Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

Blog Cris le 26/08/09. Ancien pensionnaire du Prytanée militaire Charles Nchoréré de Saint-Louis du Sénégal. Écrivain-Chroniqueur. Recueil de poèmes "Vaincre" aux Editions Saint-Germain-des-Prés à Paris 1991 [France]. Auteur chez Edilivre-Avril 2012 : Collection Classique/Essai/Etude Politique/ Sénégal. Actuellement, résident à Bordeaux. Il est actuellement le coordonnateur de la Conscience patriotique pour le Changement au Sénégal -CPC- ״XAM SA REW - BËG SA REW - JARIÑ SA REW״ -Pour une Nouvelle République Sénégalaise [NRS], saine, démocratique et transparente, la vraie de l’ivraie ! Un fonctionnaire si riche, multimilliardaire des ténèbres des postes politiques aléatoires de nomination Tan Sa bula Nex- n’est jamais synonyme de patriotisme.


LE KLEPTOCRATE HIMSELF, EST-IL DONC PASSIBLE DE CRIMES CONTRE L’HUMANIITE POUR SES MOULT CRIMES ECONOMIQUES, FINANCERS TOUT GENRE ET SES TRAHISONS ET ENTRAVES PERMANENTES À LA JUSTICE ? PAR AHMADOU DIOP CPC.

Publié par Ahmadou Diop sur 28 Août 2020, 11:09am

En France, le deuxième tour des municipales a eu lieu, le28 juin 2020 à date échue, malgré  une période particulière Mais ici chez nous, bouche et motus cousue sur les municipales et les législatives sont  reportées sine die, comme si l’aventurer a droit de vie et de mort sur l’ensemble d’un pays  entier totalement soumis apparaît résigné et fataliste, par définition.   Dans son discours habituellement biscornu et décousu de fond en comble, le négationniste clinquant, kleptocrate des horloges et maître de l’esbroufe,  fidèle à lui-même,  s’auto flagelle  tranquillement  tout seul, tient absolument à absoudre son    incurie  manifeste et ses Scandales et ses crimes imprescriptibles tout azimut.  Comme tout dictateurs  nombriliste, suffisant de son espèce, il  réduit tout à lui,   afin de croire  arrondir les angles et cintrer les coins, et ce par la baguette magique,  maquille  vertement son bilan  si chaotique,  attire les projecteurs,  et fixe le tempo pour  se donner une virginité imaginaire de caniveau. Comme toujours, l’insaisissable girouette  se défausse sur tout et s’offre affreusement  en spectacle permanent dans un verbiage creux,  ne pique  pas un seul mot sur l’illégalité juridique, politique et clinique du troisième mandat.

La santé et l’économie ne  sont jamais des marqueurs, mais   des parents pauvres au  Sénégal. C’est la fuite en avant d’un  politicard -prédateur béni oui-oui, menteur professionnel  de la désinvolture, promet plus qu’il ne fait en termes de démocratie et de progrès prennes sur le terrain du crime.

Quoi que l’on puisse dire,  les hôpitaux indigènes, qui   manquent de tout, notamment les besoins élémentaires, sont des mouroirs à ciel ouvert,  depuis l’indépendance  formelle de la dépendance  dynamique, la santé n’a jamais été une préoccupation majeure, ni  dans les champs d’action des principaux pouvoirs politiques, qui se sont succédé jusqu’ci, ont d’autres priorités que de soigner les populations lassées et laissées constamment  pour  compte sur le quai. 

Justement s’agissant de l’économie, le très bavard  Macky Sall,  ou l’entonnoir colonial , qui nous tympanise nos oreilles   à longueur de journées,  fait le contraire de ce qu’il affiche publiquement,  passe son temps à s’accommoder indignement  à des chiffres  fantaisistes, bidouillés,  concernant notamment  le fameux taux de croissance, est constamment  élastique, n’a jamais reflété  la réalité en termes d’emplois durables et  pérennes. Car toute l’économie est totalement extravertie et tournée à  l’extérieur, s’offre par devers toutes les parts de marchés et sans appels d’offres. Nous en avons eu pour preuves accablantes l’autoroute à péage, les stations d’essence  Dakar-Diamniado et le soi-disant TER  appartiennent  tous à des entreprises étrangères se frottent les mains. Et ce n’est  pas tout, loin de là,   Orange, qui est une filiale  de FRANCETELECOM,   l’opérateur historique, détient  le monopole, et fait passer la passerelle   les  communications  de la Sonatel,  dont on nous dit qu’il  est  le 1er opérateur de télécommunications sénégalais, n’est d’ailleurs qu’un géant virtuel et aux pieds d’argile,  ne joue que son rôle de supplétif  pour exister,  est minoritaire, face  à l’opérateur français  Orange,   demeure comme jamais l’actionnaire principal.  Le gaz et pétrole, y compris  toutes les  ressources naturelles du Sénégal  sont bradés pour un sou.  Dans ces conditions, on ne peut pas parler d’un Sénégal émergent, mais plutôt  de l’émergence coloniale qui tourne à plein régime, et ce depuis 1963. Rien n’a véritablement  changé, au contraire tout continue dans le sens de la régression.

Un pays,  qui ne maîtrise nullement son économie, ni  indépendant,  ni  possède  pas  sa souveraineté monétaire, ni sa défense nationale,  n’est pas libre,   mais dépendant, ne peut pas émerger d’un iota.

Pour dire la vérité, rien que la vérité,  il y a lieu de  parler  d’un  régime de capharnaüm,  PREDATEUR  – CORUUPTEUR ET CORROMPU  MADE  NEDO KO BANDOUM   ET D’UN ECO SYSTEME EN VASE CLOS D’APARTHEID.

Comment  peut-on  vraiment croire  à  l’altruisme et  la sincérité d’un  multimilliardaire,  des postes de nomination TANSABULA NEX, multirécidiviste ,  qui est arrivé par effraction  au sommet de l’état, a bien  planqué  scandaleusement son magot  si colossal  dans de comptes bancaires ouverts à l’étranger et à l’abri des regards indiscrets, avec en prime un patrimoine immobilier si gigantesque   ?  

Pourtant, le même faussaire en chair et en os, chef de clan HIMSELF,  qui nous avait promis  à cor et à cri la rupture,  le rapatriement  des biens spoliés,  l’état de droit, la sobriété, l’efficience et la transparence, que sais-je encore,  s’est transformé non seulement  en chef de clan,  mais  en machine toxique de la corruption massive  et  par des décrets  inflationnistes confiscatoires à la démocratie et aux libertés fondamentales .  Cerise sur le gâteau,  et pour  parachever le totalitarisme suffocant, ambiant,  l’acteur politique et juge  partie,  qui s’en fout  éperdument de la séparation des pouvoirs, réactive  unilatéralement,  nomme ses juges à lui,  pour sa propre cause personnelle et sa cour royale aux ordres, présumée contre l’enrichissement illicite. Laquelle cour, partiale,  partisane et parcellaire,  docile,  selon la posture des uns et des autres, au bon ou mauvais endroit,  est fondamentalement tribaliste, jusqu’à l’abime, n’obéit qu’au doigt et à l’œil  du tyran encombrant, se charge des basses  besognes,  trie au volet  les coupables désignés d’avance, ont payé un lourd tribut et  pour  leur grade.

Contrairement aux  mensonges distillés  ici ou là  par une certaine presse de la sarabande clientéliste, corrompue jusqu’à la lie, et à quel prix, les Sénégalais interdits de voyager dans l’espace Schengen.  Le 1 juillet 2020  réouverture de l’espace Schengen : 4 pays africains  sur la liste des pays autorisés, à savoir  l’Algérie, le Maroc, le Rwanda et la Tunisie.  Curieusement parmi ces pays, le Sénégal, qui a moins de morts  par rapport  surtout au royaume chérifien, ne fait pas partie de la liste.  Macky Sall  HIMSELF ,   n’a jamais été en contact avec un député qui l’aurait  contaminé. C’est une entourloupe qui dit en long sur un menteur professionnel, profanateur mécréant-franc maçon dans l’âme,  bougre de naissance, qui  le prouve  matériellement et constamment, n’a aucune lueur de moralité peu ou prou, veut  absolument justifier  ou absoudre  par la petite porte et blanchir, et laver à Grande Eau et ses moult crimes, ses Scandales ubuesques et  ses décrets décriés, inflationnistes, notamment Honorariat au CESE : Un troisième décret publié, auxquels s’y ajoutent ses interférences à sa justice aux ordres. Voilà le socle  de la  politique tyrannique, qu’il balaie d’un revers de main  et à bras raccourci.  Dire la vérité lui est totalement impossible. Il n’y a ni plus ni moins.

C’est quand même bizarre !  En vérité,  il s’agit  bien  d’une décision unilatérale  de la part du  boucher à la démocratie au Sénégal,  a prolongé plus   d’une fois l’état d’urgence et à des fins bassement politiques, et  à dessein de confiner durablement et maintenir  autant que possible les sénégalais et au nom de la pandémie mortelle.

Pour rappel,  du haut de son rang,  le prédateur-imposteur, Macky, soi-disant en quarantaine,  Confiné À Popenguine, utilise comme jamais les sujets de diversions, tendant à forcer l’émotion, l’empathie autour de sa personne imbue, qu’il se fait de lui-même et par  la Com` des charniers de mensonges. Le pedigree, vassal ,  nègre de  service, qui foule du  pied les libertés fondamentales de conscience et le suffrage universaliste,  tient à  se  donner  lui-même  une crédibilité de pacotille  et une  notoriété  de façade  auprès de l’Europe, qui  apparaît sourde, aveugle et muette sur les méthodes  brutales de son chien  de garde.  

Criminalisation de la liberté d’expression : ou   la profession de foi   d’un  Prédateur.

Malgré le paternalisme d’un certain média hexagonal , qui le couvre, on ne sait à quel prix ?  Car le personnage curieux de la rupture aléatoire, de la corruption à ciel ouvert,  et  de la pagaille, passé maître du népotisme,  planificateur du  hold-up  récurrent,  du transvasement,  de  la mal gouvernance ethnique, comme un eco  système en vase, est-il passible d’un crime contre l’huamnité, pour avoir couvert plus d’une fois les violations policières permanentes ?  Les morts   qui ne se comptent plus ne sont jamais élucidés. BASSIROU FAYE, FALLOU SENE, FATOU MATAR NDIAYE Etc.  Et la liste macabre s’allonge.  Mort de  ndiaga Diouf : macky menaçait de  saisir l’onu ,12 février 2012. L’arroseur arrosé est donc rattrapé  et passé et son présent.

EN  AUCUN CAS, L’IMMUNITE  DU  PRETENDU STATUT DU  CHEF D’ETAT, QUI EST SOURCE D’IMPUNITE, NE  PEUT  COUVRIR SES  MOULT CRIMES TOUT GENRE, DONT IL EST COMPTABLE DEVANT L’HISTOIRE.

   Qui peut compter les arrestations arbitraires  d’opposants ,  abus de pouvoirs,   comme moyen  de pression et  de chantage, recels et  de biens sociaux, entre autres,  monarchisation de l’état ? La   CREI est devenue arme  de guerre politique, digne de la Stasi et  d’une  justice politique,  prompte à sévir  pour un  oui ou pour un non et la moindre incartade. Pis encore,  Dissimulation de fonds publics, spoliés  et  placés à l’étranger, interventionnisme, interférences et entraves à la justice, report excessif  sine die des   locales et des législatives.

Pour couronner le tout,  en tout lieu, et tout le temps, les cueillettes se multiplient de jour comme de nuit avec son lot d’arrestations  d’opposants , de journalistes,  violations incessantes des droits de l’homme,  favoritisme, népotisme,  brutalités et violations policières permanentes, lois  liberticides, interdictions burlesques contre les manifestations légales, corruptions massives à grande échelle,  en cascades, atteignant des niveaux insoupçonnés, présumés   respectables des leurres.

Commenter cet article

Archives

Articles récents