Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

Blog Cris le 26/08/09. Ancien pensionnaire du Prytanée militaire Charles Nchoréré de Saint-Louis du Sénégal. Écrivain-Chroniqueur. Recueil de poèmes "Vaincre" aux Editions Saint-Germain-des-Prés à Paris 1991 [France]. Auteur chez Edilivre-Avril 2012 : Collection Classique/Essai/Etude Politique/ Sénégal. Actuellement, résident à Bordeaux. Il est actuellement le coordonnateur de la Conscience patriotique pour le Changement au Sénégal -CPC- ״XAM SA REW - BËG SA REW - JARIÑ SA REW״ -Pour une Nouvelle République Sénégalaise [NRS], saine, démocratique et transparente, la vraie de l’ivraie ! Un fonctionnaire si riche, multimilliardaire des ténèbres des postes politiques aléatoires de nomination Tan Sa bula Nex- n’est jamais synonyme de patriotisme.


BLACK LIVES MATTER : UN MARQUEUR IMPERATIF ET UN DROIT INALIENABLE DE RIGUEUR. PAR AHMADOU DIOP CPC.

Publié par Ahmadou Diop sur 28 Août 2020, 10:51am

DOCUMENTAIRE-  EXPLIQUE  LA criminalisation des NOIRS PAR AVADUVERNAY SUR NETFLIX depuis 2016-  LE DOCUMENTAIRE APPORTE UN ECLAIRAGE SUR LES ORIGINES  DE LA DISCRIMINATION DES NOIRS AUX Etats-Unis   Racisme , ou plutôt la négrophobie, voire l’antikamitisme  avéré,  indiscutable, condamnable et condamné avec toute la rigueur nécessaire contre les noirs, que l’on criminalise vertement  et gratuitement aux Etats-Unis : un crime contre l’humanité. Sans répit,  blancs, noirs, jaunes ou rouges  qui descendent dans la rue, ont eu le ras-le bol , réagissent et font vent debout  en toute légitimité,   depuis le 25 mars 2020, manifestent quotidiennement   contre les violences policières récurrentes  à la suite  de la mort  de  l’afro- américain George Floyd de 46 ans “Je ne peux pas respirer – I can’t breathe ” , décédait à Minneapolis, asphyxié par le genou inflexible  d’un officier blanc impassible et suprémaciste, a duré 8 minutes et 46 secondes.  Lequel  criminel est désormais poursuivi pour crime avec des circonstances aggravées.  L’émotion qui  est à son comble crée le cataclysme et l’hystérie mondiale.   De même, ses collègues  tous des coupables sont accusés de complicité encourent de lourdes peines.  Comme pour ne rien arranger, Rayshard Brooks, a arraché le taser d’un des officiers,  fui, C’est là que l’un d’eux lui tire dessus à trois reprises. Sur CNN, le procureur dénonce un usage disproportionné de la force.

L’AFP/ Pour rappel, Etats-Unis: Barack Obama à Selma, (Alabama), le symbole de la défense des droits civiques. Le 15e amendement de la Constitution américaine, adopté en 1870, interdit de refuser le droit de vote à tout citoyen «sur la base de sa race ou de sa couleur». Dans plusieurs Etats du Sud, il a longtemps été bafoué.

Rosa Parks :  est une afro-américaine, icône du mouvement des droits civiques. Son refus de céder sa place dans un bus amène au boycott de la compagnie de transport pour lutter contre la ségrégation. C’était le 1er décembre 1955. Elle a ensuite passé sa vie à se battre pour l’égalité raciale, avant de s’éteindre le 24 octobre 2005 à Détroit (Etats-Unis).

De façon récurrente, incongrue,  sans discontinuer, les populistes blancs  en mal de publicité, de programmes mal ficelés,   à bras raccourci, font des amalgames, ne regrettent rien,   rajoutent de l’huile sur le feu, attisent la haine viscérale, martèlent qu’il n’y a pas de racisme en France,  manipulent, désinforment, balayent d’un revers de main les crimes abjects , puisqu’il s’agit bien de cela, allant jusqu’à avoir l’outrecuidance  de nier les discriminations  à répétitions et à visage découvert , de ce  l’on pourrait appeler avec euphémisme à l’Antikamitisme séculaire  à ciel ouvert, comme pour légitimer entre les lignes,  la  prétendue supériorité notion de race  blanche n’existe nullement en biologie. 

BRADAGE DU LITTORAL ET LES SCANDALES JACKPOT-FILS INCOMMENSURABLES  QUI éclaboussent les SallGate.

 Au Sénégal,  bouche et motus cousue sur des crimes, dont les noirs sont les cibles. C’est ça la République des faussaires en bande organisée  agit en toute impunité. Faux billets saisis chez Bougazelli : Le montant estimé à 32 milliards FCFA, Aliou Sall et Cie se promènent tranquillement sans crainte.

 Et les scandales à propension  du Coud- affaire prodac- petrotim- promesses mensongères sur le covid-19, report sine die des législatives  et des locales,  pour ne citer que ceux là, avec en prime silence sur un 3 EME MANDAT illégal. La pandémie mortelle aggrave de plus l’incertitude et l’avenir du  Sénégal, sans compter les lois liberticides, y compris les droits de l’homme que le nègre de service foule du pied. Où sont donc les 1000 MRDS FCFA ? Où est passée donc l’aide aux sénégalais de l’extérieur retenus au Sénégal ? Tous ont payé de leurs poches pour regagner l’Europe.

PAGAILLE-PAGANISME POLITIQUE ET LA MASCOTTE DE LA CHARTE DE L’IMPERIALISME AU SENEGAL. Silence coupable du valet de l’occident  et ses acolytes fantoches satellites sur l’impunité de la police américaine suprémaciste George floyd asphyxie 8 minutes et 46 secondes entraînant sa mort brutale. Comme si cela ne suffisait pas encore,  curieusement, quand il y a mort d’homme blanc ils  se déplacent tous, et condamnent et s’empressent d’être présents   à l’hexagone. Comment voulez-vous que l’on  nous respecte si les prétendues élites farandoles   relèguent au second plan  nos  braves semblables morts  dans les océans et au péril de leurs vies ?

La politique de santé est totalement  inexistante, si ce n’est les mensonges empilés les uns et les autres. les hôpitaux de l’indigénat sont des mouroirs à ciel ouvert. Manque de soins chroniques sanitaires et d’infracteurs-augmentations  vertigineuses du prix de l’électricité, moral en berne des ménage- chômage endémique en pis.   Pour  exister,  le sémillant clinquant et clanique de la tête aux pieds, se focalise mordicus sur le coronavirus pour se donner une virginité  politique imaginaire : l’institut  Pasteur se frotte décidément  les mains et pour son bonheur.

Face à la rhétorique négationniste, une certaine presse de la servitude endogène en complicité  en entente avec le pouvoir chaotique ne pique pas un seul mot de ce qu’il  est convenu d’appeler un génocide permanent contre les noirs.

Que voulez-vous ?  Ce qui nous arrive n’a rien d’étonnant et pour cause.  Cheikh Anta  Diop, le  professeur kamit panafricain, la figure de proue emblématique, l’icône immortelle,  le   remarquable scientifique, historien et égyptologue  le plus tenace, le plus élevé de tous les temps, n’a cessé d’écrire,  je le cité textuellement : « il est fréquent que des nègres d’une haute intellectualité restent victimes cette aliénation au point de chercher de bonne foi à codifier d’une prétendue dualité du Nègre sensible et émotif,  créateur d’art, et du blanc fait surtout de rationalité. C’est ainsi que s’exprime de bonne foi un poète nègre africain dans un vers d’une admirable  beauté : «  L’émotion est nègre et la raison hellène »

(Léopold Sédar Senghor). «  La colonisation est un  mal nécessaire, j’ai une faiblesse pour la France », que sais-je encore,  sont les conséquences directes de la négrophobie ambiante.  Un Comble du cynisme.   Le même discours violent continue.  Ce n’est pas une nouveauté, c’est une constante.  Et sur ce plan, Cheikh Anta Diop résume bien la pensée de l’eurocentrisme qui se déclare être  investie  d’une mission civilisatrice et qui a falsifié professionnellement  d’un bout à l’autre l’histoire par des savants de hauts niveaux au XIX siècle. « Comble de cynisme : on présentera la colonisation  comme un devoir d’humanité, en invoquant la mission civilisatrice de l’Occident auquel incombe la charge d’élever l’Africain au niveau des autres hommes. Désormais le capitalisme est l’aise. Il pourra exercer les plus féroces exploitations à l’abri de prétextes.

Tout au plus reconnaîtra-t-on au  nègre des dons artistiques liés à la  sensibilité d’animal inférieur. Telle est l’opinion du français, Gobineau précurseur de la philosophie des nazis, qui dans son livre célèbre De l’inégalité des races humaines, décrète que le sens de l’art est inséparable du sang des nègres ; mais il réduit à une manifestation inférieure de la nature humaine : en particulier le sens du rythme est lié aux aptitudes émotionnelles du nègre.

 « L’Afrique n’est pas une  partie historique du monde, Elle n’a pas de moments, de développements à montrer,  de moments historiques en elle », affirme HEGEL, l’un des philosophes les plus fourbes de son temps, le falsificateur historique  de tous,  qui voulut absoudre les crimes, dont sont comptables son espèce. Il n’y a eu  que des affabulations immenses comme une montagne, rien que des légèretés aussi fumantes. En vérité, il fait partie  des  contrefacteurs de toute l’histoire de l’humanité sans vergogne, et qui chercha une certaine respectabilité de façade,  en s’adonnant en spectacle aux yeux du monde par des jeux de mots pour prouver ce qu’il ne fut jamais, j’écrivis  à Africamaat, il y a quelques années.

Quant à Montesquieu,  un juriste écrivain, auteur De l’esprit des Lois, établit que l’Africain, noir de la tête aux pieds, n’est pas une créature digne de dieu, et que la couleur de la peau relève de l’essence même de l’humanité. C’est à peine si le Noir Africain peut avoir une « âme » aussi bonne que celle des Chrétiens d’Europe, auquel cas les Chrétiens d’Europe  ne seraient pas eux-mêmes des Chrétiens ; c’est à dire que Dieu qui est si bon ne peut pas se tromper en mettant une « bonne âme » dans des corps entièrement noirs.  

La statue de Colbert devant l’Assemblée nationale fut le ministre de Louis XIV et auteur du Code noir en 1685. Colbert, l’esclavagiste  considérait les noirs comme des meubles.   Pour le commerce triangulaire et pour les besoins des plantations de la canne à sucre, les esclaves noirs constituaient la main d’œuvre  pour prospérer l’économie. Les noirs qui refusaient de soumettre à l’esclavage étaient mutilés, subissaient des châtiments corporels. On les marquait au fer rouge, en leur  coupant les bras ou les jambes.  En  1793-1794, la révolution française   abolit l’esclavage.  Napoléon Bonaparte rétablit l’esclavage par décret du 20 mai 1802 et ce jusqu’en 1848.

Assassinat de George floyd, par un policier antikamit de la tète aux pieds, A l’exception du président  Barack Obama , y compris  des  gouvernements  et des sportifs de haut niveau issu de la diaspora.  Les élites africaines satellites fantoches de pacotilles larbinisées  jusqu’à lie,  prennent le contrepied  de l’Europe, jouent les abonnés absents, compte tenu de leur immoralité.  Aucun président  n’a eu la sagesse et la spontanéité  d’exprimer sa colère,   ni élevé la voix  peu ou prou    contre les brutalités   policières américaines, pour   condamner une fois de plus   cet odieux  et  énième crime, qui n’en est pas un, est institutionnalisé de marbre  dans l’ADN des suprémacistes  blancs.  A contrario,  l’émotion, la tonalité et la sémantique des tirs groupés des uns et des autres  changent radicalement  lorsqu’il s’agit des autres victimes non noires ou non  arabes,  et ce par  des saccades  à couper le souffle et  ce par des ratonnades massives créent   systématiquement   le choc international.   

Commenter cet article

Archives

Articles récents