Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

Blog Cris le 26/08/09. Ancien pensionnaire du Prytanée militaire Charles Nchoréré de Saint-Louis du Sénégal. Écrivain-Chroniqueur. Recueil de poèmes "Vaincre" aux Editions Saint-Germain-des-Prés à Paris 1991 [France]. Auteur chez Edilivre-Avril 2012 : Collection Classique/Essai/Etude Politique/ Sénégal. Actuellement, résident à Bordeaux. Il est actuellement le coordonnateur de la Conscience patriotique pour le Changement au Sénégal -CPC- ״XAM SA REW - BËG SA REW - JARIÑ SA REW״ -Pour une Nouvelle République Sénégalaise [NRS], saine, démocratique et transparente, la vraie de l’ivraie ! Un fonctionnaire si riche, multimilliardaire des ténèbres des postes politiques aléatoires de nomination Tan Sa bula Nex- n’est jamais synonyme de patriotisme.


SÉNÉGAL/ PRÉLUDE À LA DEMOCRATIE FAMILIALE DES OUATTARA, ÉYADÉMA, BONGO, SASSOU NGUESSO ET DÉBY(MARECHAL) : OU LA CHRONIQUE ANNONCÉE D’UNE FORFAITURE DANS LA CAPITALE ET CE SOUS LA BIENVEILLANCE DE LA GOUVERNANCE MONDIALE ? PAR AHMADOU DIOP CPC.

Publié par Ahmadou Diop sur 28 Août 2020, 15:23pm

ÉLECTIONS MUNICIPALES/ LE JOURNAL PLUMITIF, PORTE-PAROLE  ATTITRÉ BENI OUI-OUI DU PALAIS  TRIBALISTE COMMENTE : « DE TOUTE EVIDENCE,  LE CHEF DE L’ETAT NE PEUT PLUS SUPPORTER LES DEFAITES DE SON CAMP DANS LA CAPITALE SENEGALAISE ». Un pareil journal, qui  est corrompu de la tète aux pieds,   s’écarte volontairement et ouvertement de son chemin présumé, n’est jamais à l’endroit et à la place qu’il faut.

 L’Aide à la presse, ou la corruption déguisée,  massive à haut débit,  n’en est pas une, loin de là, est  passée par là- ce crime  imprescriptible, est  plus  une réelle menace  à la démocratie, qu’on le veuille ou non !

C’est la face cachée de la défenestration brutale et indigne contre «  le Calife de la Capitale Sénégalaise »,  au nom de la politique ségrégationniste  d’apartheid, a perdu et sa qualité de député maire, est  cisaillé,  élagué et réduit à sa plus simple expression,  alors que le prétendu maire de Guédiawaye, le mongolien,  qui  n’a rien obtenu de lui-même,  circule librement en toute impunité, pour ne citer que lui,  tel un crocodile,  digère  tranquillement dans les eaux troubles de l’APR, si ce n’est les largesses légères, incommensurables,  de la part de  son frangin,  qui est  manifestement  juge et partie, du haut de sa trahison caractérisée, sur la gestion des affaires de l’état, détient par devers la palme de « COUMBA AM NDEY AK COUMBA AMUL NDEY ».

« OUPBAX NA CI LAX BUTANG »/ NOS  ETERNELS  DISCOURS SUR  LE REPORT SINE DIE  DES MUNICIPALES ET DES LEGISLATIVES  NE SONT PAS TOMBÉS SUR LES OREILLES D’UN SOURD.   Il y a tout de même un bémol.  Silence sur les législatives qu’il privatise pour sa propre cause personnelle.  Nous restons donc orphelins et  sur notre faim et pour cause. Puisque  le verre contenant un ver, est à moitié plein. Plus grave encore, le planificateur des manières aléatoires, usuelles,  ne compte jamais dévier d’un pouce de sa trajectoire totalitaire,  quoiqu’il arrive, veut à tout prix et absolument, réécrire le même scénario du film, fait fi de toute morale, n’en a cure de la séparation des pouvoirs et de la démocratie,  et arracher à bras raccourci la Mairie de la Capitale Sénégalaise.

Le nègre de service,  qui s’articule mordicus, telle une huître sur son rocher,  à la charte de l’impérialisme, barnache en bandoulière, sa canaille, servile,  achetable et  prompte, capitularde, permanente. Laquelle s’engraisse  de plus en plus  lamentablement,  et parles deniers de l’état, TALIÑAREET, en échange ;  mouille le maillot, joue bassement  son rôle dévolu le service après vente  par la  petite porte ; déclare et répète les mêmes éléments de langage de son envoyeur, Macky sall himself : « De toute évidence, le Chef de l’Etat, Macky Sall ne peut plus supporter les défaites successives de son camp dans la capitale sénégalaise  ».

Ce que le président Emmanuel Macron n’a pas pu obtenir  à Paris,  dans la  capitale française, le kleptocrate  veut l’avoir par les mécanismes confiscatoires à  la démocratie. Cela en dit long sur les intentions malveillantes d’un  malfaiteur professionnel, lequel  contre et marées,  par son silence coupable, et ses propos obscurs-clairs, alambiqués,  ni oui, ni non, comme tout félon digne de son rang, entretient à la fois et le faux suspense et la trahison,  cultive  tient à briguer un troisième mandat présidentiel à l’horizon 2024.

En effet,  je ne cesse  de le répéter souvent et  à maintes reprises dans mes chroniques.   Tout pouvoir abusif, pour être charismatique, musèle et contrôle la presse, est par définition totalitaire. Car celui qui contrôle la presse de la sarabande alignée, contrôle tout le pays, n’est-ce pas !

Face à cette période particulière de la crise sanitaire,  L’histoire a donné raison à  Malcom X,  l’icone musulmane afro-américaine, emblématique, charismatique,  le visionnaire intellectuel « Si vous n’êtes pas vigilants, les médias arriveront à vous faire détester les gens opprimés et aimer ceux qui les oppriment. », Sa vérité divine tombe comme un couperet face «  à la Gouvernance Mondiale ». Alors  que les dictateurs africains Francophones, inamovibles, requinqués et revigorés, plastronnent et jubilent,  foisonnent, et font florès, devraient être sanctionnés, et déclarés persona non grata aux Etats-Unis et En Europe, pour fraudes massives électorales et pour enrichissements illicites, et sur fond de banditisme financier international, un certain  média parle : «  du tyran biélorusse, le dernier dictateur de l’Europe.  Ce média est-il donc aveugle et muet, se garde bien et occulte les autocrates à l’échelle africaine, tous sont des soumis ?

Macky Sall, le logiciel  mécanique bien connu  de la Françafrique, qui est toujours  fidèle et égal à lui-même, répète textuellement à la lettre ce qu’on lui dicte par derrière, c’est-à-dire le nouvel ordre mondial “plus solidaire et équitable”, est  compatible et conforme  à la rhétorique tyrannique impérialiste  habilement soft.  Ce n’est  guère,  ni un scoop, ni une surprise pour  nous autres panafricains, debout et fiers de l’être, qui avons  comme vocation pour promouvoir  bec et ongles, sur des bases voulues,  le développement, la culture, l’unité et la solidarité africaine à l’échelle continentale.  Pour autant, le panafricanisme  ne peut en  aucun cas être un   quelconque casus belli, encore moins une politique anti- leuco derme comme le pensent certains colonialistes irrécupérables.

En échange des services rendus,  à l’instar  de la galaxie satellite pantin à laquelle  il appartient. Il  est donc  considéré comme l’un des  valets  les plus sûrs de l’hydre mafieuse. Pour ce faire, tant qu’il transvase, et pille sans compter toutes les ressources vitales naturelles pétrolières et gazières du Sénégal  vers les industries capitalistes,  impérialistes, ne risquera  rien, encore moins de  s’inquiéter. Dans ces conditions, le chouchou  des occidentaux,  bénéficiera non seulement du soutien massif de ces derniers,  garantiront son impunité abrasive,  et ce malgré  ses trahisons infinies.

Depuis la création du monde, il y a eu toujours des maladies tout genre,  des parasites, et des virus  ont toujours  jalonné l’histoire humaine et animale.

Après la traite Nègrière Européenne par les razzias et par les armes, comme si cela ne suffisait pas encore,  les esclavagistes passent  à la vitesse supérieure.  Et  pour justifier l’injustifiable ne tenant que sur une ligne de crête,  c’est-à-dire  le colonialisme disait bien son nom,   était suivi du  travail forcé,  qui est  ce  crime imprescriptible contre l’humanité le,  a permis le développement,    la création  de leurs banques et leur  industriel, et l’électricité, et  ce sous l’autel d’une soi-disant mission civilisatrice, salvatrice,  à  qui a donné par le mépris abyssal, en même temps  un caractère illégitimement  subliminal.

À  ce jour, rien absolument  n’a changé, car l’`histoire  elle-même,  se répète et , reste constante.  Qui a donc crée le Mal  Absolu  et  la Solution prétendument miraculeuse, incertaine ? Et quelle solution ?  Les  protagonistes tous des coupables rituellement et mutuellement par médias et presses interposés. La chine est désignée automatiquement du doigt pour son grade.  Certains professionnels de la santé  l’accusent  de manger  des chauves-souris et des pangolins, ont transmis le virus à l’homme. A ce jour, personne ne peut  la moindre preuve  matérielle, scientifique à l’appui. Est-elle donc vraiment plus  que  menteuse autres ? Tous les pays qui  ont une haute expertise médicale travaille d’arrache pied  pour trouver un vaccin, dont le moins que l’on puisse dire, est incertain.    Paraît-il, toutefois qu’il y aura un vaccin contenant des effets secondaires- ce qui n’est pas exclu, les laboratoires ne seraient pas poursuivis.  Il y aura un impact direct sur les conséquences du Coronavirus, notamment l es pays du Sud, seront en première ligne.  En vérité,  les plus faibles, c’est-à-dire  les Suivistes satellites, farandoles,   trinqueront plus que d’autres, passeront  forcément à la caisse.  Au nom de l’éthique et l’équité, le nouvel ordre mondial “plus solidaire et équitable” aura-t-il donc  lieu ? Qui peut vraiment le croire.  C’est un simple slogan  verbeux et creux, voire une entourloupe, comme d’habitude, et sous l’habillage de la démocratie, n’est qu’une vaste escroquerie gigantesque.  Et pour le compte de qui et à quelle fin  et contre qui ? Rien n’est nouveau, si ce n’est le même rituel permanent mute plus que le Coronavirus.

«  LIYENGU LIKO YENGUEUL  MOKO EUP DOLEY. » Autrement dit, l’invisible prime nécessairement  sur le visible. C’est bien connu. Ce que l’on appelle avec euphémisme  la Gouvernance mondiale, ou  le nouvel ordre mondial,  sous le sceau la marque  digitale de fabrique de nos éternels oppresseurs, lesquels, apparemment malgré leur bruit assourdissant, ne roulent que leur rôle de figurant.  Ceux qui  nous gouvernent ne sont  pas absolument ceux que l’on croit.

A chaque période particulière, exceptionnelle,  correspondent nécessairement  ses étranges dégâts invisibles collatéraux  servent de prétexte, cristallisent les esprits, et attirent les projecteurs.   Nous en avons eu  la preuve matérielle  avec la Grippe Espagnole et ses 50 millions de morts à travers le monde, a fait plus de victimes que  la première guerre mondiale en 1918.  Un hasard, un accident ou une coïncidence ?  Les  solutions exceptionnelles en bandoulière, émanent des mêmes en bénéficient- exclusivement.   En 1885,  depuis, on  a seulement  criminalisé  les sociétés africaines et éliminé tous ceux qui avaient de la poigne,  étaient considérés comme de vulgaires sanguinaires.  Pour parachever l’expansionnisme outrageant, il fallut donc envoyer des colonialistes sur les terrains des crimes, dont  la cruauté est égale à eux-mêmes, se chargèrent de tuer sans état d’âme. Pour pérenniser la violence coloniale, comme source de pédagogie,  les mêmes érigent  leurs propres statues, à l’échelle continentale africaine sous occupation, ont   démantèle et divisé toute l’Afrique en zone d’influences, en mettant les uns et les autres sens dessous et dessus.  et sous le contrôle des mêmes.  

Au lendemain de la  deuxième première guerre mondiale, l’Europe et les États-Unis,  détiennent exclusivement le droit de véto,  à la seule fin de dominer le monde, mirent sur pied  leurs propres concepts, qui consistent à créer unilatéralement  par eux-mêmes et pour eux-mêmes, des institutions  financières internationales impérialistes, capitalistes pour aller de l’avant.  Depuis 2010, 5 pays les plus forts de la planète entière, se réclamant automatiquement la soi-disant la communauté Internationale,  se substituent allégrement  à la place des autres 188 ,  majoritaires, décident de tout et les forcent à accepter leur diktat. Le nouvel  ordre  mondial n’est qu’une tyrannie, dans les faits, qui parlent d’eux-mêmes.

Commenter cet article

Archives

Articles récents