Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

Blog Cris le 26/08/09. Ancien pensionnaire du Prytanée militaire Charles Nchoréré de Saint-Louis du Sénégal. Écrivain-Chroniqueur. Recueil de poèmes "Vaincre" aux Editions Saint-Germain-des-Prés à Paris 1991 [France]. Auteur chez Edilivre-Avril 2012 : Collection Classique/Essai/Etude Politique/ Sénégal. Actuellement, résident à Bordeaux. Il est actuellement le coordonnateur de la Conscience patriotique pour le Changement au Sénégal -CPC- ״XAM SA REW - BËG SA REW - JARIÑ SA REW״ -Pour une Nouvelle République Sénégalaise [NRS], saine, démocratique et transparente, la vraie de l’ivraie ! Un fonctionnaire si riche, multimilliardaire des ténèbres des postes politiques aléatoires de nomination Tan Sa bula Nex- n’est jamais synonyme de patriotisme.


Une liste commune avec ses alliés de Benno Bokk Yakaar aux Législatives : un suicide programmé de l’opposition convertie en moutons de panurge

Publié par Ahmadou Diop sur 19 Avril 2012, 15:17pm

sans-titre-copie-7Même si la nomination de l’honorable journaliste d’investigation, devenu homme politique, en l’occurrence, Latif Coulibaly comme ministre conseiller, reste une attribution salutaire, il y a bien lieu de s’interroger sur le tempo du chef d’orchestre du palais, c’est le moins qu’on puisse dire.  Etrange, surréaliste ! La bonne plume ne pouvait que répondre positivement à l’appel de la République. La bonne marmite se sent par son odeur, dit-on et à juste titre.

Macky Sall veut une liste commune avec ses alliés de Benno Bokk Yakaar aux Législatives de juillet 2012.

Une cuisine de mauvais goût, pourrait-on dire devant l’éternel. Alors que l’urgence est ailleurs, Macky sall pose des actes en signant dans la précipitation des accords de défense militaire avec la France, dans un contexte inopportun de campagne électorale  en France.

Ce que wade avait fait, Macky sall le défait,  en retournant  le Sénégal  en arrière de 50 ans, après les indépendances nominales des preuves bien fournies, comme si l’armée nationale n’était pas capable d’assurer la sécurité de notre pays. Cela signifie-t-il que l’aide de la France est liée à l’acceptation des accords de défense comme condition sine qua non ? N’ont-ils  pas raison ceux qui continuent d’affirmer que Macky Sall n’est rien d’autre qu’une marionnette, corvéable et redevable à ses parrains ? Pourquoi  donc un tel empressement à vouloir coûte que coûte signer ce que l’on pensait révolu d’un autre âge ?

 Macky Sall est-il vraiment le cheval blanc, sécuritaire, le messie capable de  corriger les erreurs et les égarements d’un passé scandaleux, sur fond de combines politiques de caniveau à grand spectacle ? Nous ne le pensons et pour cause. Le retour d’entreprises françaises comme Bolloré au port de Dakar, Bouygues, des proches de l’actuel président de la république, candidat à sa propre succession, nous donne la mesure d’un monde bipolaire dicte son paradigme au nom d’intérêts obscurs, aux allures ne souffrant d’aucune ambigüité.

Dans ces conditions, l’opposition républicaine est-elle assez crédule  au point d’assurer une majorité parlementaire, présidentielle et tranquille à l’assemblée nationale à celui qui est considéré comme le  monsieur com des paroles libres, pour l’instant, et qui s’apparente comme étant le seul esprit de sainteté avant l’heure ?

 Si d’aventure, l’opposition tomberait remarquablement dans le  piège, il est certain que des déconvenues plus regrettables que celles du magistère des wade, créeront inéluctablement les conditions nécessaires de sa destruction massive et incorrigible, car elle n’a pas été capable de s’imposer pour instaurer un rééquilibrage des forces en présence en vue d’un contre pouvoir réel.

Mais faut-il que cette opposition, pompier de service, puisse prendre la mesure de la gravité des faits ? Nous ne pouvons donner un quitus pour être serviles d’une assemblée monocolore, godillot, cette caisse de résonnance et d’enregistrement pour le compte d’un parti  requinqué de la baguette magique, faisant du bruit pour rien et  qui ne doit sa posture imaginaire que par l’entregent de la puissance d’argent taillée sur mesure dont on ne sait, d’ailleurs, par quelle magie titanesque, se donne des ailes de respectabilité sur une simple déclaration d’honneur. La confiance n’exclut point le contrôle.

Le combat continue !

Commenter cet article

Archives

Articles récents