Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

Blog Cris le 26/08/09. Ancien pensionnaire du Prytanée militaire Charles Nchoréré de Saint-Louis du Sénégal. Écrivain-Chroniqueur. Recueil de poèmes "Vaincre" aux Editions Saint-Germain-des-Prés à Paris 1991 [France]. Auteur chez Edilivre-Avril 2012 : Collection Classique/Essai/Etude Politique/ Sénégal. Actuellement, résident à Bordeaux. Il est actuellement le coordonnateur de la Conscience patriotique pour le Changement au Sénégal -CPC- ״XAM SA REW - BËG SA REW - JARIÑ SA REW״ -Pour une Nouvelle République Sénégalaise [NRS], saine, démocratique et transparente, la vraie de l’ivraie ! Un fonctionnaire si riche, multimilliardaire des ténèbres des postes politiques aléatoires de nomination Tan Sa bula Nex- n’est jamais synonyme de patriotisme.


Abdoulaye wade, candidat aux élections présidentielles du 26 février 2012, la moindre transparence électorale ne pourra être établie. Qu’on se le dise pour dit !

Publié par Ahmadou Diop sur 14 Février 2012, 17:13pm

88fcf6681faa95d973a1cdf2b2762693Nous ne sommes pas des défaitistes, ni des fatalistes, au contraire, le combat légitime continuera jusqu’à la défenestration totale du sénile et  de sa sarabande de « doungourus » [camériers] indignes. Abdoulaye wade tombera en 2012 inéluctablement comme un fruit avarié.

Ne soyons pas dupes, soyons clairs sur cette question ! Tenons-nous le pour dit ! Quelles que soient les combinaisons possibles distillées ici ou là, même si les électeurs voteront massivement contre Abdoulaye wade, ce qui sera effectivement le cas,  rien n’y fera, la machine à rancunes des rapines politiques tentera tout pour avoir le dernier mot en fin de compte, car le scrutin ne sera qu’une simple formalité administrative, puisque le même vainqueur avant l’heure, sera toujours le même comme les monarchies taillées sur mesure du Gabon et du Togo, entre autres, en Afrique, des francs-maçons, les mêmes traîtres sous la botte du tyran débridé, qui ont validé sa candidature du sénile totalement illégale à tout point de vue, seront les mêmes qui garantiront l’impunité.

Le panurgisme de la liturgie ambiante absoudra les consciences collectives : « fi daniou fé nian »-les bonnes prières éternelles préserveront la paix devant l’éternel. A ce moment là, au nom du syndrome de la côte d’ivoire et au nom de la «  paix », Wade triomphera toujours pour mettre son paresseux fils par une modification de la même constitution déjà en lambeaux, à moins que le peuple déterminé et debout contre la dévolution du pouvoir, inversera à sa guise le cours de l’histoire, contre vents et marées, en balayant définitivement celui qui se croit surhumain, immortel et invincible. Dans le cas contraire, nous périrons tous, car  nous n’avons pas été à la hauteur pour en finir avec un despote honni, qui en finira avec nous.

Depuis mars 2000 à nos jours, la voie obscure du régime des précarisations à outrance remporte la mise, malgré les protestations à répétitions. Rien ne semble contenir l’autocrate indocile dans sa trajectoire  programmée pour se faire succéder par son propre cancre, minable, aventurier, de surcroît, médiocre, à moins que dieu nous démente, cette fois-ci, comme disait l’admirable journaliste d’investigation, ALC, l’homme d’honneur de la république.

De la libération des assassins de Me Sèye, qui ont eu des promotions sociales, cette  prouesse insultante et révoltante pour la conscience souillée du juge, apparaît nettement normal aux yeux du commanditaire direct, en passant par le naufrage du bateau le «  joola » le plus grand scandale du siècle plus que le Titanic, rien que des victimes, mais jamais de coupables désignés, en autres, la rénovation de l’avion présidentiel avec ses mensonges les plus grotesques et les plus sordides, sans compter la conférence islamique dont l’escroquerie nous donne la chair de poule, comme si cela ne suffisait pas, les charrettes de morts de la société civile et les arrestations massives, jusqu’à l’embastillement ubuesque et incongru de Malick Noel Seck, libéré au non de la clémence du tyran machiavel, puis rebelote et emprisonnement du maire de la Sicap Baobab, agressé dans l’exercice de ses fonctions, la même violence sur commande recommandée dont le point d’orgue incompréhensible est la validation de la candidature illégale, continue ses litanies interminables comme étant les seules contradictions politiques, possibles qui vaillent, pour régenter l’anomalie de la démocratie et museler, ainsi, des adversaires totalement désarmés, laissés en rade au nom d’un suicide collectif, sur fond de couardise en filigrane.

Le combat continue !

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents