Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-honneur-liberté-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-honneur-liberté-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

Blog Cris le 26/08/09. Ancien pensionnaire du Prytanée militaire Charles Nchoréré de Saint-Louis du Sénégal. Ecrivain-Chroniqueur. Recueil de poèmes "Vaincre" aux Editions Saint-Germain-des-Prés à Paris 1991 [France]. Auteur chez Edilivre-Avril 2012 : Collection Classique/Essai/Etude Politique/ Sénégal. Actuellement, résident à Bordeaux. Il est actuellement le coordonnateur de la Conscience patriotique pour le Changement au Sénégal -CPC- ״XAM SA REW - BËG SA REW - JARIÑ SA REW״


Radio Sunuker présente Emission « Xew Xewi Rewmi » avec Ahmadou Diop du 31 Mars 2015: La république des décorations hystériques et des juges aux ordres

Publié par Ahmadou Diop sur 31 Mars 2015, 22:02pm

Catégories : #politique

Radio Sunuker présente Emission « Xew Xewi Rewmi » avec Ahmadou Diop du 31 Mars 2015: La république des décorations hystériques et des juges aux ordres

Silence radio des décorations massives, clientélistes à la seule fin d’organier un hold-up électoraliste à l’horizon 2017 ! 

Qui donc arrêtera le régime moribond de Macky, qui corrompt librement et massifie son parti politique, dont il est toujours le secrétaire général. Où sont donc les organes de contrôle institutionnels ? 

Où est le procureur de la république, qui s’autosaisit sur les opposants présumés riches illicitement et qui sont traités avec acharnement ? 

Où est la justice impartiale, impersonnelle, libérée, libre, indépendante du pouvoir exécutif ? 

Décidément, Macky Sall s’inscrit sur la liste noire des chefs d’Etat aux régimes purement claniques.
Une cour illégale, un tel verdict illégal. Lorsque qu’une cour accuse et exigence le renversement de la charge des preuves, on peut parler d’un tribunal vassalisé à qui on dicte ce qu’il doit faire sans réfléchir, n’est pas crédible juridiquement; inutile donc de chercher loin, car à priori, sa décision est nulle et non avenue, puisqu’elle marche au pas du politiquement incapable, sans discernement. Un médiocre voleur, faussaire au cœur de l’état, point d’état de droit. 

Le procès du fils de son père est celui de son poursuivant, lui-même cambrioleur, qui pourchasse son complice de s’être abreuvé dans les mêmes poches. 

La traque des biens man acquis est une vaste escroquerie. Comment le premier voleur de la traque des biens mal acquis peut-il traquer les autres de voleurs, alors qu’il est lui-même le plus humidifié « takhrip ? »

Macky réclame 138 milliards FCFA à Karim Wade et oublie les 200 milliards de Pétro Tim d’Alioune SALL, maire, président des maires du Sénégal, et maintenant, un banquier étrange.

En lieu et place de la vraie rupture, maintenant sévit la république des renoncements et des reniements. L’éternel guichet illimité, après avoir arrosé plus d’une fois certains sénégalais corrompus de l’extérieur, en Europe pour la bagatelle d’un demi milliard de FCFA aux femmes apéristes, niéniocrates, en particulier, aux Etats-Unis, Macky récidive en Belgique : 35 millions FCFA attribués à l’apr. 

Bien entendu, le même Macky, s’adjuge une qualité peu reluisante, acquiert une permanence de l’apr avec l’argent du contribuable dans un quartier chic à Paris, non loin d’une chaîne de télévision. Les nominations aux relents ethniques continuent. 

Macky est le corrupteur assermenté de la république et ses juges aux ordres. Au lendemain de la condamnation de karim wade Mamadou Badio Camara et Cheikh Tidiane Coulibaly, le propre frère de sang d’Abdou Latif Coulibaly, l’auteur du fameux contes et mécomptes de l’Anoci, sont devenus le Premier président de la Cour suprême et le procureur général près de celle-ci. 

Comme tout le reste, des nominations aux connotations politiques en filigrane. On peut s’attendre rationnellement au pire. Les condamnations iront toujours crescendo en toute logique. Point de recul sur les orientations obscures de la traque des biens mal acquis très ciblés. 

Qu’on ne s’y trompe point, en réalité, nous sommes bien dans la république des copains, des juges et du clientélisme politique encapuchonné, non judiciaire. Une curiosité et une particularité du chef de clan, en l’occurrence, Macky Sall ou le corporatiste ethnique, sans éthique, ni équité, bande ses muscles, à dessein de croire égaler à ses homologues despotes africains, travestis en valets corrompus pour le même maître outre-manche.

Les prisons sénégalaises sont-elles devenues des camps de concentrations pour les détenus politiques et autres prisonniers d’opinions libres. ? 

Une curiosité d’un plan Sénégal émergent, ou alors la rupture, c’est l’émergence des prisonniers tout azimut, comme étant l’unique option possible puisque c’est le seul taux de croissance visible, depuis mars 2012. Une bizarrerie de celui qui s’autoproclame faussement le parangon du changement. 

Depuis le regrettable soir du 25 mars, à défaut de programmes cohérents résultant d’un manque de méthode de travail et d’intuition politique exponentielle, on assiste hystériquement à la chasse aux sorcières très ciblées contre tous opposants réels ou supposés par des arrestations incongrues dignes de la Stasi. Plan Sénégal à la mackysallienne, comme étant le seul taux de croissance, le tout dans un taux d’adrénaline suffocant et blasphématoire. 

Pendant qu’on arrête, agresse massivement, librement des citoyens libres d’esprit et des marabouts qu’on cible pour leur indépendance, Macky le guichet automatique massifie son propre parti politique sous le nez de l’Europe, bienveillante et aveugle sur la distribution de l’argent du contribuable sénégalais. 

Erection de la Banque de Dakar avec un apport estimé à 10 milliards FCFA, facilitée par Sall, Aliou Sall, maire de Guédiawaye, président des maires du Sénégal. 

Depuis quand donc Aliou Sall, accusé d’avoir détenu 30% du pétrole de l’Etat sénégalais, est-il devenu un banquier au point qu’il a joué les bons offices ? Provocation ou l’esclandre de l’impunité outrageante ? Aliou Sall est-il donc devenu un prête-nom de Macky Sall ? Nous le croyons en toute conviction.

Le chef de clan aux velléités de l’ethnocentrisme débridé et son garde des sceaux et ministre de la justice sont plus que jamais sur les attaches de l’extérieur colonialistes. Le grand timonier, maitre dans l’’art de l’enfumage classique prépare sa monture à l’horizon 2017, fait de la décoration pour son clientélisme politique. 

ahmadou-diop1Le président du parlement européen défend Macky Sall pour avoir pris la décision de réduire son mandat présidentiel de 7 à 5 ans. Il est absolument nécessaire de faire preuve de vigilance. Le référendum n’a pas encore eu lieu, mais de façon inattendue, Macky est félicité avant l’heure.

Le référendum risque d’être comme une simple formalité administrative chez les dictateurs, qui ont tous prêté allégeance à leurs maîtres outre-manche.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents