Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

Blog Cris le 26/08/09. Ancien pensionnaire du Prytanée militaire Charles Nchoréré de Saint-Louis du Sénégal. Écrivain-Chroniqueur. Recueil de poèmes "Vaincre" aux Editions Saint-Germain-des-Prés à Paris 1991 [France]. Auteur chez Edilivre-Avril 2012 : Collection Classique/Essai/Etude Politique/ Sénégal. Actuellement, résident à Bordeaux. Il est actuellement le coordonnateur de la Conscience patriotique pour le Changement au Sénégal -CPC- ״XAM SA REW - BËG SA REW - JARIÑ SA REW״ -Pour une Nouvelle République Sénégalaise [NRS], saine, démocratique et transparente, la vraie de l’ivraie ! Un fonctionnaire si riche, multimilliardaire des ténèbres des postes politiques aléatoires de nomination Tan Sa bula Nex- n’est jamais synonyme de patriotisme.


Le visible et l’invisible d’un spectacle

Publié par Ahmadou Diop sur 23 Novembre 2012, 15:33pm

karimwadenewlargeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee-384x217Il n’est pire homme que celui qui déclare ce qu’il n’est point. Le pire malheur qui puisse arriver à un peuple déterminé, composé d’un agrégat d’hommes et de femmes, mus par le même destin et les mêmes valeurs d’honneur, c’est lorsqu’un seul homme,  sorti des ténèbres, on ne sait où, sous le  faux manteau  d’un soldat de la république, plutôt de servir son propre pays, se sert lui-même, en oubliant pas sa propre famille, pauvre, très pauvre, hier, s’enrichit honteusement par sa posture. A l’inverse, en Europe,  la plupart des élites aux commandes, préfèrent  plutôt  enrichir et servir davantage  leur propre patrie jusqu’à  leur  mort. C’est ça la différence entre l’Afrique pauvre et si riche, et l’Europe. En réalité, en lieu et place des véritables patriotes, on passe notre temps à n’élire que des médiocres, des escrocs à l’infini, sans que rien ne l’arrête. Plus c’est gros, plus ça passe. Les longues caravanes de grosses cylindrées 4 x4  déterminent toujours l’issue des scrutins de cirque, face au camp d’en face, sobre et plus crédible sûrement. Et le tour est ainsi joué jusqu’à la prochaine fois.

 Jeunes mackystes ou plutôt sallistes, ces apéristes chevronnés manquent cruellement d’imagination fertile, préfèrent le terme «  mackystes » en lieu et place de « sallistes »,  pour faire beau.  La terminologie  « sallistes » recouvre-t-elle alors une connotation de saleté ou de salissure,  au point qu’elle est nécessairement  dépréciative, jusqu’à nier l’évidence d’une appellation normale ? Cela démontre l’état d’esprit insuffisant en mal de publicité. « Sall » est-il si maudit au besoin de le réformer ?  C’est ridicule.

« Audition d’hier : Karim Craque et fond en larmes devant les enquêteurs »

  « Karim paniqué mouille Baldé »

 Les dessous de la sortie libre de karim wade.  Coup de théâtre, le présumé coupable passe quand même  la nuit tranquillement chez lui.

Après une audition de 18 heures, le coupable circule librement. La mobilisation du pds a-t-elle donc payé ? Quel crédit accordé à ces mensonges si purulents de ces derniers jours ?  Alors que  tout le monde pensait que cette fois-ci, Karim Wade ne sortirait pas libre face aux interrogations musclées de ses enquêteurs le questionnant en libre cours  jusque tard dans la nuit. Comme d’habitude, le fils de wade a toujours eu le dernier mot, il reste jusqu’à preuve du contraire, le principal vainqueur. On ne saurait jamais ce que  Karim a dit.  Que nous cache-t-on, alors ? A défaut de le mettre en prison par manque de preuves matérielles ou de secrets d’état entre ses mains, qu’il a livrés aux enquêteurs, la machine des rapines politiques opte pour le dilettantisme et se  focalise davantage sur ce qu’il sait faire, à savoir la diversion, pour se donner bonne conscience sur fond d’opacité. C’est donc un échec cuisant du politique face à ses responsabilités. Manipulations, déformations, propagandes tous azimuts, continuent au service d’un exutoire. Le peuple bien édifié sur la nature du régime, découvre que la montagne a accouché plus d’une fois d’une souris, malgré la surabondance médiatico-politique relayée en boucle. S’il est sorti libre comme un oiseau,  c’est  qu’il  n’est pas l’objet d’aucune mise en examen, du moins pour l’instant. Le visible et l’invisible d’un spectacle, c’est le moins qu’on puisse dire, dans cette affaire sordide. Est-il l’objet d’une interdiction de sortie du territoire ?  Motus et bouche cousue sur la question.

 Le feuilleton du spectacle ahurissant  continue sa fuite en avant dans un amateurisme sidérant. Peut-on continuer de l’auditer infiniment et librement ?  Nous ne le croyons pas. Pour amuser la galerie, le spectacle ubuesque des audits audibles à haut débit continue sa longue litanie surréaliste pour nous divertir.

Le combat continue !

Commenter cet article

Archives

Articles récents