Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

Blog Cris le 26/08/09. Ancien pensionnaire du Prytanée militaire Charles Nchoréré de Saint-Louis du Sénégal. Écrivain-Chroniqueur. Recueil de poèmes "Vaincre" aux Editions Saint-Germain-des-Prés à Paris 1991 [France]. Auteur chez Edilivre-Avril 2012 : Collection Classique/Essai/Etude Politique/ Sénégal. Actuellement, résident à Bordeaux. Il est actuellement le coordonnateur de la Conscience patriotique pour le Changement au Sénégal -CPC- ״XAM SA REW - BËG SA REW - JARIÑ SA REW״ -Pour une Nouvelle République Sénégalaise [NRS], saine, démocratique et transparente, la vraie de l’ivraie ! Un fonctionnaire si riche, multimilliardaire des ténèbres des postes politiques aléatoires de nomination Tan Sa bula Nex- n’est jamais synonyme de patriotisme.


[Opinion] Le Régime du Président Macky Sall sur une trajectoire d’autodestruction ?

Publié par Ahmadou Diop sur 8 Janvier 2013, 00:47am

mackyengageLe Régime du Président Macky Sall sur une trajectoire d’autodestruction ? (De la nécessité de l’implication politique d’une autre génération de »religieux » !!!).
En vérité, ce qui s’est passé entre 2000 et 2012, en termes de mal-gouvernance constitue un véritable naufrage financier qui devrait être considéré comme une haute trahison ; mais, à l’évidence, l’inculpation de l’Ancien Président Abdoulaye WADE risquerait d’entraîner une implosion de la République ; en effet, un tel scénario entraînerait forcément la mise en cause, au moins, de tous les hauts dignitaires de l’Ancien – Régime et leur inculpation pour ‘’complicité de haute trahison’’. Et personne ne peut nier la très lourde responsabilité de l’actuel Président de la République, Mr Macky Sall qui a accompagné le Président Abdoulaye Wade pendant 8 ans sur 12 années de pouvoir – et qui fut son directeur de campagne en 2007, positivant le bilan de son mentor et réussissant à coups de milliards à le réélire ; était-il de bonne foi ou nous cachait-il le chaos que son maître avait déjà installé ? Oui, nier sa responsabilité directe ou indirecte dans ce naufrage relève d’une amnésie certaine ou d’une hypocrisie morbide. Ainsi, pour être crédible dans sa croisade contre les ‘’pilleurs de la République’’, Mr Macky Sall devrait renoncer à ses droits constitutionnels et expliquer aux sénégalais l’origine de son fabuleux patrimoine – C’est là une exigence éthique ! Sinon, je continuerai à être sceptique, comme de plus en plus de patriotes épris de paix et de justice, et presque persuadés qu’il n’allait pas réactiver la ‘’Cour de répression de l’enrichissement illicite’’ s’il n’avait pas une immunité pénale ! Et au vu de tout cela, il s’avère plus que nécessaire de revoir le Texte sur la déclaration de patrimoine – et au-delà régler le problème du statut pénal du Chef de l’Etat, en précisant les contours du délit de ‘’haute trahison’’ et en envisageant sa destitution dans certains cas. Actuellement, la configuration politique de notre pays est telle qu’il n’y’a pratiquement plus de contre-pouvoir ; oui, tous les partis politiques significatifs et une bonne partie des ‘’ténors de la société civile’’ sont dans la mouvance présidentielle et devenus aphones ; et les libéraux fraichement déchus sont très mal placés pour donner des leçons de bonne gouvernance, après tout ce qu’on leur reproche comme turpitudes – quoiqu’ils soient présumés innocents ! C’est dire qu’il impérieux que la société civile se réorganise – et parmi eux, le pouvoir spirituel qui a indéniablement failli à sa mission d’assainissement des mœurs ; il devra nécessairement se ressaisir et se consacrer à sa mission d’instauration d’une cité juste, en veillant donc à la transparence dans la gestion du pays, à la restauration de l’éthique et de l’équité, après toutes ces années de ‘’tyrannies’’ et d’iniquités de toutes sortes – oui, telle est leur mission originelle ! Et dans cette perspective, nos chefs religieux doivent rappeler fermement à nos hommes politiques, toutes obédiences confondues, qu’ils ne réussiront jamais, tant qu’ils continueront de ‘’mettre Dieu entre parenthèses’’ (laïcité) ; et malheureusement, telle est l’idéologie de la République – une idéologie d’essence franc-maçonnique qui s’est tellement ancrée dans les consciences de nos dirigeants, alors que notre pays est musulman, à plus de 95%. Oui, ils ne réussiront jamais, car leur réussite décrédibiliserait Dieu, le Prophète (psl) et le Coran [qui est une confirmation de l’Evangile et de la Thora]. Il est grand temps de nous convaincre définitivement que le colonisateur nous a abusés et de retourner donc à l’enseignement de nos illustres patriarches (Cheikh El Hadj Oumar Foutiyou Tall, Serigne Touba, Cheikh Seydi El Hadj Malick Sy, etc.) ; certes s’engager nécessairement dans la modernité, mais autrement – Une autre vision altermondialiste ! Le Vénéré Khalife disait que ‘’les hommes politiques croient en nos prières, mais sous-estiment notre pensée, alors que les deux doivent aller de paire ; elles sont synergiques’’. Quelle sagesse ! En vérité, qui d’autres que les ‘’Hommes de Dieu’’ peut détenir la recette véritable pour le salut – tant dans la vie présente que future ? Le Coran n’est-il pas un éclaircissement de toutes choses ? (16. Les Abeilles : 89 – An-Nahl). Incontestablement, les vrais ‘’Hommes de Dieu’’ détiennent une science et une sagesse – et donc une clairvoyance qui leur permet de s’impliquer en politique (choix, orientations, conciliation, etc.) ; ils constituent véritablement, avec leurs reliques (famille, entre autres), le ‘’Talisman’’ de la République – et c’est là qu’il faut chercher les véritables raisons de ‘’l’exception sénégalaise’’ ; et tout cela a un fondement coranique incontestable (2. La Vache : 246-249 – Al-Baqarah). En vérité, si on avait tenu compte de cette importante donne, tous nos maux seraient derrière nous et notre pays aurait connu l’émergence depuis très longtemps, en dépit de notre faible poids démographique et notre pauvreté relative. C’est une très grave erreur de croire que les religieux ne doivent pas s’impliquer en politique, comme le fit le Vénéré Khalife, Serigne Ababacar SY Malick, en son temps, conformément à une importante recommandation de Cheikh Seydi El Hadj Malick SY : « Si j’étais redevenu jeune, c’est la vie présente (la politique, entre autres) que j’apprendrais, car celui qui l’ignorera perdra sa religion et ne saura plus où la retrouver » ; Serigne Ababacar SY était aussi en phase avec Cheikh Ahmad TIDJANI Chérif qui avait enseigné que « celui qui n’est pas en phase avec son temps est très certainement égaré ». Si les jeunes ne s’impliquent pas, comment pourraient-ils participer au combat idéologique que Cheikh El Hadj Oumar Foutiyou TALL avait promis, pour son ‘’retour’’, en tant que ‘’mahdi’’ – celui dont la venue était annoncée par le Prophète (psl) et à propos de qui Cheikh Ahmad TIDJANI Chérif avait assuré qu’il sera son disciple – ? En vérité, seule la mission du Mahdi peut véritablement restaurer l’espoir, en cette période de crise multiforme (politique, économique, écologique, etc.). Oui, chaque chose est annoncée en son temps ! (6. Les Bestiaux : 67 – Al-An’âm). Et à chaque étape de la mission du Prophète (psl), sa réponse !!! Il ne faut pas se voiler la face, car en vérité, seul Jésus (lors de son retour) a le pouvoir de combattre l’Antéchrist (Massih Dajjal), en la personne du Mahdi ; personne d’autre ne pourra le tuer. Oui, Cheikh El Hadj Oumar Foutiyou TALL avait déclaré à qui voulait (et pouvait) l’entendre qu’il ne mourrait pas et qu’il reviendrait ‘’en Mahdi’’, continuer autrement (idéologiquement) la guerre sainte qu’il avait commencée avec les armes – pour confirmer son Maître qui s’était proclamé comme le « Sceau des Saints » (Al khatima’l wilayah) et avait assuré que le Mahdi attendu sera son disciple (et le rétro confirmera). Et il n’est d’autre Mahdi que son confirmateur !!! En vérité, le titre de « Sceau des Saints » dont se réclame Cheikh Ahmad TIDJANI Chérif, n’est rien d’autre que le titre porté par Jésus fils de Marie, lors de son retour, à la ‘’fin des temps’’ (akhirou zamân) ; et ceci a un fondement coranique incontestable (2. La Vache : 253 – Al-Baqarah). [Voir : ‘’khatim’’ ou ‘’khatam’’ dans le Glossaire de ‘’La Sagesse des Prophètes’’ de Muhyi Din Ibn Arabi]. Et c’est dire donc que les enjeux actuels sont véritablement ailleurs ! Oui, seule la mission du Mahdi peut véritablement restaurer l’espoir ; selon le Prophète (psl), ‘’il emplira la terre de paix, d’équité et de justice, tout comme elle avait été le théâtre de l’iniquité et de la tyrannie’’ (Rapporté par Abû Dawûd). Que son règne vienne donc !
DOCTEUR MOUHAMADOU BAMBA NDIAYE
Rétro confirmateur du Mahdi, Son Éminence Serigne El Hadj Madior CISSE, fils spirituel de Serigne Babacar SY, khalife de Cheikh Ahmad TIDJANI Chérif le « Sceau des Saints », et ‘’Christ de la Parousie’’ (Jésus fils de Marie revenu).
http://sites.google.com/site/missionmahdi/
http://www.facebook.com/dr.bambandiaye/
Le Régime du Président Macky Sall sur une trajectoire d’autodestruction ? (De la nécessité de l’implication politique d’une autre génération de »religieux » !!!).
En vérité, ce qui s’est passé entre 2000 et 2012, en termes de mal-gouvernance constitue un véritable naufrage financier qui devrait être considéré comme une haute trahison ; mais, à l’évidence, l’inculpation de l’Ancien Président Abdoulaye WADE risquerait d’entraîner une implosion de la République ; en effet, un tel scénario entraînerait forcément la mise en cause, au moins, de tous les hauts dignitaires de l’Ancien – Régime et leur inculpation pour ‘’complicité de haute trahison’’. Et personne ne peut nier la très lourde responsabilité de l’actuel Président de la République, Mr Macky Sall qui a accompagné le Président Abdoulaye Wade pendant 8 ans sur 12 années de pouvoir – et qui fut son directeur de campagne en 2007, positivant le bilan de son mentor et réussissant à coups de milliards à le réélire ; était-il de bonne foi ou nous cachait-il le chaos que son maître avait déjà installé ? Oui, nier sa responsabilité directe ou indirecte dans ce naufrage relève d’une amnésie certaine ou d’une hypocrisie morbide. Ainsi, pour être crédible dans sa croisade contre les ‘’pilleurs de la République’’, Mr Macky Sall devrait renoncer à ses droits constitutionnels et expliquer aux sénégalais l’origine de son fabuleux patrimoine – C’est là une exigence éthique ! Sinon, je continuerai à être sceptique, comme de plus en plus de patriotes épris de paix et de justice, et presque persuadés qu’il n’allait pas réactiver la ‘’Cour de répression de l’enrichissement illicite’’ s’il n’avait pas une immunité pénale ! Et au vu de tout cela, il s’avère plus que nécessaire de revoir le Texte sur la déclaration de patrimoine – et au-delà régler le problème du statut pénal du Chef de l’Etat, en précisant les contours du délit de ‘’haute trahison’’ et en envisageant sa destitution dans certains cas. Actuellement, la configuration politique de notre pays est telle qu’il n’y’a pratiquement plus de contre-pouvoir ; oui, tous les partis politiques significatifs et une bonne partie des ‘’ténors de la société civile’’ sont dans la mouvance présidentielle et devenus aphones ; et les libéraux fraichement déchus sont très mal placés pour donner des leçons de bonne gouvernance, après tout ce qu’on leur reproche comme turpitudes – quoiqu’ils soient présumés innocents ! C’est dire qu’il impérieux que la société civile se réorganise – et parmi eux, le pouvoir spirituel qui a indéniablement failli à sa mission d’assainissement des mœurs ; il devra nécessairement se ressaisir et se consacrer à sa mission d’instauration d’une cité juste, en veillant donc à la transparence dans la gestion du pays, à la restauration de l’éthique et de l’équité, après toutes ces années de ‘’tyrannies’’ et d’iniquités de toutes sortes – oui, telle est leur mission originelle ! Et dans cette perspective, nos chefs religieux doivent rappeler fermement à nos hommes politiques, toutes obédiences confondues, qu’ils ne réussiront jamais, tant qu’ils continueront de ‘’mettre Dieu entre parenthèses’’ (laïcité) ; et malheureusement, telle est l’idéologie de la République – une idéologie d’essence franc-maçonnique qui s’est tellement ancrée dans les consciences de nos dirigeants, alors que notre pays est musulman, à plus de 95%. Oui, ils ne réussiront jamais, car leur réussite décrédibiliserait Dieu, le Prophète (psl) et le Coran [qui est une confirmation de l’Evangile et de la Thora]. Il est grand temps de nous convaincre définitivement que le colonisateur nous a abusés et de retourner donc à l’enseignement de nos illustres patriarches (Cheikh El Hadj Oumar Foutiyou Tall, Serigne Touba, Cheikh Seydi El Hadj Malick Sy, etc.) ; certes s’engager nécessairement dans la modernité, mais autrement – Une autre vision altermondialiste ! Le Vénéré Khalife disait que ‘’les hommes politiques croient en nos prières, mais sous-estiment notre pensée, alors que les deux doivent aller de paire ; elles sont synergiques’’. Quelle sagesse ! En vérité, qui d’autres que les ‘’Hommes de Dieu’’ peut détenir la recette véritable pour le salut – tant dans la vie présente que future ? Le Coran n’est-il pas un éclaircissement de toutes choses ? (16. Les Abeilles : 89 – An-Nahl). Incontestablement, les vrais ‘’Hommes de Dieu’’ détiennent une science et une sagesse – et donc une clairvoyance qui leur permet de s’impliquer en politique (choix, orientations, conciliation, etc.) ; ils constituent véritablement, avec leurs reliques (famille, entre autres), le ‘’Talisman’’ de la République – et c’est là qu’il faut chercher les véritables raisons de ‘’l’exception sénégalaise’’ ; et tout cela a un fondement coranique incontestable (2. La Vache : 246-249 – Al-Baqarah). En vérité, si on avait tenu compte de cette importante donne, tous nos maux seraient derrière nous et notre pays aurait connu l’émergence depuis très longtemps, en dépit de notre faible poids démographique et notre pauvreté relative. C’est une très grave erreur de croire que les religieux ne doivent pas s’impliquer en politique, comme le fit le Vénéré Khalife, Serigne Ababacar SY Malick, en son temps, conformément à une importante recommandation de Cheikh Seydi El Hadj Malick SY : « Si j’étais redevenu jeune, c’est la vie présente (la politique, entre autres) que j’apprendrais, car celui qui l’ignorera perdra sa religion et ne saura plus où la retrouver » ; Serigne Ababacar SY était aussi en phase avec Cheikh Ahmad TIDJANI Chérif qui avait enseigné que « celui qui n’est pas en phase avec son temps est très certainement égaré ». Si les jeunes ne s’impliquent pas, comment pourraient-ils participer au combat idéologique que Cheikh El Hadj Oumar Foutiyou TALL avait promis, pour son ‘’retour’’, en tant que ‘’mahdi’’ – celui dont la venue était annoncée par le Prophète (psl) et à propos de qui Cheikh Ahmad TIDJANI Chérif avait assuré qu’il sera son disciple – ? En vérité, seule la mission du Mahdi peut véritablement restaurer l’espoir, en cette période de crise multiforme (politique, économique, écologique, etc.). Oui, chaque chose est annoncée en son temps ! (6. Les Bestiaux : 67 – Al-An’âm). Et à chaque étape de la mission du Prophète (psl), sa réponse !!! Il ne faut pas se voiler la face, car en vérité, seul Jésus (lors de son retour) a le pouvoir de combattre l’Antéchrist (Massih Dajjal), en la personne du Mahdi ; personne d’autre ne pourra le tuer. Oui, Cheikh El Hadj Oumar Foutiyou TALL avait déclaré à qui voulait (et pouvait) l’entendre qu’il ne mourrait pas et qu’il reviendrait ‘’en Mahdi’’, continuer autrement (idéologiquement) la guerre sainte qu’il avait commencée avec les armes – pour confirmer son Maître qui s’était proclamé comme le « Sceau des Saints » (Al khatima’l wilayah) et avait assuré que le Mahdi attendu sera son disciple (et le rétro confirmera). Et il n’est d’autre Mahdi que son confirmateur !!! En vérité, le titre de « Sceau des Saints » dont se réclame Cheikh Ahmad TIDJANI Chérif, n’est rien d’autre que le titre porté par Jésus fils de Marie, lors de son retour, à la ‘’fin des temps’’ (akhirou zamân) ; et ceci a un fondement coranique incontestable (2. La Vache : 253 – Al-Baqarah). [Voir : ‘’khatim’’ ou ‘’khatam’’ dans le Glossaire de ‘’La Sagesse des Prophètes’’ de Muhyi Din Ibn Arabi]. Et c’est dire donc que les enjeux actuels sont véritablement ailleurs ! Oui, seule la mission du Mahdi peut véritablement restaurer l’espoir ; selon le Prophète (psl), ‘’il emplira la terre de paix, d’équité et de justice, tout comme elle avait été le théâtre de l’iniquité et de la tyrannie’’ (Rapporté par Abû Dawûd). Que son règne vienne donc !
 
DOCTEUR MOUHAMADOU BAMBA NDIAYE
 
Rétro confirmateur du Mahdi, Son Éminence Serigne El Hadj Madior CISSE, fils spirituel de Serigne Babacar SY, khalife de Cheikh Ahmad TIDJANI Chérif le « Sceau des Saints », et ‘’Christ de la Parousie’’ (Jésus fils de Marie revenu).
 
http://sites.google.com/site/missionmahdi/
 
http://www.facebook.com/dr.bambandiaye/
Source: xalima.com
 
 
 
Commenter cet article

Archives

Articles récents