Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

Blog Cris le 26/08/09. Ancien pensionnaire du Prytanée militaire Charles Nchoréré de Saint-Louis du Sénégal. Écrivain-Chroniqueur. Recueil de poèmes "Vaincre" aux Editions Saint-Germain-des-Prés à Paris 1991 [France]. Auteur chez Edilivre-Avril 2012 : Collection Classique/Essai/Etude Politique/ Sénégal. Actuellement, résident à Bordeaux. Il est actuellement le coordonnateur de la Conscience patriotique pour le Changement au Sénégal -CPC- ״XAM SA REW - BËG SA REW - JARIÑ SA REW״ -Pour une Nouvelle République Sénégalaise [NRS], saine, démocratique et transparente, la vraie de l’ivraie ! Un fonctionnaire si riche, multimilliardaire des ténèbres des postes politiques aléatoires de nomination Tan Sa bula Nex- n’est jamais synonyme de patriotisme.


[Contribution]- Etre ou ne pas être, le drame d’une société abâtardie.

Publié par Ahmadou Diop sur 28 Juillet 2011, 21:11pm

Evolue-t-on à des convenances sataniques ?

"Wax waxeet"-les promesses n’engagent que ceux y croient. L’excellence du reniement de toute l’histoire politique depuis l’indépendance.

Etre ou ne pas être, voilà le drame de notre société abâtardie, codifiée par l’idéologie importée ! Lorsque le reniement est une répétition, il devient par essence, une idéologie monstrueuse. C’est du machiavélisme, dans les faits.

 

Mais qu’est-ce que donc le machiavélisme ? Ce n’est ni plus ni moins qu’une idéologie consistant à garder le pouvoir politique par la ruse et par tous les moyens. C’est aussi simple que cela. Seule la fin justifie donc les moyens. Peut importent les moyens pour y parvenir.

 

 C’est bien donc le même climat politique qui prévaut. On tente de décrédibiliser à la fois et le camp adverse et toutes les forces progressistes, en les ridiculisant davantage de manière à retourner l’opinion publique contre eux. Pour toutes ces raisons, on réquisitionne pour les besoins du service une certaine élite d’une stature sur commande recommandée, apparemment respectable pour inverser la tendance en faveur des oripeaux victimaires, imaginaires. Les médias d’Etat sous ordre de la propagande ordurière constituent aisément le bras armé. C’est un art de l’habileté  le plus sûr de façonner et d’éroder irréversiblement les fondements des valeurs intrinsèques de la société vers un idéal de l’arnaque organisée à grande échelle.

 

 Il n’est pas besoin d’acquérir des connaissances académiques pour le comprendre.  Pour cela, il suffit de voir l’intrusion spectaculaire  des dépravations des mœurs, ces dernières années, pour s’en rendre compte du crime sur le terrain. Une absolution massive des consciences décomplexées. Qui est responsable ? Le politique  ou le religieux, ou les deux à la fois ?  C’est bien la problématique de l’éthique morale qui est posée. Mais Un tabou.

 

Car la puissance de l’argent facile est le socle même des déconvenues, même si on ne l’admet pas. Voilà le nouvel ordre mondial hégémonique apparenté à la démocratie tyrannique ! On est franc-maçon ou musulman. Mais pas les deux  à la fois. Tantôt, on est franc-maçon, tantôt, on ne l’est plus. Vouloir être les deux à la fois, c’est se renier soi-même par la roublardise, en mentant à la société, sous de faux postulats, en falsifiant sciemment sa propre conscience satanique, dans l’optique de défendre sa cause, pour faire croire à quelque chose qui n’existe pas par quelque chose qui existe réellement, sous le manteau de la ruse pour être ce que l’on n’est jamais. Car derrière un menteur, se cache toujours un voleur en puissance.

 

Qu’il fasse des mains et des pieds, qu’il ait les yeux doux  aux chefs religieux, la démocratie à guichet fermé ne se fera pas ! Abdoulaye wade doit partir maintenant et sans condition ! Qu’il dégage au plus vite !

La légitime défense doit nécessairement continuer au risque de périr à jamais ! C’est une question de survie.

Est-il honorable que l’indocile caïd, l’éternel abonné des reniements, en lieu et place des Sénégalais, fasse l’histoire ?

Que dire donc de l’écurie pestilentielle du grand ordonnateur de la corruption sur commande recommandée,  dont le moins qu’on puisse dire, n’est qu’un vulgaire bandit de grand chemin bien effronté au cœur d’une mafia transformée en gangstérisme d’Etat comme mode de gouvernance, pour régler des contradictions politiques ?

Que vaut donc ce régime condamné, condamnable, lourdement à l’agonie avancée,  et qui tombera, à coup sûr, comme un fruit avarié, sous la musique pourrie d’une bande de sarabandes convertis en piètres mendiants crevables encensant complaisamment un complexé dangereux, revanchard, pitoyable et hystérique au passé et au présent honteusement comptables du malaise social au regard de la morale et qui continue de s’offrir vulgairement en spectacle à la face du monde ?

Nous insistons beaucoup sur les questions qui fâchent et qui heurtent.

Est-il moralement honorable de respecter un dictateur autocrate, déclaré, indigne, pithiatique, dont l’immoralité notoire, affichée par son mépris total à son peuple, de surcroît, à ses hommes d’honneur, ne souffrent d’aucune ambigüité ? L’apathie et l’anesthésie ne sont plus de mise. C’est une question de survie.

Renverser donc ce régime autoritaire est une œuvre de salubrité publique ! Point n’est besoin d’ergoter sur qui est devenu une évidence de la poisse !

En vérité, Abdoulaye wade est bien l’étincelle  du Sénégal. Il sera brulé par la même médiocrité qu’il a bien allumée lui-même. Le Sénégal n’est jamais en guerre contre lui-même, mais en guerre contre une seule famille satanique,  boulimique, pire que tout. Voilà la vérité.

 

Quand La liturgie satanique rime avec l’apologie de la médiocrité criante, il va sans dire que la copie certifiée conforme à l’original est bien plus qu’une litote.

 

Dans sa mégalomanie indocile, lui collant à la peau,  le récidiviste de l’immoralité  et de la charogne, assène sa vérité à lui : "l'excès de liberté est à l'origine des troubles" au Sénégal ".  Abdoulaye wade inverse sciemment les rôles, car selon sa propre conscience en putréfaction,  l'excès de pouvoir selon lui, doit primer nécessairement sur tout.

Abdoulaye Wade : « Mon départ créerait un chaos pire qu’en Côte d’Ivoire ». Le Sénégal n’a plus de président de la république. Pas un seul jour ne passe sans que nous entendions des âneries de celui dont la mémoire déficiente, chronique, accélérée, ne laisse plus aucun doute.

Incurie, concussions, gabegie, manipulations, exclusion massive d’entreprises Sénégalaises, clientélisme, népotisme, à grande échelle, création de l’anoci, cette engeance maléfique savamment orchestrée par un père géniteur toujours boulimique, pour assouvir les ambitions démesurées d’un nullard de notoriété publique. Voilà donc le bilan aussi sombre que la nuit. Voilà ce que dénoncent les plus hautes autorités du monde libre.

L’impunité ne peut être vendue. Cette question fondamentale ne peut être négociable sous aucun prix.

Cet homme là, démasqué à la face du monde, prétendument habile et versatile aux goûts prononcés des mensonges cousus de fil blanc à répétions infinies est bien le Talon d’Achille ? Il plombe la démocratie.

Le combat continue !

Commenter cet article

Archives

Articles récents