Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

Blog Cris le 26/08/09. Ancien pensionnaire du Prytanée militaire Charles Nchoréré de Saint-Louis du Sénégal. Écrivain-Chroniqueur. Recueil de poèmes "Vaincre" aux Editions Saint-Germain-des-Prés à Paris 1991 [France]. Auteur chez Edilivre-Avril 2012 : Collection Classique/Essai/Etude Politique/ Sénégal. Actuellement, résident à Bordeaux. Il est actuellement le coordonnateur de la Conscience patriotique pour le Changement au Sénégal -CPC- ״XAM SA REW - BËG SA REW - JARIÑ SA REW״ -Pour une Nouvelle République Sénégalaise [NRS], saine, démocratique et transparente, la vraie de l’ivraie ! Un fonctionnaire si riche, multimilliardaire des ténèbres des postes politiques aléatoires de nomination Tan Sa bula Nex- n’est jamais synonyme de patriotisme.


[Contribution]-Sénégal-Abdoulaye wade ou l’art des contres vérités abjectes : "WAX WAXEET"-les promesses n’engagent que ceux qui y croient".

Publié par Ahmadou Diop sur 20 Juillet 2011, 11:44am

88fcf6681faa95d973a1cdf2b2762693Peut-on vraiment croire au Mouridisme de wade père qui se réclame comme tel ? Ceux qui  y croient dur comme fer, sont, soit, naïfs ou aveugles, qui voient le soleil et ne l’admettent pas. Cheikh Ahmadou Bamba, le fondateur du Mouridisme-PSL- s’est éternellement détourné des biens matériels périssables de ce monde. Le géniteur de la dévolution monarchique est un mystificateur démythifié. C’est une litote que dire qu’il est pris la main dans le sac.

La parole de celui qui est censé nous diriger n’est jamais de l’argent comptant. Et pour cause. Abdoulaye wade doit rendre le tablier maintenant et sans condition, pour parjure ! La zizanie ne passera pas ! Abdoulaye wade cherche à créer les conditions d’une guerre civile. Renverser donc ce régime autoritaire est une œuvre de salubrité publique ! Point n’est besoin d’ergoter sur qui est devenu une évidence de la poisse !

 

Le mouvement ne doit pas faiblir, au contraire, il ira crescendo pour venir à bout d’un despote non-éclairé, sous les oripeaux victimaires imaginaires.

 Mais de quoi s’agit-il donc ?

En mars 2007, devant toutes les caméras du monde entier, le même homme déclarait sans ambages qu’il ne briguera pas un troisième mandat présidentiel pour les élections de 2012, car la constitution ne l’autorise pas à se représenter pour une troisième fois.

 

Le même homme converti en menteur dévergondé revient sur sa parole pour dire que les promesses n’engagent que ceux qui y croient, malgré les archives sur internet en bonne et due forme. En sus des mensonges à répétitions, il défie à quiconque de lui  en apporter la preuve matérielle. Revêtu comme toujours de sa carapace apparente, il se convertit allégrement sur des oripeaux victimaires pour inverser les rôles et accuser l’opposition et la rue. Nous disons solennellement qu’un tel homme pitoyable n’inspire plus la confiance pour terminer son mandat.  Il a perdu de facto toute légitimé dés lors qu’il a commis publiquement un parjure. C’est un traître incorrigible qu’il faut mettre hors d’état de nuire devant l’éternel. La seule chose qui vaille, c’est qu’il doit partir maintenant et sans condition ! Qu’il dégage au plus vite s’il ne veut pas subir les affres de  l’humiliation devant les caméras du monde. L’impunité ne peut être vendue. Cette question fondamentale ne peut être négociable sous aucun prix.

 

Nous avons assisté la semaine dernière à un concert de compilations monstrueuses de paroles retirées comme s’il n’en était rien. Cet homme, c’est bien Abdoulaye wade, qui blanchit le mensonge en vérité à sa propre vérité des  faits plus que parlants. Le combat de l’honneur doit  être proportionnel à la mesure de notre détermination sans faille.  La lutte continue jusqu’à la victoire finale et définitive contre le mal absolu ! Un impératif moral contre l’insolence de l’opulence insoutenable ! L’épreuve des faits tangibles doit se concrétiser impérativement samedi, 23 juillet 2011, pour finir le bon boulot et en finir définitivement avec le dictateur pithiatique, autocrate dans l’âme, avant qu’il n’en finisse avec nous. Qui  ne connaît pas l’homme ignoble, abonné aux contre vérités fumantes ? Cet homme là, démasqué à la face du monde, prétendument habile et versatile aux goûts prononcés des mensonges cousus de fil blanc à répétions infinies est bien le Talon d’Achille ? Il plombe la démocratie.

Ne jamais reporter ce qui est possible aujourd’hui. L’ambassadeur incorrigible et non moins patriarche visionnaire de la mal gouvernance et de la démesure,  doit être démantelé, vilipendé, dénoncé partout où cela s’avère nécessaire. Il y va de notre dignité et de notre avenir. La délinquance de ce régime de la déliquescence à répétitions n’est que la face cachée de l’iceberg. Abdoulaye wade doit nécessairement s’amender et abdiquer au nom du peuple. A contrario, il sera  remarquablement délogé dans son bunker, s’il continue de croire faussement qu’il est surhumain et invincible ou éternel devant l’éternel.

Celui que nous avons élu en  mars 2000, déclare la guerre contre l’ensemble d’un pays entier et souverain, qu’il brave, pour en faire une dévolution monarchique du pouvoir par le sang, à sa guise, sans retenue. La tripe populaire n’a d’autre alternative que de le bouter avec toute la rigueur et la vigueur requises sur cette terre d’honneur, lorsqu’elle a été blessée, chaque fois, dans sa trajectoire, dans sa dignité et arrachera par la force son droit légitime, rien, ni personne ne pourra l’en empêcher, pour triompher, à l’instar des grandes démocraties, civilisées(…)

 

La stratégie de riposte rencontrera sur son chemin la détermination intacte du peuple vaillant, toujours vainqueur, en dernier ressort, uni, soudé, mobilisé pour la cause légitime contre les adeptes des manières fortes. Le combat de la liberté a commencé pour finir par la victoire finale et totale sur les renégats unis dans la trahison. L’immoralité de l’arrogance se paiera cash pour certains esprits illuminés, tentés par le démon pour sauver le  diable déjà naufragé.

 

 

Les propos d’un tel homme immoral ne valent rien, si ce n’est que la petitesse d’un fourbe loufoque pour se protéger des lendemains chauds d’une justice libre et libérée. La chute libre de ce régime excellant dans l’impunité est salutaire. La moindre honorabilité probante ne peut le couvrir. Il  continue de prouver son savoir faire bien connu. C’est un secret de polichinelle de dire qu’il est l’écharde de la république.

Que recouvrent donc de telles ignominies crées de toute pièce à dessein d’anticiper sur les possibles événements en cours  très souhaitables pour les populations lassées et laissées pour compte ? C’est le propre de tout dictateur pour casser la dynamique du mouvement unitaire à la mesure de l’impunité.

Quel crédit peut-on accorder à ce charivari infect de la dernière espèce, nous donnant la mesure d’un homme sans scrupules, ni honneur d’aucune sorte, ayant déjà fait ses preuves au nom d’une montagne de médiocrités criantes dont il est le seul  comptable d’un magistère plus que scandaleux de toute l’histoire politique et qui continue d’offrir ses médiocrités affligeantes. Que dire donc de l’écurie pestilentielle du grand ordonnateur de la corruption sur commande recommandée,  dont le moins qu’on puisse dire, n’est qu’un vulgaire bandit de grand chemin bien effronté au cœur d’une mafia transformée en gangstérisme d’Etat comme mode de gouvernance, pour régler des contradictions politiques ?

 

Voilà donc le discours lassant des galéjades infectes décomplexées de l’excellence pestilentielle, maître- renégat dans l’art indocile des menteries sans vergogne. Une pathologie indescriptible, surréaliste, ubuesque ou l’indécence frise la démence. Le mensonge est une seconde nature chez cet homme dangereux. Abdoulaye wade doit être arrêté et jugé devant la haute cour pour parjure.

Où se croit-il donc le maître des mensonges cousus de fil blanc ? Ce qu’il dit le matin, il  le dédie lui-même le soir même. Il ment plus qu’il n’en fait en réalité.  Mais c’est quoi se dédire ? C’est dire des choses inconstantes, contraires aux vérités éternelles, on ne peut plus se fier à sa parole. ...

Tout régime autoritaire, déclaré, à la fin de son règne programmé, fait grandement du bruit avant de tomber comme un château de cartes, cherche vainement un exutoire et des boucs émissaires dans des déclarations stériles et à l’emporte pièce. Faire porter le chapeau à l’opposition républicaine, c’est assurément faire preuve d’une appréciation limitée du mécontentement général, généralisé. L’irresponsabilité incongrue, notoire du cartel de l’esbroufe est à la mesure de son incompétence criarde.

Abdoulaye wade doit rendre le tablier maintenant et sans condition, pour parjure,

Qu’il dégage au plus vite !

Le combat continue !

Commenter cet article

Archives

Articles récents