Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-honneur-liberté-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-honneur-liberté-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

Blog Cris le 26/08/09. Ancien pensionnaire du Prytanée militaire Charles Nchoréré de Saint-Louis du Sénégal. Ecrivain-Chroniqueur. Recueil de poèmes "Vaincre" aux Editions Saint-Germain-des-Prés à Paris 1991 [France]. Auteur chez Edilivre-Avril 2012 : Collection Classique/Essai/Etude Politique/ Sénégal. Actuellement, résident à Bordeaux. Il est actuellement le coordonnateur de la Conscience patriotique pour le Changement au Sénégal -CPC- ״XAM SA REW - BËG SA REW - JARIÑ SA REW״


Mandat Presidentiel : « A Partir Du 2 Avril 2017, Macky Sall Sera Un Président Illégitime », Selon Ousmane Sonko

Publié par Ahmadou Diop sur 23 Juillet 2016, 11:50am

Mandat Presidentiel : « A Partir Du 2 Avril 2017, Macky Sall Sera Un Président Illégitime », Selon Ousmane Sonko

Après avoir jeté un pavé dans la marre, avec les dépenses du référendum, qui à son avis, font le triple des 3 milliards annoncés par le gouvernement, Ousmane Sonko a passé en revue le mandat présidentiel. Pour lui, « dans la précipitation, le président Macky Sall et ses conseillers ont fait des omissions qui leur seront opposables ». Fort de ces constatations, il juge illégale toute prolongation de la présidence Sall au bout de 5 ans.

« Le mandat actuel du président Macky Sall reste et demeure un mandat de 5 ans. Nous considérons qu’à partir du 2 avril 2017, le président Macky Sall sera un président illégitime, et que tout acte qu’il posera, sera considéré comme tel, puisque dans la constitution qui a été votée le 20 mars dernier, les mesures transitoires de l’article 108 ont été supprimées », a-t-il fait savoir.

Poursuivant, Ousmane Sonko affirme que toute référence à l’inapplicabilité de la réduction du mandat en cours, tel qu’Abdoulaye Wade l’avait inscrit lors du référendum de 2001, a été enlevée. Et qu’à partir de ce moment, la disposition qui parle à la fois de la durée du mandat et du nombre de mandats est pleinement applicable.

« La seule référence à l’avis du conseil constitutionnel ne peut plus justifier le prolongement du mandat de Macky Sall. Le conseil constitutionnel est un pouvoir constitué et non un pouvoir constituant », explique-t-il.

Ndèye Khady D Fall (jotay.net)

URL courte: http://www.sunuker.com/?p=117985

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents