Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-honneur-liberté-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-honneur-liberté-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

Blog Cris le 26/08/09. Ancien pensionnaire du Prytanée militaire Charles Nchoréré de Saint-Louis du Sénégal. Ecrivain-Chroniqueur. Recueil de poèmes "Vaincre" aux Editions Saint-Germain-des-Prés à Paris 1991 [France]. Auteur chez Edilivre-Avril 2012 : Collection Classique/Essai/Etude Politique/ Sénégal. Actuellement, résident à Bordeaux. Il est actuellement le coordonnateur de la Conscience patriotique pour le Changement au Sénégal -CPC- ״XAM SA REW - BËG SA REW - JARIÑ SA REW״


Chronique : Macky Sall est-il la solution du Sénégal ? Par Ahmadou Diop CPC

Publié par Ahmadou Diop sur 19 Avril 2016, 15:06pm

Chronique : Macky Sall est-il la solution du Sénégal ? Par Ahmadou Diop CPC

Macky Sall mérite-t-il vraiment le statut de président de la république ? Jusqu’où ira-t-il donc ? La réponse est évidemment non.
Qu’on le veuille ou non, lorsqu’il s’agit de jouer les plaisantins dans la basse cour du pré-carré de la françafrique, les élites fourbes africaines, s’accordent et s’activent toutes pitoyablement devant leurs maîtres suprémacistes, expansionnistes, blancs, bon teint, au point qu’elles oublieent leurs semblables du côté hexagonal. MAcky Sall, est bien en première loge « de la caste des fonctionnaires africains de la politique ». L’esclandre de la démocratie ethnique, tribaliste, ostensiblement satanique plombe et retarde le développement du Sénégal.

Face au malaise social endémique, chronique, qui va en pis, l’homme des dénégations et des reniements, du haut de son piédestal, s’en fout de tout, pille, rafle à tout vent et interdit toute contradiction politique, mais brille par son mutisme coupable sur la question du pétrole et gaz, qu’il s’accapare avec son frère Aliou Sall, lequel «Takrip»- écrabouille tout citoyen libre, face à une justice garde-à-vous et aux ordres, laquelle est bien dévoué, vouée à l’hégémonie d’un chef exécutif, corporatiste, terroriste, lui-même, dans les faits éloquents.

Soyons donc sérieux pour dire que Macky Sall n’est pas la solution du Sénégal. Naturellement en Afrique, la contradiction politique se conçaoit exclusivement par l’abus de la force publique pour faire taire toute opposition toalement résignée, cisaillée, qui abdique par consentement réactionnaire sur toute la ligne.

Soyons aussi conséquents, car le plouque, fourbe, Macky Sall en chair et en os, est-il vraiment la solution d’un Sénégal prospère, émergent et debout avec une diplomatie forte ? Et la gambie, qui est dans l’appendice du Sénégal, tenue d’une main de fer par le dictateur, sanguinaire, Yaya jammeh, putschiste, sert de bases arrières pour des terroristes. Face au mou, le despote des tribulations assassine des sénégalais comme des mouches, s’insurge, s’autorise tout, les divise, qu’il disjoint, les corrompt abondamment à tour de bras, qu’on appelle des soi-disants artistes , alimentaires, présumés panafricains-mon œil-,quémandeurs, oui, chantent sa gloire.

sur le plan international, on assiste sans discontinuer à une diplomatie lamentable, molle, chancelante, peu réactive, totalement farfelue, voire même inexistente, absente, qui fait profil bas, face à ses responsabilités, lorsqu’il s’agit de défendre ses ressotissants en europe, lesquels en détresse, sont laissés à eux-mêmes et pour compte, pendant ce temps sur le terrain du crime, la république des fripouilles et de la bamboula, bande ses muscles à la moindre fantaisie, continue ses interminables procès judicaires à double standard et à géométrie variable par des coups tordus, selon la tête des clients sélectionnés , qui sont au mauvais endroits, et dont les contours portent en bandoulière des connotations politiques en arrière-plan. Sans prendre partie pour karim wade, qui fut ministre d’état, n’a jamais bénéficié des tribunaux d’exception, mais il est jugé par la crei dite la cour royale de Macky Sall-« l’envoyé Spécial Colonial au Sénégal » en Afrique des élites serviles, toutes alignées par la même puissance colonilale, qui monopolise toutes les parts de marchés et sans appel d’offres.

A l’intérieur, pour couronner le tout, on nous sort un chiffre bidon de 6, 50% d’un taux de croissance supposé qui contraste totalement avec la réalité. Mais ce qui est cocasse, c’est que la presse de carpette fait moins de bruit sur le procès de Mimi Touré, suite à la plainte d’Hissène Habré, se déroule le 18 avril 2016, pour avoir fait faux et usage, fasilication de signature pour les cae. L’ex ministre exige son procès par la haute cour de justice, alors que le même traitement a été refusé à karim WADE.

Quel est donc le secret de l’anesthésie généralisée des sénégalais sur le régime le plus scandaleux de toute l’histoire du Séngal par ses dénégations des couches épaisses, alors que sous d’autres cieux, la moindre once de frasque les faisait bondir dans leur gonds ?

 Le voleur Macky Sall à col blanc continue de bénéficier d’un blanc seing national, malgré l’abondance de son impunité à propension, alors que les milliards de francs cfa qu’il a détournés dans la poche du contribuable sénégalais dorment dans le secret des dieux et dans les paradis fiscaux qu’il massifie avec des comptes ouverts et placés à l’étranger à l’abri des regards indiscrets.

Et les zones d’ombre entre Arcelor Mittal- qui a déboursé 72, 20 milliards de francs cfa en septembre 2014 entre autres, la longue liste non exhaustive des mêmes patronymes des postes de nomination Tan Sa Boula Nex- et à caractère ethnique de Macky Sall, non encore élucidés ? Pétrole et gaz ou le scandale qui éclabousse Macky Sall et Aliou Sall.
Le seigneur du Tchad, Idriss Déby, qui est au pouvoir en 1990, suite à un coup d’Etat, soutenu par la France. Quoique l’on puisse dire, le maître du Tchad apparaît, triomphaliste et obtiendrait à tous les coups et systèmatiquement des scores fantasmagoriques, comme tout despote endurci. En Afrique des fascistes les scrutins ne sont qu’une simple formalité administrative.

Pendant que les parodies judiciaires dissidents contre Hissène continuent dans le temple obscurci du népotisme et des falsificateurs, déclarés et ceci sous le nez et la barbe des mêmes parrains bienveillants, qui restent tous silencieux sur un régime ethnocentrique, sanguinaire d’Idriss Déby, lequel reste totalement invisible dans les radars assombris de la cpi suprémaciste blanche pour ne juger que des indigènes nègres, présumés.
En Afrique, le poste de président de la république sous tutelle coloniale s’achète à coups de milliards de Francs CFA à travers le piano américano-français.

Et la Haute autorité des collectivités locales qui s’apparente à du « réchauffé- Tangal »- en vérité, c’est le retour du sénat en quelque sorte qui ne dit pas son nom- tout comme l’était d’ailleurs le cse- Conseil économique et social Sénégal du temps du-pds – qui devient le Conseil Economique, Social et Environnemental- compte 120 personne, dirigé par la transumante Aminata Tall. Le référendum-fourre-tout est taillé sur mesure par le renégat, faussaire dans l’âme, change son fusil d’épaule, continue sa trajectoire totalitaire par ses menteries inflationnistes. Le même rituel des changements sans changements véritables sévit, car le dictateur Macky Sall, continue sa trajectoire, totalitaire pour caser sa bande de « doungourous » tous convertis, en alimentaires. Cette prétendue haute autorité n’est en définitive qu’une cour royale des recalés politiques, clientèlistes, mafieusx, très voraces et boulimiques, qu’il nourrit par la caisse noire, communément appelée la machine toxique à corruptions massives.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents