Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-honneur-liberté-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-honneur-liberté-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

Blog Cris le 26/08/09. Ancien pensionnaire du Prytanée militaire Charles Nchoréré de Saint-Louis du Sénégal. Ecrivain-Chroniqueur. Recueil de poèmes "Vaincre" aux Editions Saint-Germain-des-Prés à Paris 1991 [France]. Auteur chez Edilivre-Avril 2012 : Collection Classique/Essai/Etude Politique/ Sénégal. Actuellement, résident à Bordeaux. Il est actuellement le coordonnateur de la Conscience patriotique pour le Changement au Sénégal -CPC- ״XAM SA REW - BËG SA REW - JARIÑ SA REW״


Le Sénégal est-il donc devenu la zone de turbulence des crimes impunis, imprescriptibles ?

Publié par Ahmadou Diop sur 5 Juillet 2015, 22:03pm

Le Sénégal est-il donc devenu la zone de turbulence des crimes impunis, imprescriptibles ?

Le Sénégal est-il donc devenu la zone de turbulence des crimes impunis, imprescriptibles ?

la question se pose avec acuité.
Il y’a quelques jours, notre radio Sunuker FM : la première Radio Africaine en Californie à Los Angeles avait ouvert le micro au panel pour débattre sur la question, c’est à dire ce qu’il est convenu d’appeler les morts suspectes, qui ne se comptent plus. Hasard, accident ou coïncidence ? Nous nous interrogeons. Il n’y a que des victimes et non point de coupables désignés, ni d’une quelconque autopsie. Dans tous les pays civilisés, dés lors qu’il y’a mort d’hommes, on fait appelle automatiquement à des médecins légistes, mais ici, il n’en est rien. Le bilan est déjà lourd, sans que l’on n’y prenne conscience. Motus et bouche cousue sur la loi du silence. Maintenant la longue liste s’allonge et personne ne s’en émeut. Faut-il attendre qu’il y ait des milliers pour alerter l’opinion publique. C’est une question de salubrité publique. Il est temps de briser le silence coupable et d’agir pour y apporter un éclairage et non se contenter du sort des victimes. Tout est possible dans ce pays
Après la mort du regretté Cheikh Sadibou Fall, Alias Pacotille, nous-dit-on victime d’un malaise, sans qu’on pense au réflexe d’une autopsie, cela nous interpelle. Une mort si rapide qu’on assimile naturellement, est à prendre avec des pincettes. Ne va-t-on pas trop vite en besogne ? Et pour cause. Malheureusement, c’est monnaie courante au Sénégal, le pays du fatalisme et des dérives exponentielles. Les nombreuses interrogations soulevées par mon frère, Ndiawar Diop sont non seulement pertinentes, fondées, mais totalement justifiées par la profusion d’une telle capacité intellectuelle, bien fournie. C’est le moins que l’on puisse dire. C’est une analyse de haut niveau qu’il faudrait absolument prendre au sérieux et en tirer toutes les conclusions. Ce qui se passe au Sénégal est très inquiétant depuis plusieurs années. Et les sénégalais, dans leur majorité, ne se posent pas de questions pour savoir les tenants et les aboutissants des morts subites. La mort peut frapper n’importe qui et personne ne s’interroge. On s’en remet à dieu. Point barre. Pacotille n’est pas n’importe qui comme le dit à juste titre, Ndiawar Diop, qui a bien l’esprit fertile en abondance.
Le célèbre rappeur au discours séduisant, très riche, ne l’oublions pas, fut l’ennemi juré de Macky Sall. Peut-on exclure de prime abord, un crime politique, crapuleux, savamment orchestré d’en haut ? Explorer toutes les pistes. Le seul suspect désigné rationnellement, bien connu, pourrait bien se nicher derrière les grilles d’un palais des féticheurs. Élections présidentielles 2017 obligent. Il fallait le faire taire, l’éliminer physiquement et faire croire à une mort naturelle par malaise, comme il en existe en Afrique des fascistes, criminels. Les discours de pacotille dérangeaient. Il est donc nécessaire de faire une autopsie.
A défaut, la suspicion sera toujours de mise, surtout pour une star de la dimension internationale de pacotille, le rappeur exceptionnel au verbe irrésistible. Il incombe au procureur de s’autosaisir et de faire une autopsie en bonne et due forme, pour lever toute ambigüité. Pour dire la vérité, le Sénégal est devenu le ciel ouvert des morts suspectes. Et ça commence à compter. Nous sommes tous en sursis et personne n’est donc à l’abri de rien.
Nous présentons nos condoléances à la famille éplorée.
Que dieu, le Tout-Puissant, le miséricordieux, le clément, accueille dans ses nombreux paradis, le rappeur hors-pair de classe exceptionnelle, Cheikh Sadibou Fall, Alias Pacotille. Amine !
Ahmadou Diop CPC

Le Sénégal est-il donc devenu la zone de turbulence des crimes impunis, imprescriptibles ?
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents