Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

Blog Cris le 26/08/09. Ancien pensionnaire du Prytanée militaire Charles Nchoréré de Saint-Louis du Sénégal. Écrivain-Chroniqueur. Recueil de poèmes "Vaincre" aux Editions Saint-Germain-des-Prés à Paris 1991 [France]. Auteur chez Edilivre-Avril 2012 : Collection Classique/Essai/Etude Politique/ Sénégal. Actuellement, résident à Bordeaux. Il est actuellement le coordonnateur de la Conscience patriotique pour le Changement au Sénégal -CPC- ״XAM SA REW - BËG SA REW - JARIÑ SA REW״ -Pour une Nouvelle République Sénégalaise [NRS], saine, démocratique et transparente, la vraie de l’ivraie ! Un fonctionnaire si riche, multimilliardaire des ténèbres des postes politiques aléatoires de nomination Tan Sa bula Nex- n’est jamais synonyme de patriotisme.


Silence, la censure au déshonneur !

Publié par Ahmadou Diop sur 12 Octobre 2012, 16:17pm

sans-titre-copie-7Décidément,  pour une certaine presse de la farandole aux ordres, il faut nécessairement censurer à tour de bras  les bonnes plumes  libres ! Les contradictions ne sont plus de mise, à moins de tresser les éloges serviables de «  wade junior »,  le vainqueur du 25 mars 2012. Nous continuons à le marteler en toute conscience, en toute circonstance et en toute indépendance. Nous ne pas sommes pas des talibés taillables à merci des marchands d’illusions qui prêchent la bonne parole le matin et se dédisent le soir même, comme si rien n’était.

 

Faut-il être le cireur assermenté des bottes de Macky sall  pour bénéficier des largesses extensibles jusqu’à l’infini ?

 

Discrimination, ostracisme voilé ou plus exactement le rappel à l’ordre de la démocratie tyrannique, sur commande recommandée d’en haut ? Tout y est. Ce qui se déroule sous yeux, ressemble à fort à une dévolution clanique, pire que celle nous avons déjà vue et  qui ne dit pas son nom. Et ce n’est pas notre vision de la démocratie. Nous ne pouvons guère nous inscrire dans ce registre du recul ! Et pour cause.

 

Apparemment, c’est bien le cas, puisque notre contribution « Harouna dia, vice-président ou simple exutoire ? Parlons-en ! », a été bien  l’objet de censure pure et simple sans autre forme de procès sur le site que nous considérions jusqu’ici exemplaire et impartial, en l’occurrence, leral. Curieux  ! 

 

 Nous avons été bien reçus jusqu’ici, mais il semble qu’au fur à mesure que nos plumes se corsent de plus en plus pour dénoncer l’évidence d’une escroquerie proéminente, élastique d’un régime népotique, maquillé de la prétendue bonne gouvernance, en réalité, une vue de l’esprit, nous sommes déclarés persona non grata dans la plupart des journaux de pacotille.

 

Ce qui ressemble fort  à  des allures de censure obscure perverse de l’abondance. Seuls  les flagorneurs indignes ont le vent en poupe et créent le buzz, conformément à une démocratie aux apparences tyranniques, dans les faits abondants. Pourrions-nous être serviles et malléables au point de nous ridiculiser, en publiant des articles de complaisance pour avoir la grâce de la sarabande. Nous  sommes libres d’esprit pour écrire ce que nous croyons comme des vérités éternelles devant l’éternel.  Un président de la république n’est pas un dieu, ni un prophète, il doit être nécessairement sous pression pour qu’il réponde à l’attente de ceux qui l’ont élu.

 

Ce régime n’est nullement celui de la rupture sobre, ni d’une quelconque transparence, vertueuse, mais au contraire, fait preuve d’une filouterie totalement surréaliste sur fond de culte de personnalité. Les promesses ne suivent nullement  les actions sur le terrain. C’est une copie certifiée conforme à l’original. C’est une gouvernance de carapace vouée à l’échec. Le président n’est pas un monarque. Macky ne  peut pas avoir raison sur la colère  légitime de tout un pays debout, qui dénonce les dérives à répétitions des nominations décriées et farfelues que rien ne justifie, sauf pour des raisons obscures. Nous ne sommes pas des gueux à tout avaler.

Le combat continue !

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents