Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-honneur-liberté-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-honneur-liberté-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

Blog Cris le 26/08/09. Ancien pensionnaire du Prytanée militaire Charles Nchoréré de Saint-Louis du Sénégal. Ecrivain-Chroniqueur. Recueil de poèmes "Vaincre" aux Editions Saint-Germain-des-Prés à Paris 1991 [France]. Auteur chez Edilivre-Avril 2012 : Collection Classique/Essai/Etude Politique/ Sénégal. Actuellement, résident à Bordeaux. Il est actuellement le coordonnateur de la Conscience patriotique pour le Changement au Sénégal -CPC- ״XAM SA REW - BËG SA REW - JARIÑ SA REW״


Législatives des parodies électorales : ou la victoire à la Pyrrhus des méthodes fascistes. (Par Ahmadou Diop).

Publié par Ahmadou Diop sur 2 Août 2017, 20:55pm

Toujours fidèle à lui-même,  l’actuel  pouvoir totalitaire et ses mercenaires –alimentaires BBY  n’ont  pas  lésiné   sur les moyens peu     orthodoxes de l’état, en abusent,  pour arriver à ses fins, à dessein de  remporter la mise et la victoire par la petite porte.  Peu importent donc   les méthodes fascistes, usurières de bas étage, fussent-elles  abjectes.

La semaine dernière, Macky Sall, l’homme des décrets,  pour tromper les citoyens,  prend les devants,   sort un décret présidentiel dans lequel tous les inscrits peuvent voter avec leurs récépissés.

Pour ce faire  et par l’entregent  du conseil constitutionnel, anticonstitutionnel,  qui est docile, estampillé  la tanière des corrompus,  militants talibanisés jusqu’à la moelle,  sont tous payés mensuellement  à plus  de 5  millions F CFA, pendant que la majorité des sénégalais vivent dans la détresse totale et  misère chronique en pis.

Par entente directe avec les préfets et les sous- préfets, l’inimitable  faussaire, non repenti, passe par derrière  et dans le secret des dieux, donne des instructions à ces derniers, afin qu’ils fabriquent  instantanément  presto illico   dans les préfectures des  cartes d’électeurs et des pièces d’identité à l’abri des regards indiscrets,  Alors, la pour les militants de l’apr. Ainsi le capharnaüm  a  réussi à  voter massivement.  Subséquemment, Pékesse, Niakhène et d’autres qui ont eu vent des combines,   exigent à leur tour  sans conditions  leurs sésames en bonne et due forme.

Au Sénégal, contrairement aux  idées reçues, l’histoire paraît appartenir  exclusivement  aux  traitres coalisés. Puisque  la majorité des citoyens  préfèrent, hélas,   abdiquer par consentement réactionnaire,   pour sauver leurs peaux, leur laissent le champ libre.

 Depuis 5 ans,  malgré nos mises en garde, le spectacle permanent  de l’escroquerie exponentielle   continue pour amuser la galerie.

Je le rappelle et pour cause. Le Sénégal peut- il échapper vraiment aux contingences mondiales, obligatoires, spécifiques à chaque peuple, pour assouvir son propre destin et opérer une véritable rupture totale ? Nous ne pouvons  pas compter sur les suffrages universels pour chasser le tyran. Dans ces conditions, pour changer le rapport de force,  nous devons utiliser d’autres paramètres distincts des cirques électoraux.  Il n’y pas d’autre alternative possible, pour dire la vérité. Puisque nous avons affaire à un faussaire né, qui ne recule devant rien.

Rien que dans la communauté rurale de Thilmakha Mbacol, BBY a distribué au moins la bagatelle de plus 15 millions de F CFA aux pères de familles,  pour acheter leurs consciences, sans compter les autres villages qui bénéficient tous de la corruption massive et à grande échelle, tant à l’intérieur du pays  qu’à l’extérieur.

À Touba Mbacké et partout ailleurs,  c’est une autre affaire surréaliste. Personne ne connaît  le chiffre  exact qui donne des vertiges. Et cela  n’est que la face  cachée de l’iceberg.

L’éternel renégat incorrigible, utilise les vieux schémas décriés, inappropriées, peu orthodoxes  qu’il dénonçait, hier, lorsqu’il était en mauvaise posture. Et  dieu sait qu’il n’a  jamais  été  une victime, a  gouverné avec wade auquel il a cheminé   pendant 8 ans.  C’est bien l’apanage de la politique ethnique totalitaire. Que vaille donc tout ce remue-ménage, ou ce  matraquage de la percussion politico-médiatico  inflationniste ethnique, fasciste, nous donne la démesure d’une gouvernance de  l’aigreur congénitalement  arrogante suffisante, par définition.  Cela prouve que  le politiquement incapable, face à ses contradictions les plus criardes se dédouane de tout, corrompt librement, pour rafler la mise.

Les compilations des  mensonges cousus de fil blanc,  surtout  les marchandages tout azimut et les combines  de basse facture sur fond de  corruptions massives, en sus des rancunes mal placées par des rapines politiques, résultent incontestablement d’un banditisme financier d’état  familial,  sponsorisé par le premier d’entre eux, en l’occurrence, Macky Sall, d’apparence respectable, n’est qu’un pickpocket encagoulé  de classe exceptionnelle.

 lequel fut faussement peint sous les oripeaux victimaires, s’est étrangement transmué effroyablement  en obscur  nègre de service, multimilliardaire par  les  raccourci politique et dans des conditions scandaleuses, arrose  allégrement  sa garde rapprochée, qui est  composée exclusivement  de doungourous fidèles captifs,  se transforment en déchets toxiques,  recyclés,  tous  deviennent  des asservis,  pour n’être que des  coupables éternels, , corrompus,  roulent  cyniquement   dans  de grosses cylindrées sorties de terre,  on ne sait et comment.

 L’archétypique chapardeur dans l’âme, collectionne  un  patrimoine si gigantesque, au point qu’il s’autorise par son indécence , tente  de  blanchir sa fortune si immense qu’il place lui-même dans les paradis fiscaux et à l’abri de tout regard indiscret. Une combe du comble !

Qui pouvait  croire  à des législatives apaisées, démocratiques  transparentes et démocratiques ?   La  mauvaise marmite se sent par son odeur et pour cause.

Et d’ailleurs, où a-t-on vu en Afrique des dictateurs, traitres endurcis, ,  qui organisent des scrutins de pacotille et les perdre ?  Lorsque le premier d’entre eux,  se renie  sans vergogne, crache hystériquement  sur ses promesses électorales pour lesquelles il a été élu,  change  ridiculement  et piteusement  sa  peau, mais garde nature, et  son fusil d’épaule, comme  tout  caméléon,  félon de son rang,  impréparé,  se  décharge de tout et se défausse par des pirouettes qui ne valent rien, interdit tout, puisque selon sa vision étriquée sur la démocratie,  tout est source de déstabilisation.

 C’est le même qui inverse les rôles  et qui  trouble l’ordre public par l’escarcelle de ses auxiliaires de service, ont tous les esprits abîmés.   Qui peut dire le contraire ?

Quoique  l’on puisse dire, les lamentables  scrutins de la tartufferie  ne valent  pas  un sou.  Personne ne l’ignore, sauf  les hypocrites de la soldatesque Waffen SS.

Macky Sall et ses alliés de  piètre qualité  sont tous  disqualifiés, politiquement  et  juridiquement.

Dans l’hypothèse où les présidentielles se tiendront à date échue, en 2019, le pouvoir apocalyptique ethnique, totalitaire,  mordra  absolument  la poussière, si toutefois qu’elles se dérouleront dans des conditions transparentes, optimales.

Pire, le pédigrée  faussaire, né, ou l’insaisissable, taciturne dans l’âme, abuse lâchement et dangereusement de la force publique,  lamine sans scrupules,  toute contradiction  et tout contre-pouvoir,  indispensable, piétine, sans vergogne et sans état d’âme toutes  les libertés fondamentales de consciences ;   élague, cisaille sans retenue d’aucune sorte, tout opposant réel ou supposé, emprisonne tout azimut à tour de bras et  à tout vent,  de jour comme de nuit.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents