Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

Blog Cris le 26/08/09. Ancien pensionnaire du Prytanée militaire Charles Nchoréré de Saint-Louis du Sénégal. Écrivain-Chroniqueur. Recueil de poèmes "Vaincre" aux Editions Saint-Germain-des-Prés à Paris 1991 [France]. Auteur chez Edilivre-Avril 2012 : Collection Classique/Essai/Etude Politique/ Sénégal. Actuellement, résident à Bordeaux. Il est actuellement le coordonnateur de la Conscience patriotique pour le Changement au Sénégal -CPC- ״XAM SA REW - BËG SA REW - JARIÑ SA REW״ -Pour une Nouvelle République Sénégalaise [NRS], saine, démocratique et transparente, la vraie de l’ivraie ! Un fonctionnaire si riche, multimilliardaire des ténèbres des postes politiques aléatoires de nomination Tan Sa bula Nex- n’est jamais synonyme de patriotisme.


Demain, c’est maintenant !

Publié par Ahmadou Diop sur 16 Février 2012, 19:30pm

4b6bf4b7987a8ef3f2f4ef45da67d6d2La contrefaçon de la démocratie par le conseil constitutionnel tombé sous l’escarcelle du candidat de trop, est devenue un gagne pain. On aura beau parfaire une constitution, si des marionnettes indociles, corvéables, malléables sont à la merci d’un despote déclaré de notoriété publique, qui ne respecte que lui-même et sa propre famille biologique, tendant à couvrir ses arriérés pestilentiels pour échapper à la justice de la république, lorsque celle-ci sera libérée et libre des mêmes griffes démoniaques de la démesure.

L’avenir politique de la Téranga, dépendra naturellement des résultats des élections présidentielles au soir du 26 février 2012.  

Soit, la démocratie piétinée, aujourd’hui, sera de nouveau sur les rails, dans l’hypothèse d’une victoire ardemment souhaitée et souhaitable par l’opposition républicaine, incarnée par la Coalition Bennoo siggil Sénégaal de l’honorable Moustapha Niasse ou un autre camp, à l’exclusion de l’auteur « wax waxeet »-les promesses n’engagent que ceux qui y croient, soit, au contraire, un recul net de 50 ans s’opérera, et dans le cas impensable, la dictature sera définitivement entrée sur tout le pays, jadis, appelé, le Sénégal, la vitrine de la démocratie tropicale.  Le péril bien est bien devant nous, si nous commettons l’irréparable, en réélisant Abdoulaye wade et sa sarabande de serviles, dévoués, abonnés aux paroles ordurières, telle Aïda Mboj, traitant de bâtards le M23, après avoir catalogué de Fantômas, hier, celui qui est au palais, sous les lambris dorés.

Accepterions-nous d’être des esclaves ou des guignols, au point que le minable, paresseux, nous dirige, demain, pour quelqu’un qui non seulement n’a pas voté pas en mars 2000 pour son père, mais  qui n’a disposé d’une carte d’identité sénégalaise qu’au lendemain de 2002, lors que son propre père occupait le haut du pavé ? On marche sur la tête. Même si son père ne nous respecte pas par pure trahison congénitale, abyssale, nous savons qui nous sommes. La posture de son fiston relève tout simplement d’un népotisme ahurissant que rien ne peut justifier.

L’heure du choix est donc arrivée pour régenter la démocratie et non point d’être des sujets indignes d’un sénile versant dans une déficience mentale, physique, irréversible, conforme à son âge fortement avancé, ne souffrant d’aucune ambiguïté, du moins pour nous, aux esprits décolonisés. L’absolution de la mémoire collective ne passera pas !

Tous ceux qui voteront pour Abdoulaye wade, voteront nécessairement pour son fils, karim, le flibustier. Voilà la réalité ! Tout le reste n’est que mystification, couardise et lâcheté par complicité à la dévolution monarchique. Si par extraordinaire, la république devrait vaciller dans ce sens, Abdoulaye wade, serait-il bien mal placé. Certainement non. Nous disons à haute et intelligible voix cette vérité éternelle devant l’éternel. L’anomalie de la démocratie ne doit, en aucun cas, servir les intérêts exclusifs d’une seule famille boulimique, bénéficiant des largesses d’un illuminé, converti en panafricaniste des leurres de la dernière heure. Nous réitérerons notre message pour balayer définitivement un despote, qui ne dispose d’aucune honorabilité.

Agissons ensemble et maintenant, avant qu’il ne soit trop tard contre l’envers du décor et en faveur des vraies sentinelles de la république ! Votons massivement le 26 février 2012, contre la candidature disqualifiée juridiquement, politiquement et moralement !

Pas de boycott mais pas de scrutin avec Abdoulaye Wade !

Tous debout contre la candidature du recul !

Croire pouvoir mettre en bouteille tout un peuple debout et en colère relève d’une illusion monumentale !

Debout les Sénégalais ! Debout le vaillant peuple ! Debout la Diaspora sénégalaise Debout les amis du Sénégal pour mettre  hors d’état de nuire, Abdoulaye wade et son clan  de piètres bouffons, transmués en farandoles, dont la compétence et la promotion se mesurent au degré de leur indécence et de la bassesse bien connue.

Qu’il  dégage au plus vite possible !  L’impunité ne peut se vendre dans ce  pays libre, souverain et indépendant. Qu’on se le dise pour dit ! Notre exigence n’est pas négociable sur cette question fondamentale.

Entre la liberté et l’esclavage, il ne peut pas y avoir jamais de compromis !

Point de répit, ni de trêve au péril de notre vie !

La lutte continue jusqu’à la victoire finale et totale, concrétisée par une défenestration de celui  qui sortira, désormais par la petite porte !

Ne jamais reporter ce qui est possible aujourd’hui. Périr ou en finir avec l’autocrate déclaré, non- éclairé ?

Car demain, c’est maintenant !

Le combat continue !

Commenter cet article

Archives

Articles récents