Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

Blog Cris le 26/08/09. Ancien pensionnaire du Prytanée militaire Charles Nchoréré de Saint-Louis du Sénégal. Écrivain-Chroniqueur. Recueil de poèmes "Vaincre" aux Editions Saint-Germain-des-Prés à Paris 1991 [France]. Auteur chez Edilivre-Avril 2012 : Collection Classique/Essai/Etude Politique/ Sénégal. Actuellement, résident à Bordeaux. Il est actuellement le coordonnateur de la Conscience patriotique pour le Changement au Sénégal -CPC- ״XAM SA REW - BËG SA REW - JARIÑ SA REW״ -Pour une Nouvelle République Sénégalaise [NRS], saine, démocratique et transparente, la vraie de l’ivraie ! Un fonctionnaire si riche, multimilliardaire des ténèbres des postes politiques aléatoires de nomination Tan Sa bula Nex- n’est jamais synonyme de patriotisme.


[Contribution]- silence étrange de l’honorable journaliste, SJD sur la suite de l’affaire youssou Ndour Benetton.

Publié par Ahmadou Diop sur 14 Janvier 2012, 16:06pm

sans-titre-copie-2

 Nous ne sommes ni des gueux, ni des talibés crevables à merci à qui on dicte tout. Essayons de décrypter la politique des rapines politiques, carambouilleuses.

  Souleymane jules diop nous avait bien promis une suite sur l’affaire youssou ndour- bennetton, mails il semble qu’au fur et à mesure que les jours passent,  le grand timonier, le juste contre l’ordre  de l’injustice, le distributeur des bons et des mauvais points, selon ses propres pulsions du bon moment au gré du vent, conformes à son calendrier, bien qu’apparemment, il ne soutient aucun concurrent officiellement à la course, il nous   laisse sur notre faim, car le chanteur après avoir été systématiquement arrosé de tous les pêchés d’Israël de la part du justicier, le maître du mbalax,  candidat à l’élection présidentielle de  févier 2012, bénéficie curieusement des largesses à grande échelle du grand cheikh burlesque, tonitruant pour ses sorties au vitriol.

Un grand virage à 180 degré qui nous laisse pantois. C’est insupportable au regard de la morale et pour cause.

 L’enfant de médina se fait depuis une virginité avec les compliments sans retenue du journaliste agissant en pirouette par  sa girouette bien patente, c’est le moins qu’on puisse dire.

 L’entendement dépasse largement la rationalité. La hache de guerre est enterrée provisoirement en attendant le temps des élections.

 Qu’est ce qui s’est passé donc entre temps pour que l’éternel présumé coupable devienne fréquentable au point d’être auréolé pour sa candidature ?

 Est-ce donc une stratégie bien huilée ou une manœuvre habile qui ne dit pas son nom, tendant à refourguer  son électorat le moment venu pour le compte de l’organisateur du hold up bien connu,  en l’occurrence,  le maire de la cité du rail,  maitre du casse du siècle, blanchi au nom du partage du butin.

 Toutes les hypothèses ou supputations totalement sont permises sans modération aucune.   

En politique tout se tient, parce que tous les coups sont autorisés s’ils sont bien fondés. Nous l’avions déjà dit.

 Est-il moralement acceptable  qu’on mette en veilleuse  les questions qui fâchent ?

Décidément, pour inverser les rôles comme il a lui-même l’habitude de  le dire  à haute et intelligible voix, notre célèbre chroniqueur du mardi, souleymane jules Diop sur seneweb, nous doit assurément des explications claires, car le même homme abonné aux vérités éternelles, semble changer sa veste de façon pernicieuse, pour l’instant à mesure que les échéances approchent.

Tout n’est pas donc permis.  Sous  le prétexte fallacieux d’éviter à fragiliser l’opposant  youssou Ndour et dans la perspective souhaitable d’affaiblir davantage wade et son clan mafieux, la stratégie partisane et partielle pour cacher ou emmener le principal cambrioleur des fonds politiques au plus haut sommet de l’Etat en lieu et place des vrais hommes d’honneur, est inacceptable.

 Le ticket idy- youssou obéit donc à ce deal officieux. Ousmane Tanor Dieng en a pourtant pour son grade, contrairement aux tirs groupés du snipper, converti en directeur de campagne par la ruse au nom du protocolaire de Rebeuss à demi mots.  Allez savoir. Le linge sale doit se laver politiquement et publiquement et non à ce qui semble être le poids de deux mesures contradictoires. C’est ce que nous croyons dans notre conscience libre.

Le combat continue !

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents