Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

Blog Cris le 26/08/09. Ancien pensionnaire du Prytanée militaire Charles Nchoréré de Saint-Louis du Sénégal. Écrivain-Chroniqueur. Recueil de poèmes "Vaincre" aux Editions Saint-Germain-des-Prés à Paris 1991 [France]. Auteur chez Edilivre-Avril 2012 : Collection Classique/Essai/Etude Politique/ Sénégal. Actuellement, résident à Bordeaux. Il est actuellement le coordonnateur de la Conscience patriotique pour le Changement au Sénégal -CPC- ״XAM SA REW - BËG SA REW - JARIÑ SA REW״ -Pour une Nouvelle République Sénégalaise [NRS], saine, démocratique et transparente, la vraie de l’ivraie ! Un fonctionnaire si riche, multimilliardaire des ténèbres des postes politiques aléatoires de nomination Tan Sa bula Nex- n’est jamais synonyme de patriotisme.


Le politiquement incapable travaille maintenant en intérim, à défaut de régler l’éternelle problématique des sénégalais

Publié par Ahmadou Diop sur 14 Février 2013, 15:10pm

images-copie-5Biens mal acquis- procès d’hissène Habré : le politiquement incapable travaille en intérim, à défaut de régler l’éternelle problématique des délestages massifs du courant électrique. En lieu et place  des vraies questions de l’heure,  l’éternel  huis clos continue à Colobane à guichet fermé !

APRES KARIM WADE, OUMAR SARR, OUSMANE NGOM, SAMUEL SARR…: Abdoulaye Baldé convoqué demain à la section de recherches de la gendarmerie de Colobane

Ce gouvernement disqualifié pour son incapacité décapante et son incurie manifeste à répondre à l’attente des sénégalais, trouve habilement une décharge nécessaire pour se dédouaner du mandat pour lequel il a été élu. Il faut le voir pour le croire.

Comme le monde du show biz, le spectacle sensationnel  continue ! La rivalité déloyale affligeante crée le buzz. Chacun tient à se faire voir au grand jour, pour être le meilleur clown. Le premier d’entre eux,  celui qui incarnait l’espoir de tout un peuple, par ses expériences et ses compétences avérées nationales et internationales, nous voulons parler de l’ex chef de l’opposition pour qui  nous avions voté massivement au premier tour, sans retenue, est depuis,  le cireur des bottes  de Macky Sall, pour être finalement son chef de service des sinécures. Que cela ne tienne ! Suivez notre regard, il s’agit bien de Moustapha niasse, le patron de l’AFP, dont nous ne comprenons plus ses sorties bruyantes, qui décidément, semble troquer son âme contre un prestige, qu’il a déjà acquis. Curieux ! Il n’est pas déshonorable, tant s’en faut. C’est un pas que nous ne franchirons pas, eu égard à la respectabilité de l’homme d’honneur qu’est Moustapha Niasse, dont les appels du pied aigre- doux ne souffrent d’aucun quiproquo. Pour autant, pourrions-nous taire, au risque d’être complices des incohérences d’une opposition déboussolée par son langage obscur, au regard de ce que nous voyons jusqu’ici comme étant un échec cuisant, palpable. Moustapha Niasse que nous estimons beaucoup jusqu’ici, nous a déçus et semble être le chef de service des cireurs des bottes de Macky Sall. Contre toute morale, il met en jeu son honneur.  Etrangement, il  devient servilement,  à petits feux, un « baay fal », c'est-à-dire un chambellan qui prend cause et fait pour l’honneur d’un président élu  à défaut et par dépit, et qui promet plus qu’il n’en fait, en réalité.

 Il  est maintenant  le parrain de premier plan, qui  roule pour la mécanique médiatique, inflationniste.

Il est connu et dispose d’un renom intact jusqu’ici. Son carnet d’adresses  bien fourni l’autorise normalement à être indépendant face à un exécutif juge et partie.  Il ne connaît pas non plus la diète. C’est un chef d’état, qui maîtrise parfaitement les rouages de l’administration que n’importe quel autre homme politique sénégalais. Il n’a pas besoin de tout cela. Etrange ! Il mérite plus que ça. Que vient-il faire dans cette galère, après des loyaux services pour la République, de Senghor, en passant par Abdou Diouf et wade ?  Il devient le porte-parole cagoulé de l’apr. Que diantre ! Quel diable l’a-t-il piqué pour être dans ce sale rôle et pour plaire à la machine de l’esbroufe, de notoriété publique ?

Biens mal acquis : le huis clos de l’éternelle dramaturgie continue ! C’est à ne rien comprendre dans ces combines politiciennes de mauvais goûts !

Le combat continue !

Commenter cet article

Archives

Articles récents