Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

Blog Cris le 26/08/09. Ancien pensionnaire du Prytanée militaire Charles Nchoréré de Saint-Louis du Sénégal. Écrivain-Chroniqueur. Recueil de poèmes "Vaincre" aux Editions Saint-Germain-des-Prés à Paris 1991 [France]. Auteur chez Edilivre-Avril 2012 : Collection Classique/Essai/Etude Politique/ Sénégal. Actuellement, résident à Bordeaux. Il est actuellement le coordonnateur de la Conscience patriotique pour le Changement au Sénégal -CPC- ״XAM SA REW - BËG SA REW - JARIÑ SA REW״ -Pour une Nouvelle République Sénégalaise [NRS], saine, démocratique et transparente, la vraie de l’ivraie ! Un fonctionnaire si riche, multimilliardaire des ténèbres des postes politiques aléatoires de nomination Tan Sa bula Nex- n’est jamais synonyme de patriotisme.


Un clash en perspective entre Idrissa Seck - Talla Sylla : la production programmée à couper le souffle. Par Ahmadou Diop

Publié par Ahmadou Diop sur 8 Septembre 2014, 12:37pm

Je suis atterré, tombé des nus, en lisant les ignominies purulentes, venant surtout de la part d’un homme public. C’est très décevant de lire de tels propos minables, déplacés, révélateurs d’une marque de fabrique atypique, qui témoigne assurément d’un manque de galanterie. C’est le moins que l’on puisse dire, car la virulence évidente de cette violence inouïe, crue, donne la chair de poule. Une attitude scandaleuse, décapante en totale contradiction avec l’image qu’il véhicule publiquement. C’est le propre de tout hypocrite médiocre par nature. Où sont donc passées l’éthique et la morale, dans tout cela, pour celui qui se réclame une stature de chef d’état ?

Les masques tombent d’eux-mêmes peu à peu sur la place publique. L’histoire des coups de marteau ne relevait que d’un mensonge grossier, monté de pièce. Une simple affabulation d’un mythomane endurci. C’est tout simplement pitoyable. Voila le visage hideux d’un mégalomane, un trompe-l’œil, qui n’est jamais ce qu’il prétend incarner. Quelle mouche a donc piqué cet étrange teigneux, lequel dans ses gonds, présente une apparence de respectabilité, et qui a l’outrecuidance de sortir des inepties incommensurables sur la personne de Ndiawar Diop, un homme digne, intègre, dont l’altruisme patriotique et la générosité pour notre beau pays, le Sénégal, n’échappent plus aux auditeurs sénégalais de la radio sunuker.com ? Contrairement aux idées reçues, cet arbre qui cache forêt, fait partie de la racaille des politicards aux vertus de caniveau. Chassez le naturel, il revient toujours au galop.

La bassesse et la médiocrité restent bien l’apanage des petites âmes, qui n’ont que des insultes à la bouche. Un patriote au service des sénégalais de l’intérieur comme de la diaspora, et qui a toujours pris cause et fait pour le triomphe des idéaux de la démocratie au Sénégal, débarrassé des rats paresseux, vivant au crochet de ses citoyens. Que se passera-t-il demain, à la mairie de Thiès ? Si la presse révélerait des manquements, qu’on ne s’étonnera pas.

Personnellement, je suis abasourdi, scandalisé, outré, choqué et indignité de la petitesse d’esprit de cet homme pour ses insultes proférées contre l’honorable soldat, en l’occurrence, Ndiawar Diop, le pivot du patriotisme sénégalais à l’épreuve des faits, l’homme au franc-parler, des vérités éternelles. Voilà donc la face cachée d’un homme démasqué au grand jour, pour avoir été parachuté dans la Cité du Rail, et sur la complicité effective, tacite du maire sortant, s’octroie la qualité de maire à Thiès et ceci par des combines et des combinaisons politiques, ridiculement compatibles à leur état d’esprit !

Mais ce qui est pire et surréaliste, inconcevable, pour un homme public, c’est que Talla Sylla, malgré les apparences qu’il affiche, se transforme, en réalité, en machine haineuse et s’en prend bassement à la mère de son bienfaiteur, qu’il assène à coups de fadaises indescriptibles. Insulter la mère d’autrui, c’est aussi manquer de respect à sa propre mère.

Et à Thiès, maintenant ? Le marché des dupes fait des émules dans le sauve-qui peut. Qu’on ne s’y trompe point. L’acte 3 de la décentralisation n’est qu’une abondance d’escroquerie et sur fond d’odeur de mauvaise cuisine dans laquelle les alliances contre nature des bandits tous joints, se retrouvent toujours en première loge pour organiser des élections municipales de pacotille.

Thiès : Le repris de justice, le valet et le troisième larron encapuchonné. L’ancien Premier ministre Idrissa Seck, l’homme du protocole de rebeuss, transmué en repris de justice, se proclame imam des leurres. La justice le traitant de tous les pêchés d’Israël finit par le blanchir partiellement, comme par hasard pendant les élections présidentielles de 2007. La suite est connue. Aussi extraordinaire que cela puisse paraître, le bourgmestre de Thiès dans le secret des dieux, semblait tirer sa révérence, pour les municipales du 29 juin 2014, mais curieusement, fait un faux bond, puisqu’il est élu président du conseil départemental de Thiès. L’acte 3 de la décentralisation, qui résulte incontestablement d’un découpage et d’une mascarade électorale, démontre le cynisme d’une forfaiture organisée, puisqu’’Idrissa Seck est le vrai patron de la mairie de Thiès. L’habileté politique mafieuse, engrange tous les dividendes pour gruger les citoyens.

Yankhoba Diattara, le valet, d’Idrissa Seck, l’accusé principal de la vente des terrains, devient étrangement le vice-président du conseil départemental par la seule volonté d’Idrissa Seck, lui-même élu président du conseil départemental de Thiès. Autrement, on perd la mairie, mais on la récupère de la main gauche par la filouterie, à la seule fin de tromper durablement les thiessois pris pour des gueux. Et le tour est joué. Alors, aujourd’hui, qu’en est-il donc de la vente de ses terrains ? Qui est le principal bénéficiaire ? A qui profite le crime ? Les citoyens thiessois sont restés jusqu’ici sur leur faim sur cette affaire scabreuse de vente de terrains jamais élucidée, et qui relève tout simplement d’un banditisme organisé.

Idy, le roublard a dans sa besace Talla, qu’il a façonné à sa propre guise pour faire de lui son homme de paille.

L’inimitable grand timonier, gueulard irascible de son espèce, l’éternel aventurier de la colère cyclonique, roule au gré du vent et à la recherche de la bonne prairie verte du moment, broute maintenant comme tout le reste de la sarabande. La Cité du Rail ou le duel à mort d’un clash en perspective entre Idrissa seck - Talla Sylla : la production programmée à couper le souffle d’un spectacle garanti.

Tôt ou tard, entre Idy, le repris de justice blanchi, et Talla, l’autre larron, il y aura forcément un clash public programmé lorsque viendra le partage des deniers publics. Belle pagaille en perspective sur fond de déballages massifs ! Les mêmes cambrioleurs par leur boulimie incorrigible, substantiellement compatible à leur bassesse inguérissable, ne se disputent qu’au moment du partage du butin. Un peu de patience ! La guerre de Troie à couteaux tirés aura bien lieu, inch Allah. Ça promet à coup sûr. Surtout qu’il n’y aura pas de quartier. Talla Sylla est le maire, mais la réalité du pouvoir à Thiès est entre les mains d’Idy, le faiseur de rois, qu’on le veuille ou non !

Idrissa Seck tient la corde, contrôle et diligente tout, en réalité à Thiès. Deux taureaux ne peuvent boire dans un même abreuvoir, dit un adage de chez nous.

Wait and see! “Sétane mo dax ci ndajé”

A bon entendeur, salut !

Le combat continue !

Ahmadou Diop

Un clash en perspective  entre  Idrissa Seck - Talla Sylla : la production programmée  à couper le souffle. Par Ahmadou Diop
Commenter cet article

Archives

Articles récents