Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

Blog Cris le 26/08/09. Ancien pensionnaire du Prytanée militaire Charles Nchoréré de Saint-Louis du Sénégal. Écrivain-Chroniqueur. Recueil de poèmes "Vaincre" aux Editions Saint-Germain-des-Prés à Paris 1991 [France]. Auteur chez Edilivre-Avril 2012 : Collection Classique/Essai/Etude Politique/ Sénégal. Actuellement, résident à Bordeaux. Il est actuellement le coordonnateur de la Conscience patriotique pour le Changement au Sénégal -CPC- ״XAM SA REW - BËG SA REW - JARIÑ SA REW״ -Pour une Nouvelle République Sénégalaise [NRS], saine, démocratique et transparente, la vraie de l’ivraie ! Un fonctionnaire si riche, multimilliardaire des ténèbres des postes politiques aléatoires de nomination Tan Sa bula Nex- n’est jamais synonyme de patriotisme.


Vidéo: la réponse de Pascaline Bongo Ondimba au journaliste Pierre Péan

Publié par Ahmadou Diop sur 4 Novembre 2014, 20:24pm

Alors qu’elle ne s’exprime publiquement que très rarement, Pascaline Bongo Ondimba, fille aînée et ancienne directrice de cabinet d’Omar Bongo Ondimba, a accordé une interview à un journaliste gabonais pour s’insurger contre les affirmations de Pierre Péan qui s’attaque violemment à la famille d’Omar Bongo dans son dernier livre Nouvelles affaires africaines : mensonge et pillage du Gabon.

Entourée de plusieurs enfants et parents d’Omar Bongo, Pascaline, dans son rôle de chef de la famille, a martelé que son frère n’est pas originaire du Biafra au Nigeria, comme l’affirme le journaliste français Pierre Péan.

« Ali Bongo Odimba n’est pas biafrais. Ça me rend triste en même temps, parce que toute une famille est obligée de venir se justifier, de venir justifier la filiation. C’est honteux. Et ce n’est pas monsieur Ali Bongo que vous insultez, on insulte monsieur Omar Bongo », dénonce-t-elle.

Pascaline Bongo Odimba a aussi regretté que dans ses investigations, Pierre Péan ait oublié d’interroger les proches d’Ali Bongo dont il met en doute le bac obtenu en France et le doctorat aux États-Unis.

« Il dit qu’il est allé à Alès (dans le département du Gard, sud de la France, ndlr) regarder, qu’il n’y avait pas le nom d’Ali. J’ai fait ma 6e à Alès. Si j’ai fait ma 6e, mon frère ne pouvait pas être au collège. [Pierre Péan] n’a demandé à personne, il a décidé d’écouter je ne sais pas qui qui lui a raconté n’importe quoi. C’est faux. Il faut qu’il vienne nous demander à nous », réclame-t-elle.

Pascaline Bongo était la plaque tournante de tous les dossiers du vivant de son père. Elle s’est retirée de la vie publique depuis la mort de celui-ci, mais affirme qu’il n’y aucun problème avec son frère : « Il n’y a pas de problème entre Ali et moi. Ce sont des gens qui racontent. Ça fait vivre certaines personnes ; ce sont les fantasmes de certains. » Il y a une semaine, la présidence gabonaise a refusé de commenter le livre de Péan.

Oeil d’Afrique avec RFI

Vidéo: la réponse de Pascaline Bongo Ondimba au journaliste Pierre Péan
Commenter cet article

Archives

Articles récents