Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

Blog Cris le 26/08/09. Ancien pensionnaire du Prytanée militaire Charles Nchoréré de Saint-Louis du Sénégal. Écrivain-Chroniqueur. Recueil de poèmes "Vaincre" aux Editions Saint-Germain-des-Prés à Paris 1991 [France]. Auteur chez Edilivre-Avril 2012 : Collection Classique/Essai/Etude Politique/ Sénégal. Actuellement, résident à Bordeaux. Il est actuellement le coordonnateur de la Conscience patriotique pour le Changement au Sénégal -CPC- ״XAM SA REW - BËG SA REW - JARIÑ SA REW״ -Pour une Nouvelle République Sénégalaise [NRS], saine, démocratique et transparente, la vraie de l’ivraie ! Un fonctionnaire si riche, multimilliardaire des ténèbres des postes politiques aléatoires de nomination Tan Sa bula Nex- n’est jamais synonyme de patriotisme.


CORONAVIRUS : RESILIENCE ANACHRONIQUE MENSONGERE D’UN ETAT MAFIEUX, FAMILIAL. PAR AHMADOU DIOP CPC.

Publié par Ahmadou Diop sur 15 Avril 2020, 15:29pm

N’en déplaise à la cohorte de canailles, la résilience  anachronique d’un État mafieux, familial, n’aura aucune emprise sur nous autres qui sommes libres d’esprit ! Nous sommes  bien habitués, blindés et immunisés contre la contagion mensongère, apérisée  en bande organisée du label tribaliste des  ignares acariâtres, agissent comme une toile d’araignée. La plupart d’entre eux ont une faiblesse aux grandes bouteilles euphoriques. Tant sa rhétorique démentiellement chronique est si grossière depuis la nuit des nuits. Leurs incessantes élucubrations  massivement tendancieuses, fumantes et emphatiques, ne nous engagent nullement. Qu’elle se le tienne pour dit !

Le parrain des  interdictions burlesques et des procès politiques à sens unique,  et  qui  passe tout son temps à mentir sur toute la ligne,  nous vend des plans sur la comète, en dégonflant, comme si rien n’était, est-il vraiment crédible ?  Il n’y a que les hypocrites et les naïfs, y compris les faibles d’esprit, qui croient dur comme fer. Tant   la  rhétorique  chronique, est  si grossière, chaque jour que dieu fait,  qu’elle est devenue  récurrente, depuis la nuit des temps. À la suite  du plan  contre le coronavirus de la chancelière Angela Meckel et Emmanuel Macron, le tourniquet, fidèle à lui-même,  y ajoute une surenchère décapante, s’engouffre dans cette brèche, aligne le  chiffre  fictif astronomique, surdimensionné à 1000 MRDS FCFA, tendant à croquer  l’empathie des sénégalais, présumés candides.  Certes,  sortir un tel chiffre farfelu, est une chose, mais quand il s’agit de le prouver matériellement comme un trophée de guerre politique- ou l’effet d’optique, c’en est une autre. Dans ces conditions, point n’est besoin de distribuer des bons alimentaires à caractère politique ethnique et  sur fond de propagande indigne.  1000 MRDS FCFA pour 14 millions d’âmes.  Faisons un  petit calcul  pour faire sauter les verrous, et  vous verrez que  nous serons tombés  des nues, compte tenu des mensonges cataclysmiques, empilés les uns et autres, s’effilocheront d’eux-mêmes  à  la place publique ! 1 MRD FCFA= 1000 0000 000 MILLIONS FCFAEt 10000 MRDS FCFA X  par 1000 0000 000  MILLIONS ?

Chaque sénégalais et sénégalaise, adulte et mineur  auront chacun au minimum  plus  72 millions FCFA. Le comble du comble, est que le ministron présagé du budget «  nédo ko bandoum », envoyé aux charbons, fait preuve d’amateurisme et d’incompétence avérée, tente vainement  une explication de texte,  égrène  sans vergogne, par-ci et par là  des chiffres faramineux,  ridicules, frisant la démence, sans qu’il nous dise comment il compte procéder, en donnant des preuves matérielles à l’appui ? Les promesses n’engagent que ceux qui y adhèrent. C’est un écran de fumée pour le label vassal de l’occident.   Ses montagnes mensongères, pimentées  démontrent sa carence abyssale, qu’il tente  de compenser par une entourloupe. Ou alors Sommes- nous oublieux ? ku muss ren demb dannu la naxoo- nous avons vu et vécu. Après le confinement, il y aura nécessairement, un autre chaos social, endémique. A chaque chose, correspond son corollaire.

En vérité, les campagnes rurales et les pauvres croupissent dans une misère sociale, endémique, malgré la rhétorique de caniveau du kleptocrate et ses «  doungourou » – captifs,  sont transmués en lamentables gardes-chiourmes passent tout leur temps à mentir  sur toute la ligne jusqu’à la lie.  C’est leur seule vocation pour exister.

La plupart des états fascistes s’affichent, monopolisent la presse,  s’apparentent, et s’auto déclarent exemplaires des leurres, confisquent la démocratie et les libertés fondamentales de conscience.  Alors,  face au surréalisme événementiel en cette période particulière, cruciale, le maître de l’esbroufe, met en filigrane, entre les lignes,  son propre calendrier électoraliste à l’horizon 2024, est totalement, illégal juridiquement, oralement, politiquement et cliniquement, veut  à tout prix , gérer l’usufruit, et y tirer les dividendes politiques de bas étage, à dessein de pérenniser à bras raccourci, son impunité qui n’a que trop duré.   Sachant que les acteurs politiques, y compris les citoyens sont inaudibles, parce que confinés chez eux par l’état d’urgence, le mythomane, qui  s’offre en spectacle et  à huis clos, met au pas ses bouffons,  répètent mécaniquement et promptement  les mêmes éléments de  langage, et ce par  la mécanique médiatico-politique,  relais  de la république des défroqués et des  prédateurs soumis.

Par ailleurs dans le monde, .peut-on parler  de nouvel ordre mondial  sous le sceau de la charte impérialiste, ou de guerre  commerciale  et politique, comme soubassement à demi-mot ? Donald Trump «  fustige le racisme chinois envers les africains ».

Le racisme chinois n’est pas du racisme, mais plutôt de la nègrophobie, sur fond d’antikamitisme outrancier bien visible.

Le 12 janvier 2018, pourtant, le même «  traitait Haïti et des nations  de pays de merde ».   C’est l’hôpital qui se moque de l’auspice. C’est blanc bonnet et bonnet blanc. C’est du pareil au même.  Pour rappel, dans son propre pays, il mettait  au même pied d’égalité le ku  klux klan et l’organisation antiraciste.  Dans l’entendement du Trumpisme survoltant, le coronavirus est-il devenu un marqueur politique, additif, ou plus exactement une tribune politique non assumée ?

Est-ce donc un clin d’œil  pour la communauté afro-américaine, en raison de la présidentielle de novembre prochain.  Les africains qui bravaient les intempéries, les terres et les mers, qui passaient en Libye, étaient réduits en esclaves,   mouraient par milliers et par   noyades et  par balles réelles dans les côtes libyennes,  et ce à l’indifférence quasi générale, n’ont jamais suscité aucune émotion dans le monde politique. Au contraire, certains pays finançaient des bateaux, si bien qu’ils se trouvaient entre le fer et l’enclume,   et les génocides contre les Rohingyas   en Birmanie, et leurs bourreaux se promènent librement et sans crainte.

Car  justement, le géant chinois, qui joue dans la cour des grands  avec « un  G en MAJUSCULE  », défend  bec et ongles ses propres intérêts à l’ouest du pays.   Et dieu sait qu’il n’est le seul. Elle demeure aujourd’hui,  comme jamais le laboratoire médical et l’atelier et  le principal fournisseur matériel de la planète entière, où tous  les  chemins mènent  nécessairement,  y compris toutes commandes arrivent..  Le droit financier et économique prime sur  le droit humain. Et je me passerai de la guerre au Yémen, où les populations sont exterminées comme une des mouches, face à la coalition

des Emirats arabes, dirigée par le wahhabisme des pétrodollars INFINIS.

Et  même  si  le coronavirus existe réellement, tue sans compter, et  qui continue de défrayer la chronique dans les médias,  met en haleine, en  faisant trembler le monde entier, sans répit, les avis des professionnels de santé sont divergents,  et  ne sont  point unanimes sur l’origine  réelle de la pandémie  mortelle.  Selon la revue NATURE du 26 mars dernier, les chauve-souris porteuses du virus, par réflexe, urinent sur le fruit, attirent les fourmis, dont raffolent les pangolins.  Si l’animal a joué un facteur, on ignore s’il l’a transmis à l’homme, poursuit le journal.

Chauve-souris-pangolin : jean françois Guégan : « est-ce que l’un et l’autre ont  été des réservoirs et l’ont transmis à d’autres animaux. Il est trop tôt pour le dire un peu vite ».

Commenter cet article

Archives

Articles récents