Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

Blog Cris le 26/08/09. Ancien pensionnaire du Prytanée militaire Charles Nchoréré de Saint-Louis du Sénégal. Écrivain-Chroniqueur. Recueil de poèmes "Vaincre" aux Editions Saint-Germain-des-Prés à Paris 1991 [France]. Auteur chez Edilivre-Avril 2012 : Collection Classique/Essai/Etude Politique/ Sénégal. Actuellement, résident à Bordeaux. Il est actuellement le coordonnateur de la Conscience patriotique pour le Changement au Sénégal -CPC- ״XAM SA REW - BËG SA REW - JARIÑ SA REW״ -Pour une Nouvelle République Sénégalaise [NRS], saine, démocratique et transparente, la vraie de l’ivraie ! Un fonctionnaire si riche, multimilliardaire des ténèbres des postes politiques aléatoires de nomination Tan Sa bula Nex- n’est jamais synonyme de patriotisme.


Macky piétinent les droits de l’homme et se fait passer pour la victime

Publié par Ahmadou Diop sur 24 Décembre 2014, 13:08pm

Macky Sall présidait la 2ème édition de la Journée nationale des institutions célébrée hier 23 décembre sous le thème: « Rôles et responsabilités des journalistes dans la promotion des valeurs civiques et républicaines ». Et lors de cette cérémonie, le président Macky a été un acteur d’une scène digne des grands classiques de charlot (Charlie Chaplin) ou de Louis de Funès. Il a joué la comédie devant des personnalités (ministres et DG) obligées d’applaudir…
Et ils ont applaudi et ri quand Macky a prononcé sa fameuse définition de l’Etat de droit.
« Un Etat de droit, c’est un Etat qui respecte les droits de ses citoyens. Mais c’est aussi un Etat qui fait respecter les devoirs du citoyen. C’est-à-dire, on ne peut pas laisser l’anarchie s’installer dans une démocratie où les règles du jeu sont clairement établies… » a déclaré le président Macky Sall.
Si l’Etat de droit pour Macky, c’est…
-incarcérer Karim Wade puis aller chercher des preuves
-Inventer des comptes bancaires fictifs de 47 milliards
-passer d’une accusation de 4000 milliards à 40 millions CFA
-soustraire des dossiers à la justice (Awa « coudou » Ndiaye et Baïla Wane)
-mettre des prête-noms en prison (Bibo) et laisser libres d’autres (cheikh Diallo)
-utiliser l’article 80 pour museler les opposants et les journalistes
-Refuser le droit de manifester et de marcher à l’opposition
Alors Macky Sall ferait le meilleur des pitres professeur de droits au monde. Comment peut-il évoquer le respect des droits des citoyens si ces derniers sont lésés de tous leurs droits. Le cas Karim Wade est l’exemple le plus parfait du piétinement des droits de l’homme au Sénégal.
Et Macky Sall doit savoir qu’un citoyen qui défend ses droits ou qu’un peuple qui se bat pour le respect de ses droits, ce n’est pas de l’anarchie…C’est le peuple qui exerce son droit souverain surtout si les gouvernants confisquent toutes les 19 libertés conférées par l’article 8 de la constitution du Sénégal…
Mais Macky a inversé les rôles et s’est mis à la place de la victime. Et Karim qui défend ses droits, l’opposition qui s’oppose, les étudiants qui réclament leurs bourses, les agents des collectivités locales qui réclament leurs salaires, les dockers qui réclament des mois d’arriérés de salaires, des marchands ambulants qui réclament de meilleurs conditions de travail, les habitants de Grand Médine qui sont mécontents des surfacturations, des éleveurs de Casamance qui râlent contre le vol de bétail, les paysans qui courent encore derrière des bons impayés, les pêcheurs qui pestent contre les licences de pêches aux bateaux européens…Tous sont concourent à l’anarchie
Et pourtant toute l’assistance, qui savait qu’il y avait du faux dans tout ce que disait leur patron Macky Sall, applaudissait quand même. Macky parlait tout faux d’un Etat de droit…
Quand le suzerain parle, le vassal rit et acquiesce par la force.
Penda Sow pour xibaaru.com

Macky piétinent les droits de l’homme et se fait passer pour la victime
Commenter cet article

Archives

Articles récents