Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

Blog Cris le 26/08/09. Ancien pensionnaire du Prytanée militaire Charles Nchoréré de Saint-Louis du Sénégal. Écrivain-Chroniqueur. Recueil de poèmes "Vaincre" aux Editions Saint-Germain-des-Prés à Paris 1991 [France]. Auteur chez Edilivre-Avril 2012 : Collection Classique/Essai/Etude Politique/ Sénégal. Actuellement, résident à Bordeaux. Il est actuellement le coordonnateur de la Conscience patriotique pour le Changement au Sénégal -CPC- ״XAM SA REW - BËG SA REW - JARIÑ SA REW״ -Pour une Nouvelle République Sénégalaise [NRS], saine, démocratique et transparente, la vraie de l’ivraie ! Un fonctionnaire si riche, multimilliardaire des ténèbres des postes politiques aléatoires de nomination Tan Sa bula Nex- n’est jamais synonyme de patriotisme.


[Contribution]-le déshonneur du conseil constitutionnel

Publié par Ahmadou Diop sur 28 Janvier 2012, 00:20am

sans-titre-copie-4Le conseil constitutionnel trahit l’attente des sénégalais.

Vous pouvez comprendre  notre déception, en apprenant la nouvelle impensable du verdict attendu. Le mal  restera imprescriptible dans les annales de la République.

Le conseil constitutionnel, à  la solde du corrupteur traître, Abdoulaye wade, trahit la loi fondamentale, en validant la candidature illégale, politiquement et moralement. Une haute trahison, historique, parrainée par son président, en l’occurrence, Cheikh Tidiane Diakhaté, déshonorable, désormais, et indigne de son rang.  Cheikh Tidiane Diakhaté sort par la petite porte, en entrant le premier, dans l’histoire des traitres. Nous l’avions déjà dit, que nous n’avons jamais confiance en lui, car au fur et à mesure que le verdict approchait, il est reçu nuitamment plusieurs fois au palais du dictateur versatile, converti en diable. C’est une décision lourde de conséquences dont la responsabilité incombe  exclusivement au renégat de premier plan, cheikh  Tidiane Diakhaté, l’homme de la charogne brille par son odeur pestilentielle, un corrompu incorrigible qui se dispute  la puanteur avec son maître, bien connu. Le déshonorable juge a trompé gravement la volonté de la constitution qu’il a foulée du pied. Il est  donc passible de parjure aggravé.

Le clou de cette affaire rocambolesque, c’est que le même conseil constitutionnel déclare irrecevable la candidature du chanteur, Youssou ndour. Dire que le rejet de cette candidature s’inscrit parfaitement dans la discrimination inacceptable, flagrante dans un pays qui  se targe d’être le parangon de la démocratie. Une première dans l’histoire du Sénégal. Il est à parier que la riposte sera à la mesure de l’impunité. La lutte continuera jusqu’à ce que l’autocrate dégage lui aussi par la petite porte. La dévolution monarchique ne passera pas. Abdoulaye wade doit partir, sans condition et maintenant ! Qu’il parte le plus vite possible pour rejoindre le peloton des Moubarak et Ben Ali !

Nous y reviendrons sur cet événement insultant la conscience collective sénégalaise par une seule famille méprisante, insignifiante historiquement, pithiatique, franc-maçonnique dans l’âme. Cheikh Tidiane Diakhaté a choisi délibérement en toute conscience la monarchie, car wade ne peut gouverner par son âge[87 ans, sans valeur  ajoutée], il travaille donc pour son minable paresseux, Karim wade.

 Le combat continue !

Commenter cet article

Archives

Articles récents