Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-honneur-liberté-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-honneur-liberté-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

Blog Cris le 26/08/09. Ancien pensionnaire du Prytanée militaire Charles Nchoréré de Saint-Louis du Sénégal. Ecrivain-Chroniqueur. Recueil de poèmes "Vaincre" aux Editions Saint-Germain-des-Prés à Paris 1991 [France]. Auteur chez Edilivre-Avril 2012 : Collection Classique/Essai/Etude Politique/ Sénégal. Actuellement, résident à Bordeaux. Il est actuellement le coordonnateur de la Conscience patriotique pour le Changement au Sénégal -CPC- ״XAM SA REW - BËG SA REW - JARIÑ SA REW״


Chronique: « Le festin des hyènes ». Par Ahmadou Diop CPC

Publié par Ahmadou Diop sur 26 Mai 2016, 19:34pm

Chronique: « Le festin des hyènes ». Par Ahmadou Diop CPC

Impossible n’est pas français, dit-on. Sous Macky sall tout est possible aussi, car d’ores et déjà tout est légitime c’est la régle généralisée « des hyènes » et des guignols sous tutelle coloniale.

Les manières obscures sont devenues même source de consensus national. Les sénégalais semblent y adhérer et s’y accommodent par consentement réactionnaire et par abdication.

Rien n’a absolument changé dans ce monde, depuis la nuit des temps. Les pays impérialistes afin de pouvoir corriger leurs récessions économiques, qui vont nécessairement en pis, délocalisent de facto leurs entreprises capitalistes, coloniales dans les pays soumis où la main d’œuvre est à bon marché. Le pays de la téranga si riche en pétrole et gaz en abondance, n’échappe non plus à la régle tyrannique de la démocratie mondialiste de l’arbitraire.

Notre beau pays, devient aujourd’hui le réceptacle « de la délocalisation des terroristes, présumés innocentés ». Mais aussi extraordinaire que cela puisse paraître, pas de tempête, ni de vague sur cette affaire et les dessous des hôtes encombrants. Les hyènes qui vont s’adonner à cœur joie, pourront donc continuer à se remplir leurs panses, pendant que le prétendu traqueur contre le terroriste, est lui-même terroriste, ethnique, trompe et clive les sénégalais sur le thème du terrorisme, version coloniale, pour cacher ses scandales permanents qui est totalement dégagé dans le ciel de la téranga.

C’est ça la soi-disant bonne gouvernance vertueuse, sobre, transparente et efficiente ou la rupture des mots. Il n’y a rien que des charrettes de mensonges cousus de fil blanc- rien ne tient et tout est décousu du début jusqu’ici.
Posons donc une question sur une magistrature scandaleuse, tant par son caractère bancal, népotique, gabégique que par les mécanismes hautement toxiques et offensants contre l’ensemble des sénégalais qu’on insulte en permanence !

Peut-on alors parler, dans ces conditions de la république des rapaces et des charognards qui se servent à volonté. Le mot n’est certainement pas de trop, quand on décrypte depuis le triste soir du 25 mars 2012, les enrichissements illicites des du cartel mafieux de la république familiale et son clan.
L’homme des combnaisons et des combines politiques, plates se transforme de plus en plus en « putchiste continu « contre la démocratie, tente vaille que vaille à blanchir ses forfaits en vérité éternelle devant l’éternel.

Point de vague assoudissante sur le tranfert des terroristes innocentés et les dessous. Y a-t-il des milliards de F CFA comme monnaie d’échange et à quelle fin ? Silence radio de l’Assemblée Nationale du Sénégal. Jusqu’ici, il n’y a aucune tempête, ni de tremblement de terre sur un scandale aussi grave parmi tant d’autres.

Ce qui sûr, c’est que Macky sall, qui franchit de plus en plus le rubicon, s’aligne sur le piano américano- français, en s’adjugeant bassement la qualité d’ange gardien « des colis encombrants ».
Ce qu’on peut dire, sans se tromper, c’est le magistère accidentel est par définition, un échec total.
Le tyran sénégalais, multimilliardaire étrange des raccourcs, céde sur tout, s’exécute bassement, en savait beaucoup plus sur le pétrole dans le secret des dieux. . Quand le journaliste, Baba Aïdara, martèle haut et fort de délit d’initié, il sait de quoi il parle. Alors la presse de carpette qui se tut par son silence coupable, prouve que celle-ci n’est qu’une servitude pantalonnade indigne. Mais que voulez-vous ? 20 avril 2012, Macky Sall déclare son patrimoine gig antesque, estmé au rabais à 9 milliards de francs cfa. un tel chifffre fantaisiste) avec des zones d’ombre.. L’homme fait sciemment abstraction de toute trace d’argent liquide, comme si il n’a pas comptes bancaires
Ce qui est encore plus surréaliste, c’est Macky sall himself n’a jamais apporté la moindre lumière sur le versement des 200 milliards F CFA par la société américaine KOSMOS à Petrotim et son administrateur Aliou Sall, un simple journaliste de formation.
Compensation financière-en septembre 2014, d’après une certaine presse bien renseignée, Arcelor Mittal a déboursé 150 millions de dollars (72, 2 milliards F CFA pour régler le litige. Une somme aussitôt transférée via deux virements distincts (140 millions $ et 10 millions $) à l’agence parisienne BNP paribass de l’avocat personnel de macky Sall.
Comme tous les présidents de la république du Sénégal, l’actuel locataire du palais présidentiel dispose d’une caisse secréte, estimée à plusieurs milliards F CFA. Macky Sall dispose a entre autres villas à la pelle, une belle villa grand standing (Town Home) sis à Houston, au Texas (USA- qui est estimée à la somme de deux cent vingt mille dollars (220.000$), dont la contre-valeur en francs CFA à la date de ce jour- avtil 2012- était d’environ de cent neuf millions cinq cent vingt mille trois cent douze (109.520.312) francs CFA. A la date du 20 avril 2012, sa femme Marième Faye, aujourd’hui première dame du Sénégal, est la propriétaire de la permanence de l’apr à Mermoz (Dakar).

Pour mémoire, trois après son sucession au pouvoir, Macky Sall déclarait à “Jeune Afrique : «il vaut mieux ne rien publier et cacher son patrimoine ». Où donc a-t-il donc planqué son magot ?
Ce qui est cocasse dans cette affaire sacandaleuse, et qui témoigne éloquemment d’une incongruité sidérante, et contradictoire, c’est que l’ex chef de guerre, le tueur, charles Taylor, d’un père américano-libérien et d’une mère libérienne, qui avait trouvé une planque dorée au nigeria (Calabar dans le sud), tentait de déstabiliser son pays et la sous-région. Alors excédé, Obasanjo le livre alors au libéria.

Pour des raisons de sécurité et des risques que la tenue de son procès pouvait encourir à son pays et les pays voisins, selon le journal Jeune Afrique, en date du er et 7 juillet 2007, le Conseil de sécurité de l’onu autorise, le 16 juin 2006, sa délocation à la Haye. Pourquoi donc les Etats-Unis prennent-ils le contrepied du Conseil, en déportant des terroristes au Sénégal ? Deux poids et deux mesures. Ce qui n’est pas possible ailleurs, est admis au Sénégal.

Tenez-vous ! depuis 4 ans sans discontinuer, ni les ingérences, ni les intrusions directes, décapantes dans les affaires sénégalo sénégalaises, encore moins les moqueries étrangères, les escapades, les sorties tonitruantes , plus le diktat des puissances capitalistes impérialistes en bande organisée, en sus des escalades insultantes des tirs groupés quotidiens des énergumènes, alimentaires, incultes et l’accaparement insoutenable des richesses du Sénégal par une seule famillle affamée, sans vergogne, ni moralité, qui n’émeuvent plus personne, sont désormais devenus un rituel permanent.

Pis encore, par contrat en date du 12 mai 2014, passé par entente directe, l’Office National d’Assainissement (ONAS) a attribué à l’entreprise C.I.A, appartenant à monsieur Adama Faye, petit frère de Marème Faye première dame du Sénégal, un marché de 239.196.148 F CFA TTC.
Et ce n’est pas tout : l’oncle du président de la république, Abdoulaye attérit à pikine et se fait lui élire maire avec un budget, qui avoisine les 5 milliards F CFA. Et La fondation bidon, « Servir le Sénégal », une grosse arnaque ?

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents