Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

Blog Cris le 26/08/09. Ancien pensionnaire du Prytanée militaire Charles Nchoréré de Saint-Louis du Sénégal. Écrivain-Chroniqueur. Recueil de poèmes "Vaincre" aux Editions Saint-Germain-des-Prés à Paris 1991 [France]. Auteur chez Edilivre-Avril 2012 : Collection Classique/Essai/Etude Politique/ Sénégal. Actuellement, résident à Bordeaux. Il est actuellement le coordonnateur de la Conscience patriotique pour le Changement au Sénégal -CPC- ״XAM SA REW - BËG SA REW - JARIÑ SA REW״ -Pour une Nouvelle République Sénégalaise [NRS], saine, démocratique et transparente, la vraie de l’ivraie ! Un fonctionnaire si riche, multimilliardaire des ténèbres des postes politiques aléatoires de nomination Tan Sa bula Nex- n’est jamais synonyme de patriotisme.


Le combat continue pour libérer Aliou Aïdara Sylla, le détenu politique le plus célèbre !

Publié par Ahmadou Diop sur 18 Mars 2013, 13:25pm

aidara-418x215La demande d’un candidat aux élections de 2012 pour financer  sa campagne électorale : un racket palpable qui constitue  les preuves matérielles d’un trésor de guerre, en contrepartie d’un bouclier politico-financier à géométrie variable des audibles ? Suivez notre regard. Soutenons donc l’homme d’honneur exceptionnel !

 Ce soutien doit être total, massif et sans concessions. Pour cela, la Grande Famille de Lat Dior Ngoné Latir  Diop doit pleinement jouer son rôle. Et pour cause. Un devoir moral contre l’injustice. Nous ne devrons pas transiger là-dessus. C’est une question morale et d’honneur. Nous ne cesserons jamais de le rappeler.

La rupture sobre, vertueuse, transparente, efficiente, est incontestablement une vaste escroquerie, grotesque. Il ne s’applique pas à lui-même la déontologie qu’il donne aux autres. La médiation pénale n’est rien d’autre qu’une amnistie, un appel d’air clientéliste, tendant à exonérer par la ruse et à demi mot, à dessein de créer habilement, les conditions obligatoires d’une transhumance forcée, dont l’objectif est de massifier un parti politique chroniquement déficitaire. Apparemment la dynastie des Faye-Sall de la dernière heure, doit s’enrichir, exclusivement, mais les autres non, à moins qu’ils passent d’abord à la caisse pour payer l’impôt d’un racket inavoué. Il n’y a ni plus, ni moins.Les dérives spectaculaires d’un régime autoritaire : ou l'esclandre d’une rupture estampillée : « bonne gouvernance ».

 Le patrimoine excessif de celui qui nous dirige à défaut et par dépit, s’expliquerait-il nécessairement par des dons ? Et l’acquisition du château au pays de l’Oncle Sam : chèques, virements, prélèvements, par des avocats interposés, jouant les intermédiaires ? Dans l’hypothèse où il a été octroyé par un prêt, on pourrait s’interroger sur les conditions d’un tel achat, car l’indice de son salaire ne pouvait guère l’autoriser à acquérir un bijou d’une telle valeur. Soyons sérieux, même si on nous prend pour ce que nous ne sommes jamais ! Et la villa Safari à Mbour, rien que celle-ci, qu’aucun visiteur ne peut rater sous aucun prétexte ?

Affaire Aliou Aïdara Sylla : le totalitarisme dénie le statut de mérite à un homme d’honneur exceptionnel.  L’objectif majeur consiste  à l’humilier publiquement, le dépouiller politiquement et financièrement de telle sorte qu’il ne vaut plus rien. Une certaine presse, pressureuse, paresseuse, interposée, bien dressée dans son rôle de la sarabande, autorise le pouvoir dictatorial pour livrer aux chiens, en traînant sa peau en charpie. C’est la politique de la ritournelle. Nous le martelons, Les dessous de l’affaire Aliou Aïdara Sylla : règlement de compte politique, chantage pour transhumance, désinformation, manipulation, excès de zèle d’un totalitarisme obséquieux, pour décapiter un parti politique.Qui est donc Aliou Aïdara Sylla ?

 Pour rappel, Aliou Aïdara Sylla, un remarquable homme politique, homme d’affaires, chef d’entreprise au parcours exceptionnel. Ceux qui le connaissent, savent parfaitement de quoi nous parlons. Il est bien implanté politiquement dans la région de Thiès depuis plus de 20 ans.

Jusqu’à présent, en réalité, c’est lui qui tient la corde dans les localités de Mékhé, Pékesse, Niakhène, Thilmakha Mbacol. Il est bien aimé et adulé dans toute la communauté rurale de Thilmakha.

Par l’entregent de monsieur Sylla, depuis quelques années, Thilmakha Mbacol, bénéficie d’infrastructures : un lycée et une gendarmerie pour rassurer les populations victimes d’insécurité. C’est un poids lourd politique qu’il faut absolument abattre sans état d’âme, tant qu’il n’adhère pas à la transhumance démesurée de « l’apérisme » suffocant.

Parents, amis, cousins, frères et sœurs, nous vous saluons et vous parlons du fond de notre cœur !  Mobilisons-nous et exigeons, donc, sans conditions, la sortie immédiate du soldat, en l’occurrence, l’honorable homme d’affaires, Aliou Aïdara Sylla, injustement encellulé, et dont le seul crime de lèse-majesté, c’est d’avoir refusé poliment de financer la campagne d’un candidat aux élections présidentielles ! Le soubassement du dossier décousu est exclusivement politique et rien d’autre. Il n’y a rien qui tienne !

Pourquoi à l’instar des autres, n’avions nous pas créé notre  parti politique, dans l’espoir de diriger ce pays, demain, plutôt d’être  les éternels chiens de garde des maîtres de l’escroquerie. ? Le Sénégal marche-t-il à la tête ?

Si les autres se présentent dans l’échiquier politique, comme étant des sentinelles de la république, nous autres, nous l’avions déjà prouvé dans le passé et nous devons le rééditer maintenant au même titre que les autres, car nous disposons des mêmes qualités requises pour diriger ce pays.

 Nous autres de la Famille de Lat Dior Ngoné Latir  Diop, soyons soudés et  tous debout contre le totalitarisme ! Debout la communauté rurale de Thilmakha Mbacol, debout Niakhène, Niakhale, Pékesse, Mékhé, Tivaouane et Thiès pour soutenir le soldat ! Suivez notre regard ! yoonu yokuté ou ‘yonu naxee’ ? Préparons nos gourdins électoraux pour 2014-2017 ! Mettez-les à l’endroit même contre l’envers du décor !  Debout  les villages environnants, unissons-nous et  tenons bon ! Tournons le dos contre les adeptes de la tyrannie et des rapines politiques ! Oui, prenons notre courage et  dressons-nous  contre la tyrannie apparentée à la démocratie !  Tous debout  et fiers de l’être, pour faire face  à l’absolutisme obséquieux !

Debout les jeunes, les amis, les hommes et les femmes pour dénoncer le pouvoir autoritaire d’une présidence, rancunière, revancharde, élue à défaut et par dépit !

Passez le message suivant : « libérez Aliou Aïdara Sylla, nous tenons à lui ! »

Le soutien massif doit être proportionnel à l’insulte portée contre l’homme d’honneur. Faites passer en boucle le mot d’ordre sur vos portables !

Que cela soit clair ! Aliou Aïdara Sylla ne doit pas être l’agneau du sacrifice !

Formons un bloc monolithique à la mesure de l’impunité, en exigeant sans conditions, la sortie immédiate de l’homme d’honneur, Aliou Aïdara Sylla, présumé coupable sous les chefs  d’accusation bidon : blanchiment d’argent, d’escroquerie, association de malfaiteurs ! La droiture tenue en laisse par le politique, qui est juge et partie ne pourra jamais prouver matériellement les prétendus chefs d’accusation contre le  plus célèbre détenu politique.

A bon entendeur, salut !

Ahmadou Diop

 Le combat continue !

Commenter cet article

Archives

Articles récents