Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

Blog Cris le 26/08/09. Ancien pensionnaire du Prytanée militaire Charles Nchoréré de Saint-Louis du Sénégal. Écrivain-Chroniqueur. Recueil de poèmes "Vaincre" aux Editions Saint-Germain-des-Prés à Paris 1991 [France]. Auteur chez Edilivre-Avril 2012 : Collection Classique/Essai/Etude Politique/ Sénégal. Actuellement, résident à Bordeaux. Il est actuellement le coordonnateur de la Conscience patriotique pour le Changement au Sénégal -CPC- ״XAM SA REW - BËG SA REW - JARIÑ SA REW״ -Pour une Nouvelle République Sénégalaise [NRS], saine, démocratique et transparente, la vraie de l’ivraie ! Un fonctionnaire si riche, multimilliardaire des ténèbres des postes politiques aléatoires de nomination Tan Sa bula Nex- n’est jamais synonyme de patriotisme.


Macky Sall-conférence de presse- l’annonce de la réforme du conseil constitutionnel est inacceptable.

Publié par Ahmadou Diop sur 29 Février 2012, 20:56pm

Il y a nettement un déséquilibre sur cette réforme, car en réalité, le président nomme 4 élus, tandis que l’opposition parlementaire n’en détient qu’un [1] et les 2 restants par les magistrats eux-mêmes.  Dans ces conditions, rien n’a changé puisque la mainmise du président de la République dispose de 4 membres. Où est donc le changement, si ce n’est qu’il s’inscrit parfaitement dans la continuité.

A l'hôtel Terrou-bi tout à l'heure, Macky Sall, qui sortira probablement deuxième du scrutin présidentiel du 26 février et affrontera donc le président sortant, Abdoulaye Wade, au second tour, est entré de plain-pied dans sa campagne électorale dont le terme est prévu au soir du 18 mars prochain. Après avoir remercié les Sénégalais qui ont voté pour lui et tout le peuple sénégalais qui a fait preuve d'une grande maturité, il a annoncé des réformes de fond au cas où il sera élu. La plus importante est certainement son engagement à réduire son mandat à 5 ans (il est actuellement à 7), en conformité avec la réforme constitutionnelle qu'il compte entreprendre pour ce qui concerne le nombre et la durée du mandat présidentiel. Ainsi, le mandat sera réduit à 5 ans et le nombre de mandats présidentiels réduit à 2. Chose importante, il compte faire en sorte que ces dispositions ne puissent pas être révisées. Autre point important, c'est la réforme du fameux Conseil constitutionnel dont le nombre des membres, actuellement à 5, sera porté à 7 : 3 seront élus par le président de la République, 1 par la mouvance présidentielle parlementaire, 1 par l'opposition parlementaire et les 2 restants par les magistrats eux-mêmes. Macky n'a pas manqué de réaffirmer son ancrage dans le Mouvement du 23 juin et d'appeler tous ses membres, en citant nommément tous les candidats malheureux, dont il compte sur le soutien pour parachever le travail entamé. Il a même laissé entrevoir qu'il ne compte pas procéder à une gestion solitaire du pouvoir, ce qui semble augurer d'un gouvernement d'ouverture.

 

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents