrés à Saly Portudal, face hôtel Teranga. Ladite villa est construite en rez-de-chaussée plus un (R+1). Elle a une valeur estimée de deux cent cinquante (250.000.000) millions.

F-Une villa de deux chambres plus salon à plein Sud-Saly, acquise à trente cinq millions (35.OO0.OOO) de francs CFA, en 2002, d’une valeur actuelle de cinquante millions (50.000.000) millions de francs CFA.

G- Un terrain nu sis à Fatick (lotissement Fatick 2) de mille deux cent (1.200) mètres carrés par attribution d’une valeur actuelle de six (6) millions

H- Un terrain de neuf (9) hectares en bail accordé en 2004 à Sébikhotane Filfili pour usage d’exploitation agricole.

2- Immobilier Indirect/

A- Une villa à fenêtre Mermoz, Dakar d’une superficie de six cent quatre vingt dix neuf (699) mètres carrés, formant le lot numéro FM/87, morcellement du titre foncier numéro cinq cent soixante neuf du livre foncier de Grand Dakar (TF. N° 569/GRD ex TF N° 22259/DG), acquis le 07 octobre 2006, au prix de cent trente millions (130.000.000) de francs CFA, en considération du prix moyen des transactions dans la zone.

Cette villa appartient à la SCI "Bilbassy", Société Civile Immobilière Familiale, ayant son siège social à Dakar (Sénégal), Fenêtre Mermoz, au capital social de : un million (1.000.000) de francs CFA, divisé en cent (100) parts sociales de dix mille (10 000) francs CFA, dans laquelle je détiens les 60% et les 40% restant au profit de mon épouse.

II- Titres sociaux :

A- Soixante pour cent (60%) des parts sociales de la SCI "Bilbassy", Société Civile Immobilière Familiale, ayant son siège social à Dakar (Sénégal), Fenêtre Mermoz au capital social de : un million (1.000.000) de francs CFA, divisé en (100) parts sociales de dix mille (10.000) francs CFA.

B- Soixante dix pour cent (70%) des parts sociales de la société "M3 Consult Sarl", société à responsabilité limitée (SARL) au capital de : un million (1.000.000) de francs CFA, ayant son siège social à Dakar (Sénégal), Sacré cœur 3 villa n°10447 et immatriculée au Registre de Commerce et du Crédit mobilier de la Ville de Dakar sous le numéro SN DKR2008B18620.

Néanmoins ladite société a fait l’objet d’une suspension d’activité et mise en sommeil aux termes d’un procès verbal des délibérations de l’Assemblée générale extraordinaire en date à Dakar du 11 avril 2012, et publiée conformément à la loi.

III- Parc automobile

Un parc de trente cinq (35) véhicules divers, qui servent essentiellement aux activités de mon parti (Ndlr Alliance pour la République – APR).

En "Nota Bene" et "à titre d’information", précise le chef de l’Etat Macky Sall : «Mon épouse, Madame Marème Faye Sall, est propriétaire de deux villas R+1 : une à Sacré cœur 3 servant de siège à l’Alliance pour la République (APR), d’une valeur estimée à quatre vingt (80) millions, et l’autre à Comico III, d’une valeur estimée à quatre vingt dix (90) millions».

AFFIRMATION DE SINCERITE

Je déclare sur l’honneur que la présente déclaration de patrimoine est sincère et véritable et que les fonds ayant servi à l’acquisition desdits biens proviennent pour partie de mes gains et salaires, de prêts contractés auprès d’organismes financiers et de dons d’amis, de militants et sympathisants sénégalais.

En foi de quoi, la présente déclaration de patrimoine a été établie conformément aux dispositions de l’article 37 de la Constitution de la République du Sénégal et pour servir et valoir ce que de droit.»

Comme quoi, le chef de l’Etat sénégalais est loin d’être un souffre-la-faim, même s’il réfute le titre de «milliardaire». En tout état de cause, une telle fortune ne saurait être cumulée par un fonctionnaire, en seulement huit ans d’exercice, quel que soit son indice salariale, ses revenus et autres avantages.

…………………………………………………………………………………………………………………

Le combat continue !

Ahmadou Diop

Commenter cet article

Archives

Articles récents