Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-honneur-liberté-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-honneur-liberté-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

Blog Cris le 26/08/09. Ancien pensionnaire du Prytanée militaire Charles Nchoréré de Saint-Louis du Sénégal. Ecrivain-Chroniqueur. Recueil de poèmes "Vaincre" aux Editions Saint-Germain-des-Prés à Paris 1991 [France]. Auteur chez Edilivre-Avril 2012 : Collection Classique/Essai/Etude Politique/ Sénégal. Actuellement, résident à Bordeaux. Il est actuellement le coordonnateur de la Conscience patriotique pour le Changement au Sénégal -CPC- ״XAM SA REW - BËG SA REW - JARIÑ SA REW״


Chronique : le débat sur la nationalité : nous y tenons comme la prunelle de nos yeux ! Par Ahmadou Diop CPC

Publié par Ahmadou Diop sur 16 Février 2016, 17:48pm

 Chronique : le  débat  sur  la nationalité : nous y tenons comme la prunelle de nos yeux !  Par Ahmadou Diop CPC

Macky veut-il s’approprier le débat sur la nationalité,  pour en faire  un exutoire, tendant à masquer ses forfaits infâmes, notamment sa main  basse sur le pétrole et gaz  du Sénégal, qu’il partage avec son frère, Aliou Sall, cet inconnu d’hier. N’est-ce pas la preuve matérielle  d’une démocratie  clanique, familiale  dans les faits bien établis ?

Macky Sall commande une commision d’enquête parlementaire sur la nationalité de Me Abdoulaye Wade, ancien président du Sénégal.  Que vise-t-il donc ?  C’est une remise en cause de sa  nationalité sénégalaise  que Macky semble lui  dénier.

Le commanditaire  n’a que des arrière-pensées  pour engranger des dividendes politiques. L’accusateur a-t-il éclairé  vraiment  la lanterne des  sénégalais sur  sa nationalité sénégalaise supposée, exclusive,  qu’il  est censée détenir ? Pas si sûr, puisqu’il n’en parle pas et se tut  sur la question.

Agir ou rester  les  pires esclaves  d’un esclave  qui  continue  de  défrayer la chronique  par  ses  preuves  matérielles de haute trahison ? Maky gouverne, les ennuis commencent. C’est  la triste réalité.

La montagne a bien  accouché d’une souris. En lieu et place d’une véritable rupture, sévit la sarabande  de voyous qui s’enrichit sur l’autel de la rengaine. Rien ne tout et tout es faux du début jusqu’ci. Les mensonges sont devenus une religion dans ce pays totalement anesthésié on ne sait par quel  miracle.

Derrière un menteur, se cache un voleur professionnel. A  ne pas perdre de vue !  Macky Sall, le menteur professionnel dans l’âme jusqu’à l’abîme,  l’incubateur de  la diversion,  cherche  désespérément un exutoire. Le premier coupable qui  se croit plus futé, est désigné, ennemi public N°1 des sénégalais.

 Quels sont donc  les contours  obscurs  du  débat  sur  la nationalité lancé  par Macky Sall ?  Que  nous cache-t-il donc ?

Reparlons donc, sans retenue  de la république des fripuouilles  « baptisée ethnique, d’apartheid »,  visiblement négationniste, essentiellement  composée d’une armée de médiocres, unifiés, qui tentent d’orienter exclusivement  le débat sur la double nationalité d’Abdoulaye wade.  C’est une manœuvre de diversion, effroyable,   tendant  à faire oublier par la ruse,  sa triple  ou quadriple nationalité présumée.

Macky Sall , le farba de la françafrique, versus mafiafrique, bien encordée  à la  francophonie, ou  le symbole du cheval marron maçonnique,  népotique, maléfique,  représente  le moteur de la mal gouvernance pandémique, depuis le regrettable soir du 25 mars 2012. 

S’agissant de Macky Sall, naturellement, on sait d’avance   qu’il est sénégalais de souche, mais le même faussaire, mu par  des rapines  pourrait  lui aussi  disposer  de plusieurs nationalités étrangères, cachées,  à savoir, entre autres, la nationalité française et américaine, que sais-je encore ?  Et  Marième faye, qui  est devenue  la vraie présidente réelle du sénégal, non élue,  a elle aussi la double nationalité sénégalaise et américaine, selon  le journaliste d’investigation, Baba  Aïdara,  bien informé,   qui  est établi  aux Etats-unis.  Le  débat sur la nationalité  n’est qu’une  habileté de bas étage  pour que les sénégalais soient oublieux et  restent aveugles  sur la mainmise du pétrole et gaz du Sénégal par Macky sall himself et son propre frère, Aliou Sall, car  tous les deux ont comploté  avec Frank Tim, de nationalité australo- roumaine  et l’espagnol, Cortina,  sont apparemment  derrière  l’érection de la  banque de Dakar.

Rappel : Ovidiu Tender est un homme d’affaires roumain auquel l’Etat du Sénégal a cédé au mois de février dernier, les deux puits de pétrole qui lui restait, à savoir Saloum Onshore et Sud Sénégal Offshore.
Et selon des sources, Ovidiu Tender vient d’être condamné à 12 ans et 7 mois de prison en Roumanie pour fraude, corruption et blanchiment d’argent.

Le loquace est l’arroseur arrosé. En même temps que l’enquête continue, les  parlementaires   sénégalais  doivent faire aussi  une pierre deux coups, pour  être édifiés  sur la nature  ubuesque des  postes de nomination,  qui obéissent à des orientations  contre nature,  totalitaire d’un régime de faussaires nés.

 

Pour ce faire, les  citoyens  doivent être informés sur  le scandale  Arcelor Mittal, qui  passé sous silence, en particulier, les fonds russes, estimés à 1, 50 millions d’euros,  auraient contribué en 2012 au financement de la campagne de Macky Sall contre le président sortant, Abdoulaye Wade.

 

De plus, nous demandons  aussi  une bonne  enquête  et  due forme, notamment  sur le pétrole et gaz du Sénégal. Selon les révélations  du  journaliste  d’investigation, qui est  bien  informé, Baba Aïdara, Macky Sall  a  bien octroyé la licence agréeé à son frère, Aliou Sall.

Dans les grandes démocraties, la question vitale  de la nationalité n’a  été jamais  une  loi de l’omerta, fait rage et constitue, immanquablement  un consensus, notamment en France  et  aux Etats-Unis.

Les institutions  vigilantes,  qui  restent les sentinelles de ces pays veillent au grain pour savoir qui pourrait être présidents de la république ou non.

Dans ces pays,  le débat sur la nationalité  relève d’une importance capitale, car  c’est le socle de la démocratie. Ils y tiennnent comme la prunelle de leurs yeux.  Pour eux, rien n’est supérieur  à cette question fondamentale,  qui constitue à leurs yeux, des verrous et des garde- fous.  C’est un sujet normal et naturel  qui doit se  discuter sur la place publique sans langue de bois, ni d’ornements, tant soi peu.  La  nationalité est incontournale. Pas de compromis, ni de compromission  sur ce plan là.

En France et  ailleurs, le débat sur la nationale  se passe dans l’émoi  et  la sérénité,  même si  les  positions des uns et des autres  ne sont pas partagés. Des propos aigres -doux  assez pimentés.   C’est la régle.   Il ne s’agit pas ici  de jeter  des anathèmes ou de distribuer des bons ou mauvais points aux uns et autres.  Tant s’en faut.   Le côté surréraliste,  qui est un comble, c’est  que ceux qui sont chargés de donner l’exemple sur la question, sont   non seulement  sont  les plus placés, parce qu’eux-mêmes ont sans doute  la double nationalité. C’est le cas de Macky Sall, l’archétype, qui  incrimine ses adversaires  politiques d’avoir des  nationalités étrangères,  alors  qu’il  aurait lui-même d’autres citoyennetés.

 En vérité, ce que les puissances occidentales n’acceptent jamais  chez elles, on le dénie à l’Afrique, sous le prétexte de guerres ethniques, au point que n’importe quel énergumène, d’où qu’il puisse venir  en afrique, peut être présidentialiste, tant qu’il défend ses propres intérêts  mal placés et ceux de l’impérialisme international.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents