Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

diop-ahmadou-renaissance Panafricaine-Journal-liberté-démocratie- Patriotisme-le Sénégal : demain, c’est maintenant !

Blog Cris le 26/08/09. Ancien pensionnaire du Prytanée militaire Charles Nchoréré de Saint-Louis du Sénégal. Écrivain-Chroniqueur. Recueil de poèmes "Vaincre" aux Editions Saint-Germain-des-Prés à Paris 1991 [France]. Auteur chez Edilivre-Avril 2012 : Collection Classique/Essai/Etude Politique/ Sénégal. Actuellement, résident à Bordeaux. Il est actuellement le coordonnateur de la Conscience patriotique pour le Changement au Sénégal -CPC- ״XAM SA REW - BËG SA REW - JARIÑ SA REW״ -Pour une Nouvelle République Sénégalaise [NRS], saine, démocratique et transparente, la vraie de l’ivraie ! Un fonctionnaire si riche, multimilliardaire des ténèbres des postes politiques aléatoires de nomination Tan Sa bula Nex- n’est jamais synonyme de patriotisme.


Union Nationale des Indépendants du Sénégal Halte aux tergiversations du Président Macky Sall…

Publié par Ahmadou Diop sur 5 Mars 2013, 18:22pm

SOURCE : DAKARACTU.COM

5287839-7891119La cacophonie sur la question de la médiation pénale pour mettre fin aux poursuites des prévenus concernés par la traque des biens mal acquis est le signe apparent des tergiversations du président Macky Sall qui semble vaciller sous la pression. Même si la traque des biens mal acquis comporte ses épreuves sur le plan politique et personnel, aussi bien pour les poursuivants que pour les présumés poursuivis, il est de son devoir de maintenir une détermination sans faille. La restauration de la gouvernance vertueuse a un prix que les sénégalais sont prêts à payer. Le président Macky Sall étant le mandataire de cette volonté, il doit l’assumer jusqu’au bout.

Pour clore le débat sur ce marchandage et restaurer la hauteur morale sur cette question, l’UNIS invite le Président de la République à déclarer clairement et publiquement sa volonté de veiller à appliquer la loi, sans faux fuyant sous le couvert d’une prétendue possibilité de transaction financière par médiation pénale. Même si son pouvoir ne se confond pas avec la Justice de laquelle ressort cette opération de salubrité publique, la charge de Président de la République lui impose d’être la voix et la colonne vertébrale du peuple sur une question aussi centrale dans la reconstruction d’un Etat de droit, fondé sur l’éthique et la responsabilité.

C’est l’occasion pour l’UNIS de rappeler que la CREI aura fort à faire du fait de la nature secrète des fonds politiques invoqués par la plupart des personnes auditionnées par la cour. De ce point de vue, Il est contradictoire d’envisager l’audition du Président Wade pour, entre autres, confirmer ou infirmer les déclarations de ces personnes qui se réfugient dans l’opacité légale de ces fonds pour justifier leur enrichissement et persister en même temps dans le refus obstiné du Président MackySall de soumettre ces fonds politiques à une quelconque forme de reddition de comptes. La position du Président sur cette question est encore incohérente par rapport à son ambition déclarée de promouvoir la transparence. La cohérence commande de faire de la situation actuelle un prétexte opportun pour engager la réforme des fonds politiques. L’UNIS l’invite donc à cesser toutes tergiversations sur cette question au risque de passer pour un politicien beaucoup plus soucieux de ses moyens politico-financiers pour acheter des loyautés politiques que de la construction d’un Etat véritablement transparent.

L’UNIS invite aussi le Président à conjuguer la traque des biens mal acquis à d’autres initiatives majeures sur le plan de la croissance et de l’emploi des jeunes pour donner du corps à l’espoir attendu par les sénégalais. Seule des initiatives ambitieuses permettront de renouveler l’espoir du changement qui malheureusement s’essouffle jour après jour devant le poids de la morosité économique, le manque de perspectives de jeunes, les pénuries de gaz, les coupures de courant et les sempiternelles causeries politiciennes de BBY entre l’APR et ses alliés. Pour se ressourcer, l’UNIS invite le Président à s’inspirer du film Tey (de notre compatriote Alain Gomis qui a reçu les honneurs du FESPACO)en inscrivant toutes ses énergies dans un seul et unique mandat. C’est maintenant que le Sénégal a besoin de ses forces et de son pouvoir pour enclencher le changement. Demain, il sera trop tard.


Amadou Gueye/ Président de l’UNIS

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents