Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

Blog Cris le 26/08/09. Ancien pensionnaire du Prytanée militaire Charles Nchoréré de Saint-Louis du Sénégal. Écrivain-Chroniqueur. Recueil de poèmes "Vaincre" aux Editions Saint-Germain-des-Prés à Paris 1991 [France]. Auteur chez Edilivre-Avril 2012 : Collection Classique/Essai/Etude Politique/ Sénégal. Actuellement, résident à Bordeaux. Il est actuellement le coordonnateur de la Conscience patriotique pour le Changement au Sénégal -CPC- ״XAM SA REW - BËG SA REW - JARIÑ SA REW״ -Pour une Nouvelle République Sénégalaise [NRS], saine, démocratique et transparente, la vraie de l’ivraie ! Un fonctionnaire si riche, multimilliardaire des ténèbres des postes politiques aléatoires de nomination Tan Sa bula Nex- n’est jamais synonyme de patriotisme.


Moustapha Niasse : « Aucun imbécile, aucun salopard ne peut rompre ce qui nous lie Macky Sall et moi »

Publié par Ahmadou Diop sur 23 Janvier 2015, 16:08pm

Moustapha Niasse : « Aucun imbécile, aucun salopard ne peut rompre ce qui nous lie Macky Sall et moi »
Le ton ferme, Moustapha Niasse a haussé le ton, ce jeudi, pour déplorer les huées qu’il a essuyées. «L’Afp, nul ne peut la détruire. Personne ne peut entraîner sa désintégration. Moi Moustapha Niasse, je ne cherche ni maison, ni carrière, ni véhicule. Dieu m’a aidé. J’ai signé un accord avec Macky Sall. Et je dis ici, aucun ambitieux, aucun imbécile, aucun salopard, ne peut détruire ce qui me lie à Macky Sall», a tonné le secrétaire général de l’Afp.
 
«Ce sera la dernière fois qu’on vivra ce genre d’expérience. Ce n’est pas la manifestation du parti, mais celle de l’Ancp (Alliance nationale des cadres pour le progrès). Ceux qui veulent être candidat n’ont qu’à se manifester. L’ Afp est un parti. 
 
Deux décisions ont été prises le 10 mars, le premier est connu, le second je le dis : amenez le candidat que vous voulez, mais je ne vais pas lui apporter mon soutien. Que ce soit clair. Je vous jure que celui qui vous a envoyé verra les grains de ce qu’il a semé. Le parti n’appartient à personne, mais à ses militants. C’est le parti qui a pris la décision, il va la respecter et va la protéger. Moi, si j’avais été leur candidat, je ne me cacherais pas, c’est maintenant que je l’aurais dit. Je n’allais pas profiter d’une rencontre pour envoyer des gens.
 
Le parti protégera sa décision (de soutenir Macky Sall) je le répète encore. Ce n’est pas à mon âge que j’ai un souci de carrière. Ma carrière, je l’ai déjà fait et Dieu m’a aidé», a-t-il déclaré dans  un concert de huées des militants.
 
Se tournant vers l’ex-Premier ministre, il dira : «Mimi Touré, dans cette rencontre, je ne suis qu’un invité. Bilahi, si c’était une manifestation de l’Afp, le problème aurait été réglé depuis longtemps. Je jure ici, si je vis jusqu’en 2017, s’il y a un candidat de l’Afp, je jure que je ne vais ni le soutenir, ni l’aider. Et que celui qui se croit à la hauteur et capable vienne manifester sa volonté d’être candidat à la prochaine présidentielle», menace-t-il, l’air dépité, devant les dignitaires de l’Apr Augustin Tine, Oumar Youm, Mimi Touré, Mahmoud Saleh, Seydou Guèye, Marième Badiane….
Commenter cet article

Archives

Articles récents