Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

Blog Cris le 26/08/09. Ancien pensionnaire du Prytanée militaire Charles Nchoréré de Saint-Louis du Sénégal. Écrivain-Chroniqueur. Recueil de poèmes "Vaincre" aux Editions Saint-Germain-des-Prés à Paris 1991 [France]. Auteur chez Edilivre-Avril 2012 : Collection Classique/Essai/Etude Politique/ Sénégal. Actuellement, résident à Bordeaux. Il est actuellement le coordonnateur de la Conscience patriotique pour le Changement au Sénégal -CPC- ״XAM SA REW - BËG SA REW - JARIÑ SA REW״ -Pour une Nouvelle République Sénégalaise [NRS], saine, démocratique et transparente, la vraie de l’ivraie ! Un fonctionnaire si riche, multimilliardaire des ténèbres des postes politiques aléatoires de nomination Tan Sa bula Nex- n’est jamais synonyme de patriotisme.


[Contribution]-Abdou Latif Coulibaly, un homme d’honneur au service de la république.

Publié par Ahmadou Diop sur 2 Janvier 2012, 17:35pm

a05c8d696ac2d2a84089e9f9d2c85bb6  

Nous ne sommes pas trompés lorsque nous continuons d’admettre que le journaliste d’investigation, Abdou Latif Coulibaly reste jusqu’ici l’homme d’honneur,  le plus percutant et le plus intègre par le verbe dans l’action sur le terrain. Parmi les prétendants au poste de président de la république, il est indéniablement le plus crédible et sûrement le candidat  le plus respecté, respectable tant sur le plan moral, éthique que politique de tous les candidats réunis, connus pour la course présidentielle, quoiqu’on puisse dire.

Ne nous laissons pas divertir par la soldatesque de médiocres travestis en pitoyables imams de façade. Demain, le réveil brutal si nous commettons l’irréparable sacrilège d’élire des médiocres qui ont déjà fait preuve de ce qu’ils savent faire. Changer des pièces usées d’un même moteur, c’est courir le risque d’une panne assurée. Idrissa Seck et Macky Sall sont nourris des mêmes mamelles de l’écurie pestilentielle. Après s’être déclarés publiquement en chiens de faïence, les deux compères se retrouvent le soir dans le même meeting.

Réveillez-vous pendant qu’il est temps pour mettre hors d’état de nuire ceux qui s’auto proclament comme des parangons de la démocratie des leurres. Ils représentent le contraire de ce qu’ils affichent. Tous les deux sont indiscutablement des délinquants de la haute finance au nom du partage du butin. Et pour cause. La démocratie se mesure-elle à l’aune des deniers publics  pour le triomphe des sorciers allégoriques ?

 La moindre probante et probable crédibilité ne les habite. La politique est sacerdoce et non une roublardise au point qu’il faille leur donner des circonstances atténuantes. Ils ne sont pas nécessairement les bienvenus, tant s’en faut. Leur représentativité dans l’échiquier politique n’est qu’une vue de l’esprit. Ce sont des escrocs pris la main dans le sac en flagrant délit.

En politique tout se tient. Le journaliste, le juste au poids des mots et l’homme politique ne font qu’un. Nous pouvons donc lui faire confiance. Il a déjà posé des actes politiques sur le terrain, en démasquant publiquement par le biais d’ouvrages époustouflants, bien écrits avec des preuves plus que fournies les dérives d’un pouvoir de la démesure, excellant délibérément dans violence absolue comme système de gouvernance obscure pour régler des contradictions politiques. Mais qui donc a fait mieux que lui ? Il n'y en a pas. Trois qualités essentielles qu’on trouve sur le  candidat : la sémantique, la syntaxe, la rhétorique.

  Alors, au vu de ce que nous savons sur l’homme, malgré le tintamarre ubuesque des uns et des autres, tous ces gens là très loquaces sont abonnés aux discours décousus éminemment démesurés, contrastant parfaitement avec leur passé douteux, aussi passif, au regard de leurs postures imaginaires dont le moins qu’on dire, sont mouillés jusqu’au cou dans des affaires rocambolesques et tonitruantes, il est probablement le plus charismatique et demeure jusqu’à preuve du contraire, le plus visionnaire de l’humilité et de la retenue, c’est un démocrate absolu et le seul à incarner les valeurs républicaines pour mettre en orbite la bonne gouvernance avec des instituions fortes pour faire de ce pays un laboratoire émergent du développement à  l’instar des grandes démocraties.

Il est donc le seul à se prévaloir d’une virginité digne de ce nom qui ne souffre d’aucune ambiguïté.  Tout le reste, en particulier, représenté par le duo ultra libéral- idrissa et Macky sall, le couple plus bavard  de l’école de la sottise n’est qu’une bande de parvenus dont la parole n’est nécessairement pas de l’argent comptant, car tous les deux ont montré publiquement leur culpabilité avérée pour s’être enrichis par le miracle de l’arnaque organisée.  Il est indéniable que leur respectabilité rime parfaitement avec leur posture de charogne. Ils le savent au fond de leur for intérieur. Voilà la réalité. Ils ne disposent d’aucune crédibilité. Entre la poisse des gloutons vils  et l’homme des éternelles vérités devant l’éternel, les sénégalais seront-ils au Grand rendez-vous le jour J pour choisir la bonne graine des ivraies ? Cette fois-ci, il n’y aura pas d’excuses possibles. Le recul ou le progrès ?

Ecoutons donc sans modération, l’honorable candidat,  au bon endroit contre l’envers du décor, Abdou Latif coulibaly asséner sa vérité tangible, historique sur l’affaire Barthémy Dias, en particulier, sur le bilan le plus catastrophique du règne scandaleux le plus scandaleux de toute l’histoire politico-financière de la république depuis l’indépendance à nos jours.

 

Le combat continue !

Commenter cet article

Archives

Articles récents